Confiance !! الثقة


 

Peut-on faire confiance aux politiques ?

Peut-on les croire ?

 

Dirigeants ignobles, système anti-humain


 

Depuis près de 6 ans, le régime syrien a décidé de déchainer sa haine contre la population syrienne qui s’est rebellée contre un système répressif et corrompu … Il mène une sale guerre contre les citoyens, pour les obliger à se soumettre à son appareil répressif….

Ceux qui gouvernent, est-ce qu’ils appartiennent à la race humaine ? en pratiquant leur politique répugnante anti-humaine, ne prouvent t-ils pas que leur nature hybride est issue d’un système mondial ignoble, pratiqué par des sanguinaires comme Assad, Poutine,Obama, Rouhani, Al Saoud, Netanyahu, Sissi, et tous les charognards du monde… ?

Nid-de-Frelons-

Nid-de-Frelons-

 

Politiques pour fabriquer les catastrophes/ سياسات صنع الكارثة


Despotisme et intégrisme : visages du terrorisme

في سورية، ومنذ أكثر من ستة عقود، والبلد يحكمها نظام مستبد شديد المحافظة، قضى على أية حياة سياسية طبيعية. لقد حال دون ولادة أية معارضة حقيقة بالقمع المتواصل، وأفرغ أحزاب السلطة ذاتها وفي مقدمتها حزب البعث، وجميع المنظمات النقابية ، من روحها الحزبية والنقابية، وحولها إلى مجرد أجهزة للسلطة، تنحصر مهمتها الرئيسة في التوصيل ألأوامري، والضبط المجتمعي.
إن علة العلل في عالمنا العربي تتمثل في النظام السياسي الاستبدادي، الذي يركز جل اهتمامه على السلطة، وليس على الدولة والشعب. لنفترض أن الحكام في سورية قد استجابوا لمطالب الشعب التي طالبت بالإصلاح في البداية، بل حتى عندما انتقل للمطالبة بإسقاط النظام كان ثمة مجال للاستجابة أيضا، من خلال الانتقال إلى نظام ديمقراطي حقيقي. لو فعلوا ذلك لجنبوا سورية كل هذا الدمار الذي حصل لها، وهذه المعاناة غير المسبوقة في التاريخ للشعب السوري، ولفوتوا الفرصة على القوى الخارجية الساعية إلى تدمير سورية. لكن هو الاستبداد الذي يمارس السياسة كنوع من المقامرة، وعندما يتهاوى يسقط معه كل شيء. يحضرني بهذه المناسبة قول بليغ لعبد الرحمن الكواكبي في وصفه لحالة سقوط دولة الاستبداد. يقول الكواكبي: “فناء دولة الاستبداد لا يصيب المستبدين وحدهم، بل يشمل الدمار الأرض والناس والديار، لأن دولة الاستبداد في مراحلها الأخيرة تضرب ضرب عشواء كثور هائج، أو مثل فيل ثائر في مصنع فخار، فتحطم نفسها وأهلها وبلدها قبل أن تستسلم للزوال، وكأنما يستحق على الناس أن يدفعوا في النهاية ثمن سكوتهم الطويل على الظلم، وقبولهم القهر والذل والاستعباد”

Monzer Khaddam, منذر خدام : سياسات صنع الكارثة

En Syrie, depuis plus de six décennies, le pays est gouverné par un régime autoritaire, profondément conservateur, qui a détruit toute possibilité d’une politique normale. Il a empêché, par la répression continue, la naissance d’une réelle opposition, et a vidé les partis, même de l’autorité elle-même, notamment le parti Baas, et toutes les organisations syndicales, de leurs esprits, les transformant en une organes du pouvoir, dont les missions principales étaient confiné à une relation exécutoire et application d’ordres ainsi que le contrôle de la société.

La cause des maux dans le monde arabe réside dans le système politique autoritaire, dont sa principale préoccupation est fixée sur le pouvoir et non pas sur l’Etat et le Peuple. Supposons que les dirigeants de la Syrie avaient répondu positivement aux revendications du peuple (syrien), qui a, au début, demandé des réformes, même plus tard, lorsqu’il a réclamé la chute du régime, alors qu’il était encore temps de répondre positivement à sa demande, à travers une transition vers un système véritablement démocratique. Si les dirigeants avaient entendu le peuple, ils auraient pu épargner à la Syrie toute cette destruction et cette souffrance sans précédent dans l’histoire du peuple syrien, et auraient empêché les ingérences des puissances étrangères qui ne visaient que la destruction de la Syrie.

Mais la tyrannie qui exerce la politique comme une forme de pari, lorsqu’elle s’effondre tout doit s’écrouler avec elle. Je me souviens à cette occasion les paroles éloquentes de Abdul Rahman Al-Kawakibi décrivant l’image de la chute de la tyrannie. Al-Kawakibi  dit: « l’anéantissement d’un état tyrannique ne touche pas les dictateurs seuls, mais la destruction touche la terre, les gens et les habitations, car la tyrannie dans ses étapes finales frappe aveuglement comme un taureau furieux, ou comme un éléphant frénétique dans une usine de poterie, il se détruit avec sa famille et son pays avant de succomber à la mort, comme si les gens devraient payer, finalement, le prix de leur long silence sur l’injustice, et d’avoir accepté l’asservissement, l’humiliation et l’esclavage “

Statistics – Syria – Syrie jun / juin 2013 – إحصائيات الثورة السورية حزيران ٢٠١٣


Un martyre - Douma - Damas Juin 2013

Un martyre – Douma – Damas Juin 2013

Syrie

Syrie 2013

Syrie

Enfant syrien 2013

Mandatory Credit: Photo by Sipa USA / Rex Features (1894273a) A severly wounded baby boy is medically treated Conflict in Aleppo, Syria - 03 Oct 2012 As Bahar Al Assad's army steps up its military campaign to regain control of Aleppo, children are treated by the small staff of doctors in one of the city's last standing hospitals.

Mandatory Credit: Photo by Sipa USA / Rex Features (1894273a)
A severly wounded baby boy is medically treated
Conflict in Aleppo, Syria – 03 Oct 2012
As Bahar Al Assad’s army steps up its military campaign to regain control of Aleppo, children are treated by the small staff of doctors in one of the city’s last standing hospitals.

Alep - Syrie - Juin 2013

Alep – Syrie – Juin 2013

Jabhat Al-Nosra-2

NON à Jabhat Al-Nosra-2

Qousseir-Syrie Armée syrienne a repris le 5 juin 2013 la ville laissant derrière elle de nombreux civils blessés -

Qousseir-Syrie Armée syrienne a repris le 5 juin 2013 la ville laissant derrière elle de nombreux civils blessés –

un-rebelle-syrien-abattu-par-un-sniper-a-ain_Tarma-Damas le 30 01 2013

un-rebelle-syrien-abattu-par-un-sniper-a-ain_Tarma-Damas le 30 01 2013

A girl sits on a chair placed among rubble as she sells bread on a damaged street in Deir al-Zor May 9, 2013. Picture taken May 9, 2013. REUTERS/ Khalil Ashawi

A girl sits on a chair placed among rubble as she sells bread on a damaged street in Deir al-Zor May 9, 2013. Picture taken May 9, 2013. REUTERS/ Khalil Ashawi

Le 24 juin, l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) avait d’ailleurs indiqué que la guerre en Syrie a fait au moins 100.191 morts depuis le début du soulèvement contre le régime du président Bachar el-Assad après avoir été écrasé dans le sang, en majorité des civils.

Ce bilan comprend 36 661 civils, 

18 072 rebelles 

et 25 407 membres de forces gouvernementales

Parmi les civils figurent 3 330 femmes 

et 5 144 enfants de moins de 16 ans. (l’ONU a réussi à documenter les décès d’au moins 6.561 mineurs, dont au moins 1.729 enfants de moins de dix ans.) 

Le chiffre des rebelles tués comprend 

13 539 civils qui ont pris les armes, 

2 518 combattants étrangers en majorité des jihadistes 

et 2 015 déserteurs. 

Les troupes du régime sont appuyées par des milices loyalistes, qui ont perdu 17 311 membres, et des combattants du puissant mouvement armé, le Hezbollah chiite libanais, dont 169 ont péri dans la guerre. 

L’ONG recense également 2 571 corps non identifiés 

– le sort de plus de 10 000 détenus et celui de plusieurs centaines de soldats capturés par les rebelles restent inconnus. 

– plus de 5.000 morts par mois en moyenne depuis juillet 2012

-“ce sont les civils qui sont les plus touchés par les attaques généralisées, violentes et souvent indiscriminées qui dévastent des pans entiers de grandes villes et les villages.

 

Prostitution des politiques ou la politique prostituée… عهر الساسة والسياسة


 
 
 
Politique-prostituée- سياسة عاهرة وعهر السياسة

Politique-prostituée- عهر السياسة

 
Prostitution des politiques ou la politique prostituée… عهر الساسة والسياسة 
%d bloggers like this: