Quinze bébés et enfants morts de froid


Quinze bébés et enfants morts de froid

 

SyrieAu moins 15 enfants, dont l’immense majorité avait moins d’un an, ont péri en Syrie ces dernières semaines en raison du froid hivernal et du manque de soins.

Au moins 15 enfants, dont la majorité âgés de moins d’un an, ont péri en Syrie en raison du froid hivernal et du manque de soins, a annoncé mardi l’ONU. Le nouvel émissaire de l’ONU pour la Syrie Geir Pedersen a entamé dans ce contexte sa première visite à Damas.

«Avec les températures glaciales et le manque de soins», au moins huit enfants sont morts ces dernières semaines à Rokbane, un camp de déplacés dans le sud de la Syrie. Sept autres ont péri alors que leurs familles fuyaient un bastion djihadiste dans l’est du pays en guerre, a indiqué l’Unicef dans un communiqué. «Treize d’entre eux avaient moins d’un an», note le communiqué.

«Des vies de bébés continuent d’être coupées net par des problèmes de santé qui peuvent être prévenus ou traités. Il n’y a pas d’excuses à cela au XXIe siècle», clame Geert Cappelaere, le directeur régional de l’Unicef pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

Des jours dans le froid sans rien

Le conflit qui ravage la Syrie depuis 2011 a fait plus de 360’000 morts et provoqué une grave crise humanitaire, jetant sur la route de l’exil des millions de personnes, déplacées à l’intérieur du pays ou réfugiées à l’étranger.

Dans le camp de déplacés de Rokbane, où vivent des dizaines de milliers de personnes qui reçoivent des aides humanitaires au compte-gouttes, au moins huit enfants, la plupart d’entre eux âgés de moins de quatre mois, ont péri en un mois seulement, assure l’Unicef.

Dans l’est de la Syrie, des milliers de civils ont fui un ultime réduit tenu par le groupe djihadiste Etat islamique (EI), cible d’une offensive militaire dans la province de Deir Ezzor. «Les familles en quête de sécurité (…) attendent des jours dans le froid, sans abri ni produits de première nécessité», déplore l’Unicef.

«Sans des soins de santé accessibles et fiables, une protection et des abris, davantage d’enfants vont mourir jour après jour à Rokbane, à Deir Ezzor et ailleurs en Syrie. L’Histoire nous jugera pour ces morts qui sont absolument évitables», avertit M. Cappelaere.

4e médiateur de l’ONU

Le nouvel émissaire de l’ONU pour la Syrie est arrivé mardi dans ce contexte à Damas, pour sa première visite dans le pays depuis sa nomination, a constaté un photographe de l’AFP.

Le diplomate norvégien, qui a officiellement pris ses fonctions le 7 janvier en remplacement de l’Italo-Suédois Staffan de Mistura, est le quatrième médiateur de l’ONU depuis le début du conflit syrien en 2011.

Staffan de Mistura avait occupé le poste de médiateur entre juillet 2014 et décembre 2018, une période marquée par l’ascension fulgurante du groupe Etat islamique (EI) et la lutte anti-EI ainsi que les reconquêtes successives du régime syrien suite à l’intervention militaire russe à partir de 2015.

Avant son départ, le diplomate a reconnu devant le Conseil de sécurité son échec à former un comité chargé d’élaborer une nouvelle Constitution pour la Syrie. M. Pedersen succède à trois envoyés spéciaux de l’ONU dont les efforts pour mettre fin aux hostilités se sont soldés par des échecs.

Manque de soutien des grandes puissances

En août 2012, l’ancien secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, avait démissionné de son poste de médiateur après cinq mois d’efforts infructueux, fustigeant le manque de soutien des grandes puissances à sa mission.

Il avait été remplacé par l’ex-ministre algérien des Affaires étrangères, Lakhdar Brahimi, qui avait jeté l’éponge à son tour moins de deux ans plus tard. (ats/nxp)

Créé: 15.01.2019, 10h43

 

 

Liban: dix réfugiés syriens meurent dans une tempête de neige

Monde

Photo de réfugiés syriens dans un camp de la vallée de la Bekaa, au Liban, le 31 janvier 2017
© AFP/Archives

Dix réfugiés venus de Syrie sont morts de froid dans les montagnes du Liban, où ils ont été surpris par une tempête de neige après avoir traversé la frontière entre les deux pays de manière illégale, a annoncé vendredi l’armée libanaise.

Six femmes et deux enfants figurent parmi les victimes, a confirmé à l’AFP Georges Abou Moussa, responsable des opérations de la Défense civile libanaise.

Cinq réfugiés ont survécu et deux Syriens, des passeurs, ont été arrêtés par les militaires, qui ont retrouvé le groupe au niveau de la frontière, selon un communiqué de l’armée libanaise.

Le conflit qui ravage la Syrie depuis 2011 a fait plus de 340.000 morts et jeté des millions de déplacés et réfugiés sur la route de l’exil. Près d’un million d’entre eux ont trouvé refuge au Liban où ils vivent dans une extrême pauvreté, selon l’ONU.

“Une patrouille de l’armée (…) a retrouvé neuf corps de réfugiés, morts en raison d’une tempête de neige”, selon le communiqué, qui précise qu’une dixième personne est décédée après avoir été transportée à l’hôpital.

“Les forces de l’armée continuent de chercher d’autres réfugiés qui pourraient être bloqués”, d’après la même source.

Fin novembre, le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) a recensé 997.905 réfugiés syriens enregistrés au Liban, en grande majorité des femmes et des enfants.

Durant les six dernières années, la pauvreté s’est accentuée chez ces réfugiés étranglés par les dettes, selon le HCR, avec 58 % des ménages vivant dans une extrême pauvreté -soit avec moins de 2,87 dollars par personne et par jour.

 

Conflit en Syrie: 15 enfants déplacés sont morts en raison du froid hivernal

Un enfant syrien dans le camp de déplacés d'Abou Al-Khashab, dans la province de Deir Ezzor, le 10 janvier 2019
Un enfant syrien dans le camp de déplacés d’Abou Al-Khashab, dans la province de Deir Ezzor, le 10 janvier 2019 – © Delil souleiman
AFP –

Au moins 15 enfants, dont l’immense majorité étaient âgés de moins d’un an, ont péri en Syrie ces dernières semaines en raison du froid hivernal et du manque de soins, a annoncé mardi l’ONU.

Newsletter infoRecevez chaque matin l’essentiel de l’actualité.

Avec les températures glaciales et le manque de soins“, au moins huit enfants sont morts à Rokbane, un camp de déplacés dans le sud de la Syrie, tandis que sept autres ont péri alors que leurs familles fuyaient un bastion jihadiste dans l’est du pays en guerre, a indiqué l’Unicef dans un communiqué.

Treize d’entre eux avaient moins d’un an“, note le communiqué. “Des vies de bébés continuent d’être coupées net par des problèmes de santé qui peuvent être prévenus ou traités. Il n’y a pas d’excuses à cela au XXIe siècle“, clame Geert Cappelaere, le directeur régional de l’Unicef pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

Plus de 360.000 morts en huit ans

Le conflit qui ravage la Syrie depuis 2011 a fait plus de 360.000 morts et provoqué une grave crise humanitaire, jetant sur la route de l’exil des millions de personnes, déplacées à l’intérieur du pays ou réfugiées à l’étranger.

Dans le camp de déplacés de Rokbane, où vivent des dizaines de milliers de personnes qui reçoivent des aides humanitaires au compte-goutte, au moins huit enfants, la plupart d’entre eux âgés de moins de quatre mois, ont péri en un mois seulement, assure l’Unicef.

Dans l’est de la Syrie, des milliers de civils ont fui un ultime réduit tenu par le groupe jihadiste Etat islamique (EI), cible d’une offensive militaire dans la province de Deir Ezzor.

Les familles en quête de sécurité (…) attendent des jours dans le froid, sans abri ni produits de première nécessité“, déplore l’Unicef.

Sans des soins de santé accessibles et fiables, une protection et des abris, davantage d’enfants vont mourir jour après jour à Rokbane, à Deir Ezzor et ailleurs en Syrie. L’Histoire nous jugera pour ces morts qui sont absolument évitables“, avertit M. Cappelaere.

Advertisements

L’accord d’Astana s’effondrait si Assad bombarde Idleb / Des combattants de l’opposition syrienne se préparent à quitter Daraa vers les régions du nord


 

Poutine-Guerrier-en-Syrie

Erdogan à Poutine: L’accord d’Astana s’effondrait si Assad bombarde Idleb

Une source présidentielle turque a déclaré que le président turc Recep Tayyip Erdoğan a a informé samedi son homologue russe Vladimir Poutine, lors d’un entretien téléphonique qu’un accord visant à contenir le conflit syrien pourrait s’effondrer, si les forces du régime syrien visaient la province d’Idleb.

La source a ajouté « Le président Erdogan a confirmé que le ciblage des civils à Daraa était inquiétant, et si les forces du régime de Damas cibleraient la province d’Idleb de la même manière, l’essence même de l’accord d’Astana pourrait s’effondrer totalement », selon Reuters.

Sur le terrain, les factions de l’opposition dans la ville de Daraa ont commencé à rendre leurs armes lourdes à l’armée du régime syrien, ce qui permet à cette dernière de reprendre le contrôle de la ville entière en vertu de l’accord conclu par la Russie, selon la déclaration des médias du régime.

Les forces d’Assad ont levé le drapeau sur les quartiers saisis par les factions de l’opposition pendant des années dans la province de Daraa au sud, qui devrait bientôt voir l’évacuation des combattants de l’opposition refusant l’arrangement, signalant ainsi la restauration complète de la zone par l’armée du régime.

L’agence officielle du régime syrien (SANA) a rapporté, samedi, « la remise des munitions lourdes et moyennes des militants dans la zone de Daraa-Ville, dans le cadre de l’accord et que le processus sera poursuivi jusqu’à la fin de la livraison des armes. »

Le 19 juin, le régime a commencé une opération militaire avec le soutien des russes dans la province de Daraa.

Sous l’impact de la pression militaire, la Russie et les factions de l’opposition ont conclu le 6 juillet un accord de cessez-le-feu, qui prévoit la livraison des factions de l’opposition des armes lourdes et l’entrée de ce qu’ils appellent les institutions de l’Etat pour contrôler les zones progressivement et l’évacuation des combattants refusant l’accord vers la province de Idleb au nord de la Syrie.

Vendredi, les forces du régime et les éléments des factions de l’opposition à Daraa ont enlevé les bermes qui divisaient les quartiers de la ville depuis des années.

Source: Arabiya.Net

أردوغان لبوتين: اتفاق أستانا ينهار إذا قصف الأسد إدلب

15 juillet 2018

قال مصدر بالرئاسة التركية، إن الرئيس التركي رجب طيب #أردوغان أبلغ نظيره الروسي فلاديمير بوتين في اتصال هاتفي، السبت، بأن الاتفاق الذي يهدف إلى احتواء الصراع السوري قد ينهار إذا استهدفت قوات النظام السوري محافظة #إدلب.

وأضاف المصدر “الرئيس أردوغان أكد أن استهداف #المدنيين في #درعا كان مقلقا، وقال إنه إذا استهدف النظام في#دمشق محافظة إدلب بنفس الطريقة فإن جوهر اتفاق آستانا قد ينهار تماما”، بحسب رويترز.

من ناحية ميدانية، بدأت الفصائل المعارضة في مدينة درعا تسليم سلاحها الثقيل لجيش النظام السوري، وهو ما يمهد لاستعادة الأخيرة السيطرة على كامل المدينة بموجب اتفاق أبرمته روسيا، وفق ما أفاد إعلام النظام.

ورفعت قوات الأسد العلم فوق أحياء سيطرت عليها الفصائل المعارضة لسنوات في مدينة درعا، مركز المحافظة الجنوبية، الذي من المفترض أن تشهد قريباً على عملية إجلاء المقاتلين المعارضين الرافضين للتسوية منها، إيذاناً باستعادة جيش النظام السيطرة عليها بالكامل.

وأفادت وكالة أنباء النظام السوري الرسمية (سانا) أنه جرى السبت “استلام ذخيرة ثقيلة وعتاد متنوع من المسلحين في منطقة درعا البلد في سياق الاتفاق على أن تتواصل العملية حتى الانتهاء من تسليم السلاح الثقيل والمتوسط”.

وكانت قوات النظام بدأت في 19 حزيران/يونيو بدعم روسي عملية عسكرية في محافظة درعا.

وعلى وقع الضغط العسكري، أبرمت روسيا وفصائل معارضة في المحافظة في السادس من تموز/يوليو اتفاقاً لوقف إطلاق النار ينص على تسليم الفصائل المعارضة سلاحها الثقيل ودخول ما أسمته مؤسسات الدولة إلى مناطق سيطرتها تدريجياً وإجلاء المقاتلين الرافضين للتسوية في محافظة إدلب إلى الشمال السوري.

وعملت قوات النظام وعناصر من فصائل المعارضة في درعا، الجمعة، على إزالة السواتر الترابية التي قسمت أحياء المدينة لسنوات.

المصدر: العربية.نت

 

15 juillet 2015
Amman / Beyrouth (Reuters) –
Des opposants ont déclaré à Reuters que des centaines de combattants de l’opposition et leurs familles se préparent à quitter la ville de Daraa dans le sud-ouest du pays, ce dimanche, vers les zones contrôlées par l’opposition dans le nord.

Abu Shaima, un responsable de l’opposition, a déclaré qu’au moins 500 combattants prendraient environ 15 bus et qu’il fera partie des départs.

Les combattants quittent le district Daraa-Ville, dans Daraa, qui a été sous le contrôle de l’opposition armée pendant des années, jusqu’à la conclusion d’un accord la semaine dernière. En vertu de l’accord, les combattants devraient remettre leurs armes et ceux qui ne veulent pas rester sous la domination de l’Etat seront déplacés hors de la zone.

Les forces gouvernementales syriennes, soutenues par l’armée russe, ont récupéré la majeure partie de la province de Daraa lors d’une attaque lancée en juin.

La ville de Daraa était le berceau des contestations pacifiques contre le régime du président Bachar al-Assad en Mars 2011, qui a dégénéré plus tard pour se transformer en une guerre civile, où certains statistiques estimant qu’elle a causé environ un demi-million de victimes.

Abou Bayan, un commandant militaire dans l’opposition, a déclaré que la plupart des combattants de Daraa ont décidé de rester plutôt que d’affronter le sort inconnu dans le nord contrôlé par l’opposition, dans l’espoir que la Russie tiendrait ses promesses pour les protéger contre des représailles de vengeances des autorités syriennes.

Mais le combattant Abdullah Massalméh, qui a décidé de quitter, a dit, lorsqu’il était sur le point de monter dans le bus « nous n’oublierons pas les milliers de martyrs, les milliers d’orphelins et les détenus, sans oublier les blessés et détenus par le régime .. Je ne fais pas confiance aux Russes ni au régime »

L’agence de presse  arabe syrienne a déclaré dimanche que « les groupes armés déployés dans le pays dans la zone de Daraa ont continué à livrer des armes lourdes et moyennes à l’armée arabe syrienne dans le cadre de l’accord conclu mercredi dernier. »

L’agence a publié des images de véhicules blindés et d’artilleries lourdes qu’elle a déclaré avoir récupérés auprès d’eux.

Préparé par Salma Najem pour la publication en arabe – édité par Ali Khafaji

مقاتلون من المعارضة السورية يستعدون لمغادرة درعا إلى مناطق في الشمال

 رويترز
15 juillet 2015

عمان/بيروت (رويترز) – أبلغ معارضون رويترز بأن مئات من مقاتلي المعارضة وأسرهم يستعدون لمغادرة مدينة درعا في جنوب غرب البلاد يوم الأحد إلى مناطق تسيطر عليها المعارضة في الشمال٠

وقال أبو شيماء وهو مسؤول في المعارضة إن 500 مقاتل على الأقل سيستقلون نحو 15 حافلة وإنه سيكون من بين المغادرين٠

ويغادر المقاتلون حي درعا البلد في مدينة درعا التي ظلت تحت سيطرة المعارضة المسلحة لسنوات إلى أن جرى التوصل إلى اتفاق استسلام الأسبوع الماضي. وسيسلم المقاتلون بموجب الاتفاق أسلحتهم وسيتم نقل من لا يريد البقاء منهم تحت حكم الدولة إلى خارج المنطقة٠

وسيطرت القوات الحكومية السورية بدعم من الجيش الروسي على أغلب محافظة درعا في هجوم بدأ في يونيو حزيران٠

وكانت مدينة درعا مهد احتجاجات سلمية كبرى ضد حكم الرئيس بشار الأسد في مارس آذار 2011 التي تصاعدت فيما بعد للتحول إلى حرب أهلية تشير تقديرات إلى أنها تسببت في مقتل نحو نصف مليون شخص.٠

وقال أبو بيان، وهو قائد عسكري في المعارضة، إن أغلب المقاتلين في درعا قرروا البقاء بدلا من مواجهة مصير غامض في الشمال الذي تسيطر عليه المعارضة على أمل أن تفي روسيا بوعودها الخاصة بحمايتهم من أي عمليات انتقامية من السلطات السورية٠

لكن المقاتل عبد الله مسالمه الذي قرر المغادرة قال بينما كان على وشك الصعود إلى الحافلة ”لن ننسى الاف الشهداء وآلاف اليتامى غير الجرحى و المعتقلين الذين قتلهم النظام.. أنا لا أثق بالروس أو النظام“٠

وقالت الوكالة العربية السورية للأنباء يوم الأحد ”واصلت المجموعات المسلحة المنتشرة في منطقة درعا البلد تسليم أسلحتها الثقيلة والمتوسطة للجيش العربي السوري وذلك في سياق الاتفاق الذي تم التوصل إليه الأربعاء الماضي“٠

ونشرت الوكالة صورا لعربات مدرعة ومدفعية ثقيلة قالت إنها جمعتها منهم٠

إعداد سلمى نجم للنشرة العربية – تحرير علي خفاجي

 

Justice internationale !!!


*

Daech-vaincu---B-al-Assad-criminel-de-guerre

كانت الأولوية للقوى العظمى محاربة متطرفي  «داعش» في سوريا، بما أنه تم الآن القضاء عليه، لماذا تتمسك القوى العظمى الحفاظ على «مجرم الحرب» بشار الأسد على رأس السلطة؟

*

Déclaration : Opérations centrales du Sud – 5 juin 2018


Syrie-Opérations centrales du Sud-5 juin 2018

République arabe syrienne
Armée Syrienne Libre
Opérations Centrales du Sud

Déclaration

Ce qui se passe aujourd’hui sous les yeux et les oreilles du monde entier est considéré par toutes les normes comme crimes contre l’humanité, un génocide du peuple syrien et non pas une guerre contre le terrorisme. Les enfants et les innocents sont les victimes, et nous, nous résistons fermes sur notre terre, nos fronts sont tenaces et notre terre est en désobéissance, nous ne la céderons pas à l’occupant, nous n’abandonnerons pas, nous gagnons ou nous mourons.

Nous tenons à prendre notre droit, peu importe dans combien de temps, de poursuivre tous ceux qui sont responsables du meurtre de nos fils, de l’effusion de notre sang et du déplacement de notre peuple.

Nous sommes sortis pour la liberté, la justice et la dignité et nous négocions pour la réalisation de cela. Mais le négociateur russe nous traite comme des criminels, il veut qu’on lui demande le pardon pour nos enfants … Que le monde entier sache que nous ne sommes pas contre les négociations honorables qui garantissent nos droits et conduisent une phase de paix, de stabilité et restaurer l’identité, la vie à notre peuple résistant et patient. Mais pas de négociation sous la menace, nous acceptons le cesser immédiatement des hostilités des deux côtés pour continuer un nouveau cycle de négociations et nous exigeons des garanties réelles sour le parrainage international des négociations du Sud.

Devant les multiples et importants défis auxquels nous sommes confrontés dans le sud, nous ne voyons pas d’autre options que la résistance, et sortir avec une feuille de route qui deviendra une solution qui conviendrait au statut quo, jusqu’à ce qu’un règlement global sera trouvé au niveau de la Syrie, qui assurera les intérêts minimaux des Syriens dans la transition politique, la juste, le rétablissement de la paix et de la sécurité et la primauté du droit.

En tout cas, le prix de la soumission, contrairement à ce qu’on croit, sera beaucoup plus élevé que le coût de la résistance et de la fermeté.

Salle des opérations centrales du sud
bureau d’information
5 juillet 2018

الجمهورية العربية السورية
الجيش السوري الحر
العمليات المركزية في الجنوب

بيان

إن ما يجري اليوم تحت مرآى ومسمع العالم لكله يعتبر بكل المقاييس جرائم ضد الـإنسانية وإبادة جماعية للشعب السوري وليس حربا ضد الإرهاب فالأطفال والأبرياء هم الضحية، ونحن صامدون على آرضنا، جبهاتنا متماسكة وأرضنا عية لن نيسلمها للمحتل نحن لن نستسلم ننتصر أن نموت.
نحرص على أخذ حقنا مهما طال الوقت بمقاضاة كل المسؤولين عن قتل أبنائنا وسفك دمائنا وتشريد شعبنا.
خرجنا طلبا للحرية والعدل والكرامة ونفاوض لأجل تحقيقها. لكن المفاوض الروسي يفاوضنا كمجرمين ويريد منا أن نستجدي العفو منه عن أبنائنا… ليعلم العالم أجمع أننا لسنا ضد التفاوض المشرف الذي يضمن حقوقنا ويقود مرحلة من السلام والاستقرار واستعادة الهوية والحياة لشعبنا الصابر الصامد. لكن لا تفاوض مع التهديد، ن،افق على وقف الأعمال القتالية من الطرفين بصورة فورية لاستكمال جولة جديدة من المفاوضات ونطالب بضمانات حقيقية وبرعاية أممية لمفاوضات الجنوب.
أمام التحديات المتعددة والكبيرة التي نواجهها في الجنوب، لا نرى خيارا سوى الصمود، حتى نخرج بخارطة طريق تكون بمثابة حل يناسب الوضع الراهن لحين إيجاد تسوية شاملة على مستوى سوريا، تضمن الحد الآدنى من مصالح السوريين في الانتقال السياسي والمحاسبة العادلة واستعادة الآمن والسلام وحكم القانون.
وعلى جميع الأحوال، سيقى ثمن الاستسلام، بعكس ما يعتقد دعاته، أعلى بكثير من كلفة المقاومة والصمود.

غرفة العمليات المركزية في الجنوب
المكتب الإعلامي
٥ تموز ٢٠١٨

 

LA RUSSIE PRATIQUE UNE POLITIQUE D’OPPRESSION ET DE FER
NOS RÉVOLUTIONNAIRES SONT FERMES DANS LEURS PRINCIPES.

Syrie-Opérations centrales du Sud-Déclaration - ASL du Sud-La Russie Pratique une politique d'opression de fer -5 juillet 2018

Déclaration: Opérations centrales du Sud


Pas-de-négotiations-avec-un-langage-menaçant

198.000 DÉPLACÉ.E.S ENVIRON


قرابة 198 ألف نازح ومقتل 214 مدنياً جنوب سوريا، ومجلس الأمن لا يتحرك

تخلي الرئيس ترامب عن التزاماته في محافظة درعا يُشبه تخلي أوباما عن خطه الكيميائي الأحمر

Depuis le début de l’offensive du régime contre le Sud syrien, mi-juin:

198.000 DÉPLACÉ.E.S ENVIRON

& 214 PERSONNES CIVILES TUÉES
LE CONSEIL DE SÉCURITÉ EST INERTE

نازحين-درعا-780x405

Réfugiés syriens - Daraaنازحين-درعا-1-780x405

تقرير لأحداث العمليات المركزية – ٢٧ حزيران ٢٠١٨


Rapport quotidien du 27 juin-de la salle d'opérations centrales au sud Syrien

 

Rapport quotidien (du 27 juin) de la salle d’opérations centrales au Sud syrien

Les-tanks-du-régimes-au-sud-syrien-1er-juillet-2018

%d bloggers like this: