Déclaration du Comité préparatoire à la formation du Front national démocratique (FND/JUD) / Pôle démocratique


20141214-Peuple-Syrien

Traduction de la déclaration du Comité préparatoire à la formation du FND/JUD – Pôle démocratique

Comité préparatoire pour la formation du Front national démocratique: La souffrance des Syriens a atteint un niveau insupportable

02 février 2019

Déclaration du Comité préparatoire à la formation du Front national démocratique (FND/JUD) / Pôle démocratique
Une déclaration sur les souffrances des Syriens, qui a atteint un niveau insupportable et qui a sonné l’alarme. Depuis huit ans, la sphère de la mort et de la destruction continue de récolter la vie des Syriens, détruit leurs villes et leurs biens. Ainsi, les meurtres, les vols et les enlèvements se sont répandus dans l’ensemble de la géographie syrienne, nuisant à la sécurité de la société. Et est accompagné des rebonds négatifs de cette guerre folle dirigée par le sang syrien.

La crise étouffantes bouleversent leurs vie humaine, comme celle du carburant et du gaz et la rareté de leur existence, en plus des prix élevés, de la crise de l’électricité et ses interruptions intermittentes et de l’interruption de l’eau et du chauffage, qui ont transformé la vie des gens en enfer, sans parler de la dévaluation de la livre syrienne plus de dix fois sa valeur depuis moins de Huit ans, comparés aux augmentations astronomiques des prix de tous les produits consommables nécessaires à la vie des citoyens, de sorte que les salaires et les revenus du citoyen ne suffisent que pour quelques jours.

Les conséquences catastrophiques de la scène syrienne ont jeté leurs ombres sur la société, en plus de la guerre et des meurtres, destructions, déplacements et enlèvements qui en ont résulté. Les crises qui affectent la majorité des Syriens se poursuivent et l’intensité de la situation se resserre. Le commerce de contrebande, de meurtres, de vols et d’enlèvements, sans responsabilité ni dissuasion, faute de volonté réelle de s’attaquer à ces aspects destructeurs de la société, au fait que les membres des institutions et organes du régime ou associés qui y sont attachés par le biais de quotas et de courtage, ces derniers et leurs partisans sont les principaux fabricants de crises et les bénéficiaires, ils ont leurs richesses grâce aux pillages et le sang des pauvres. La majorité des Syriens sont de plus en plus étouffés quoi qu’elles soient leurs couches sociales, où la majorité de notre peuple est appauvrie et de plus en plus marginalisée, atteignant le stade de la famine et de l’oppression mortelle.

La réalité de la situation soulève de nombreuses questions quant à l’existence de partis dominants qui ont intérêt à asservir de plus en plus de personnes en opprimant et poussant la population qui reste au déplacement, pour atteindre un chaos plus sanglant.

Objectivement, la réalité de la situation soulève ne fait pas distinction entre les syriens sur la base de classifications d’opposition et de fidèles ou indépendantes, mais exerce une pression croissante sur tous les Syriens où qu’ils soient à l’intérieur du pays ou à l’étranger, quelles que soient leurs affiliations et leurs classifications, c’est pourquoi faire face à ces rebonds négatifs et mettre fin à tous ces abus est la responsabilité de tous les Syriens qui paient le prix de la guerre et des crises.

Nous pensons qu’il n’y a pas de solution à ces crises, si ce n’est de se sécher les sources qui l’alimentent, avec un programme national complet, démocratique et formateur, en faveur d’une solution politique nationale mettant fin à la guerre et à toutes les formes de violence, de harcèlement contre le peuple et répondant aux aspirations des Syriens visant à renverser la tyrannie dans tous les secteurs de l’État et de la société, ouvrant la route à la construction d’une nouvelle Syrie, où les Syriens vivront dans la sécurité, la dignité, la liberté et la justice humaine.

Chèr.es tout.e.s, notre peuple où que vous soyez : Les peuples ne jouissent pas de leurs droits et de leur liberté que par leurs efforts et leurs sacrifices. Il est impossible de rechercher une solution politique nationale et de résoudre la crise qui frappe la majorité des Syriens sans unification et une organisation consciente des efforts et des bases humanitaires nationales.
Les soulèvements populaires pacifiques qui ont eu lieu dans les pays du Printemps arabe, ainsi que le soulèvement du peuple soudanais et d’autres pays, ne cesseront toutefois pas, et ne sera accompli sans que tous les régimes d’oppression, de corruption et de tyrannie, par la transition vers des système démocratique, dans le cadre d’un Etat de citoyenneté et égalité, qui libère la liberté et sauvegarde la dignité et veille sur les droits.

C’est la logique de la droits, de vérité, d’histoire et la victoire des peuples, et la défaite de toutes les formes de prostitution et de corruption.

Damas, le 23 janvier 2019

Comité préparatoire à la formation du Front Démocratique National (JUD) / Pôle Démocratique

Advertisements

Au Soudan, une « semaine de soulèvement » sans précédent


SUDAN-PROTESTS-BASHIR_17 jav 2019.JPG

Au Soudan, une « semaine de soulèvement » sans précédent

Les « émeutes du pain » se sont muées en manifestations contre le régime d’Omar Al-Bachir, qui tente désormais de briser un mouvement sans leader identifié.

Par Jean-Philippe Rémy Publié 17 janvier 2019 à 17h53, mis à jour à 01h29

هل القيم الإنسانية كذبة كبرى عملت الدول المسيطرة عالميا على ترويجها لتخدير الشعوب الضعيفة والمستضعفة ؟ – Les « Valeurs » humaines, seraient-elles un grotesque mensonge anesthésiant les peuples en quête de liberté et de justice ?


هل للسياسة أخلاق ؟؟

هل للسياسة قيم يمكن على أساسها إشادة نظام عالمي عادل ؟؟

ما أثبتته القضية الفلسطينية منذ عقود

وثورات الربيع العربي على مدى ثماني سنوات

أن الكلمة الفصل الأولى والأخيرة هي لمن يمسك بزمام الإعلام والمال والسلاح… فإلى أين ستقود معايير الدول الاستعمارية العالم برمته ؟؟

هل القيم الإنسانية كذبة عملت الأنظمة المسيطرة عالميا منذ قرون على ترويجها لتخدير الشعوب التي تبحث عن الحرية والعدالة والديمقراطية ؟

 

Opposition-2

La politique a-t-elle des valeurs morales ??
La politique a-t-elle des valeurs sur lesquelles il est possible de bâtir un ordre international équitable ?
Ce que la cause palestinienne a prouvé depuis des décennies et les révolutions du Printemps dans le monde arabe depuis huit ans, nous prouvent toujours que le premier et dernier mot appartiennent à ceux qui détiennent le contrôle des médias, de l’argent et des forces militaires dissuasives …

jusqu’à quelle gouffre les « normes politiques » de grandes puissances coloniales et impérialistes, de notre époque, guideront-elles le monde ?

Les « Valeurs » humaines, dont les régimes dominants ne cessent de nous gaver depuis les temps, seraient-elles un grotesque MENSONGE, une piqûre anesthésiante des peuples en quête de liberté d’équité et de justice ???

Réfugiés syriens – Aout 2015


Ces chiffres n’inclus pas les réfugiés qui ne sont pas enregistrés dans les camps de réfugiés tenus par l’UHCR… et avant le 30 septembre 2015, début des bombardements de l’aviation Russe

  • 4 089 023 réfugiés
  • 7 600 000 déplacés

refugies-syriens-fin aout 2015

 

{

11 millions de réfugiés et déplacés syriens à cause de la guerre menée par ; Bachar Al-Assad ..


*

labirynthe-Syrien

*

النور قادم


Justice

Justice

ولأن الشعوب لا تموت، مهما طالت عهود الظلم والظلام، فإن النور قادم، وكلمة السر هي الدولة، بشرط أن تكون الدولة الحقيقية، الحديثة، المدنية، الديمقراطية التي يؤمن بها، ويلتزم بشروطها، ويعمل وفق قوانينها، الجميع. هذا هو المطلب الحقيقي الذي يجب أن تتحرك من أجله كل الشعوب في كل الأقطار العربية، تحت شعار واحد هو (الشعب يريد إقامة الدولة الحقيقية)٠

الشعب بين الثورة والدولة؟

عادل سليمان

http://www.alaraby.co.uk/opinion/2015/7/1/الشعب-بين-الثورة-والدولة

Des documents du régime syrien prouvent des crimes de guerre d’Assad


Des documents du régime syrien prouvent des crimes de guerre d’Assad

Le Point- le 13/05/2015 à 21:35

Bachar Al-Assad la Cour pénale internationale (CPI)
Bachar Al-Assad la Cour pénale internationale (CPI)

Plusieurs actes d’accusation pour crimes de guerre contre le président syrien Bachar al-Assad et ses collaborateurs ont été établis par une commission internationale financée par les Occidentaux se fondant sur des documents officiels sortis illégalement de Syrie.

La Commission internationale pour la justice et la responsabilité (CIJA) a révélé mercredi avoir déjà établi trois actes d’accusation pour crimes contre l’humanité contre le régime, et dit continuer à amasser des preuves contre lui ainsi que contre les rebelles.

La CIJA a confirmé dans un mail adressé à l’AFP que les actes d’accusation, dont le quotidien britannique The Guardian a eu la primeur mercredi, reposaient sur des documents gouvernementaux sortis clandestinement de Syrie par une équipe de 50 enquêteurs syriens, au péril de leur vie.

Environ 500.000 pages ont été rassemblées par la CIJA, qui a en outre engagé des personnes supplémentaires pour visionner des heures de vidéos de crimes présumés commis par les rebelles ou les groupes extrémistes.

Les trois actes d’accusation portent principalement sur les premiers mois du soulèvement contre le régime, qui a commencé en mars 2011.

Le premier vise Bachar al-Assad et son cabinet de guerre, la Cellule centrale de gestion de la crise (CCGC), le deuxième le Bureau national de sécurité, qui regroupe les principaux chefs des services de renseignement et de sécurité, et le troisième le Comité de sécurité chargé des provinces orientale et septentrionale de Deir Ezzor et de Raqa.

Ils ont été rédigés à partir de documents officiels subtilisés faisant apparaître des “ordres précis pour écraser le soulèvement populaire qui s’étendait de Damas aux différentes provinces”.

– “Mal nécessaire” –
Le quotidien The Guardian relève que la “manie du régime de donner des ordres écrits à travers la chaîne de commandement et de rapporter aussi par écrit ce qui s’est passé montre que tout remonte au plus haut niveau du pouvoir à Damas”.

Ces documents permettent de connaître le rôle des différents rouages du régime pendant la guerre. Ils montrent que le CCGC se réunit tous les jours, et les minutes de la réunion sont transmises directement à M. Assad pour être approuvées avant de redescendre la chaîne de commandement.

Ils montrent aussi que le Baas, le parti au pouvoir, est le principal “exécuteur” des décisions et que les mêmes types de tortures sont utilisées dans les différentes provinces, “ce qui laisse supposer qu’il y a une politique dont l’impulsion est donnée par le centre”.

Mais en dépit de tout ce matériel accumulé la CIJA, les membres de cette organisation financée par plusieurs gouvernements occidentaux ont reconnu qu’il n’y avait jusqu’à présent pas de tribunal auprès duquel déposer ces actes d’accusation.
Estimant que “le régime d’Assad a commis des milliers d’atrocités contre le peuple syrien depuis le début du conflit en 2011”, le Royaume Uni a réagi en affirmant que “la CIJA (qui) a travaillé sans relâche, souvent dans des circonstances dangereuses, pour rassembler des preuves afin de faire rendre compte aux responsables”, selon un communiqué du Foreign Office.
“Le Royaume Uni a un engagement de longue date à faire en sorte que les responsables de crime de guerre et de crimes contre l’humanité en Syrie rendent des comptes”, souligne le texte.

La Russie, un allié de Bachar al-Assad, a systématiquement bloqué à l’ONU toute tentative de transférer le cas de la Syrie devant la Cour pénale internationale, qui siège à La Haye.

Selon Mark Kersten, expert en justice internationale basé à Londres, des poursuites devant un tribunal ad hoc pour les crimes commis en Syrie, comme cela avait été le cas en ex-Yougoslavie, ne semblent pas non plus imminentes.

“Des gens comme Assad sont enfin montrés du doigt, mais le contexte du conflit lui confère une pseudo réhabilitation”, a affirmé M. Kersten à l’AFP.
“Les Etats qui seraient absolument indispensables pour créer un tribunal ad hoc ou obtenir que la Cour pénale Internationale soit compétente en Syrie par le biais d’un renvoi du Conseil de sécurité de l’ONU ont changé de ton”, a-t-il ajouté.
“Nous assistons maintenant à un aveu, même explicite, qu’Assad est un mal nécessaire pour une solution pacifique”, selon la même source.

13/05/2015 21:33:13 – La Haye (AFP) – © 2015 AFP

Statistiques-victimes-du-régime-d'Assad-au-mi-avril-2015

Statistiques-victimes-du-régime-d’Assad-au-mi-avril-2015

%d bloggers like this: