Transaction… un plan de liquidation ?


 

*

Non-à-la-transaction-du-siècle-2019

 

Advertisements

الشعب وحده من يدفع ثمن اقتتال المجرمين لحماية مصالحهم


هل إجرام الاحتلال الإسرائيلي-الصهيوني وقصفه لمواقع في سوريا يقلّ عن إجرام روسيا وإيران ودعمهم لنظام الأسد المستبدّ ؟

الشعب وحده من يدفع ثمن اقتتال المجرمين لحماية مصالحهم

Les bombardements de l’occupation israélo-sioniste de sites en Syrie sont autant criminels que ceux commis par la Russie et l’Iran en soutien au régime tyrannique d’al-Assad
Les civil.e.s paient le prix de la rivalité entre prédateurs qui ne cherchent qu’à protéger leurs intérêts

Prédateurs-s'entredéchir

قصف إسرائيل على مطار التيفور أصاب مخزناً للصواريخ

Suite aux manifestations de contestations contre les« FDS » au nord est de la Syrie, un dirigeante kurde commente : c’est « Fabriquées »…


Suite aux manifestations de contestations contre les« FDS » au nord est de la Syrie, un dirigeante kurde commente : c’est « Fabriquées »…

12 mai 2019 – OSDH

À la lumière des protestations de plus en plus nombreuses des tribus arabes dans certaines parties du nord et de l’est de la Syrie contre les forces démocratiques syriennes, un responsable kurde du parti unioniste démocrate a minimisé son importance, affirmant qu’elles étaient « fabriquées ».

Aisha Hassou, chef du Parti de l’Union démocratique, l’un des plus grands partis kurdes pour l’autonomie gouvernementale dans le nord et l’est de la Syrie, a déclaré que ceux qui manifestent et rejettent que la « Syrie Démocratique » gouvernent, dans les zones sous le contrôle des « Forces de protection du peuple et de la femme » Kurdes avec d’autres faction assyriaques et arabes, sont « fabriquées ».

« Les peuples arabe et kurde et les diverses composantes du nord et de l’est de la Syrie sont pleinement conscients que la guerre particulière et systématique portée par les promoteurs et meneurs de ces manifestations, est fabriquée. Elles ne représente pas la catégorie qui a choisi le système d’auto-administration et visent à déclencher une guerre kurdo-arabe et c’est ce qu’il ne parviendra jamais, grâce à la culture de coexistence et fraternité des peuples », ajouta t-elle.

Alors que le président turc Recep Tayyip Erdogan revenait à ses menaces de lancer une offensive terrestre contre les combattants kurdes à l’est de l’Euphrate, les dirigeants kurdes ont rejeté les accusations d’Ankara à leur encontre.

Elle a souligné que : « Nous n’avons jamais et ne serons jamais une menace pour la sécurité nationale de la Turquie. Au contraire, cet état est un envahisseur sur le territoire syrien et en contrôle des milliers de kilomètres. Elle suit la politique de turcisation et du changement démographique ».

Concernant la réunion des tribus arabes, qui s’est tenue récemment dans la ville de Ain Issa, dans la zone rurale de Raqqa, Hassou a estimé qu’il s’agissait d’une « nouvelle plate-forme » offrant une solution à la crise syrienne qui sévit dans le pays depuis des années, ajoutant que « ce forum est venu pour unir les Syriens et leur parole ».
« L’objectif de ce forum est d’unir les visions pour trouver une solution à la crise syrienne, c’est un projet propre à l’autogestion et au « Conseil démocratique de la Syrie » pour influencer les forces actives, afin de parvenir à une solution pour sauver le pays de la crise actuelle », a-t-elle déclaré.

La dirigeante kurde a ajouté dans un long entretien téléphonique avec Al-Arabiya.net que « le forum des tribus le résultat de trois conférences organisées dans le passé sous les auspices du Conseil démocratique de la Syrie/CDS et continuera à toucher tous les segments de la société et les tribus qui représentent principalement la volonté syrienne ».

« La Politique de turcisation »
La dirigeante du Parti de l’Union démocratique a également critiqué la position de Moscou et de Damas, qui ont rejeté le forum des tribus, appelant le gouvernement russe à revoir sa politique, suite à la description du ministère des affaires étrangères du régime syrien du forum comme étant une « conférence de trahison ».

« La condamnation des ministères des Affaires étrangères de la Russie et de la Syrie n’était pas appropriée, le forum a pour objectif d’unifier les Syriens et ne vise pas à saper la plate-forme d’Astana », a-t-elle déclaré, ajoutant que « le produit de la plate-forme d’Astana était le contrôle turc de la zone démilitarisée », accusant Ankara de « d’appliquer une politique de turcisation dans cette région ».

Hassoun a également accusé le régime syrien de « ne pas accepter les solutions disponibles et l’autogestion », le priant de « reconsidérer la question kurde et le projet d’autogestion, d’accepter le changement intervenu après 2011 et de le prendre en compte ».

Alors que le régime syrien demande à la direction de l’autogestion de choisir entre la « réconciliation » ou la « décision militaire », la direction kurde se retourne vers la « défense appliquée par la direction de l’autogestion à savoir la protection de ses zones dont les FDS sont une partie essentielle », elle a ajouté que « ces forces a pu repoussé le terrorisme qui était source d’inquiétude régional et internationale, c’est la raison pour laquelle la décision de se défendre contre toute attaque est un fondamental de la direction, qui propose toujours l’idée de dialogue et de solution politique, « nous sommes toujours opposés à la militarisation de la crise ».

Hessou insiste que « l’importance de la participation de la Direction de l’autogestion et du CDS au négociation syrienne à Genève » soulignant que « le projet démocratique doit être présent et fort dans ces négociations car il contient déjà dans son agenda une solution à la crise syrienne », a-t-elle déclaré.

Source: al-Arabiya.Net

 

 

 

Et de Six… A qui le tour ?


من التالي

Vive le peuple du Soudan

_A-qui-le-Tour-2019-6

A bas les dictatures

 

 

الاسد-البشير-سوريا-696x777.jpg

البشير والأسد: ماذا وراء لقاء متعوس مع خائب رجاء؟

17 – ديسمبر – 2018

حاكم السودان عمر البشير يتفوق على حاكم سوريا بشار الأسد في أنه جاء إلى السلطة عبر انقلاب عسكري في سنة 1989، في حين أن الثاني ورث السلطة عن أبيه وتسلمها عبر مهزلة دستورية في سنة 2000. وما خلا فارق الـ11 سنة في الحكم، لا يختلف الاثنان كثيراً لا سيما في التبعية للخارج والتمسك بالكرسي، أو عصا المارشالية، أياً كانت الأثمان. وإذا كان البشير مطلوباً بمذكرة توقيف صادرة عن المحكمة الجنائية الدولية منذ سنة 2008 لاتهامه بارتكاب جرائم حرب في دارفور، فإن الأسد ينتظر دوره أمام محاكم دولية عديدة بسبب مسؤوليته عن جرائم حرب أشد فظاعة وبشاعة.

REALPOLITIK – الواقعية السياسية


Realpolitik-Russe

 

Bachar al-Assad reçoit le ministre russe de la Défense et Idleb parmi les dossiers principaux sur la table


La Ghouta - 34

Bachar al-Assad reçoit le ministre russe de la Défense et Idleb le dossier principal sur la table

Ammar Al – Halabi – 20 mars 2019

Le président syrien Bachar al-Assad a reçu mercredi le ministre russe de la Défense, Sergei Schweigou, à Damas, la capitale syrienne, où le dossier d’Idleb était le principal dossier de la réunion.
L’agence de presse officielle SANA a rapporté : « La réunion entre les deux parties a porté sur les derniers développements de la guerre contre le terrorisme en Syrie », ainsi que les dossiers de « Hay’at Tahrir Al-Cham » et de l’organisation « Daech ».

M. Schweiggo a déclaré que son pays continuait de lutter contre ce qu’il appelait le terrorisme aux côtés de l’armée du régime syrien « et continuerons à fournir tout le soutien possible au peuple syrien pour lui permettre de contrôler entièrement toutes les régions du pays et de préserver l’unité du territoire syrien, ainsi que sa souveraineté et son indépendance » selon ses expressions.

La visite coïncidait avec les efforts du régime syrien et la Russie qui cherchaient à violer l’accord de « zones démilitarisées » dans la province d’Idleb, où des bombardements aériens répétés du régime syrien et des avions russes sur les villages et les villes de la région causaient des morts et des blessés parmi les civils.

Les deux parties ont discuté de la situation dans les régions d’Idleb et de l’Euphrate oriental, où « il y avait un consensus sur la nécessité de poursuivre conjointement leurs coopérations en vue de trouver les solutions appropriées pour rétablir la sécurité dans les deux régions et de prendre les mesures nécessaires pour interdire aux pays hostiles au peuple syrien -États-Unis et à la Turquie- d’atteindre leurs objectifs par le biais de leurs politiques dans ces régions.
Bachar al-Assad a déclaré que « certains pays et forces combattent le terrorisme par les déclarations de ses responsables seulement, tandis qu’ils le soutiennent, collaborent avec lui sur le terrain et continuent de lui fournir une protection dans certaines zones, faisant de nombreuses victimes civiles et contribuant à la propagation du terrorisme qui s’étend à d’autres régions », Assad, en revanche, a ignoré les civils qui sont tombés pendant les raids russes sur le territoire syrien.

Cette visite intervient après la réunion tripartite entre le régime syrien, l’Iraq et l’Iran et l’accord d’ouverture du point de passage de Bou-Kamal entre la Syrie et l’Irak, ce qui a suscité des craintes de l’occupation israélienne et à l’ombre du discours russe sur le contrôle de la frontière syrienne avec le Golan occupé par la police russe et de préparer la région au retour des forces de l’ONU.

La visite coïncide, aussi, avec l’approche du contrôle des « Forces démocratiques syriennes » soutenues par la Coalition internationale, dans la région d’Al-baghouz, derniers fiefs de l’organisation « Daech »  à l’est de la Syrie, où le régime syrien cherche à exploiter l’intention des États-Unis de retirer leurs forces de la Syrie afin de renforcer leur contrôle sur les zones Est de l’Euphrate et la pression sur les combattants kurdes qui contrôlent ces zones

بشار الأسد يستقبل وزير الدفاع الروسي وملف إدلب على الطاولة

عمار الحلبي – 20 مارس 2019

استقبل رئيس النظام السوري، بشار الأسد، اليوم الأربعاء، وزير الدفاع الروسي سيرغي شويغو في العاصمة السورية دمشق، حيث تصدّر ملف محافظة إدلب اجتماعهما.

وذكرت وكالة أنباء النظام “سانا”، أن “اللقاء بين الطرفين تناول آخر تطورات الحرب على الإرهاب في سورية”، وملفي “هيئة تحرير الشام” وتنظيم “داعش”.

وقال شويغو إن بلاده مستمرة في مكافحة ما وصفه بالإرهاب إلى جانب جيش النظام السوري “وستواصل تقديم كل الدعم الممكن للشعب السوري لاستكمال السيطرة على كل المناطق السورية والحفاظ على وحدة الأراضي السورية وسيادتها واستقلالها”، حسب تعبيره.

وتأتي هذه الزيارة بالتزامن مع سعي النظام السوري وروسيا إلى خرق اتفاق “المنطقة منزوعة السلاح” في محافظة إدلب، حيث يتكرّر القصف الجوي من النظام السوري والطائرات الروسية على قرى وبلدات المنطقة، ما أدى لسقوط قتلى وجرحى في صفوف المدنيين.

وأشارت “سانا” إلى أن الجانبين بحثا الأوضاع في منطقتي إدلب وشرق الفرات، حيث “كان هناك توافق في الآراء حول ضرورة مواصلة العمل المشترك لوضع الحلول المناسبة لاستعادة الأمن والأمان في المنطقتين واتخاذ ما يمكن من إجراءات لعدم السماح للدول المعادية للشعب السوري”، في إشارة إلى الولايات المتحدة وتركيا، بأن تحقق أهدافها من خلال سياساتها في هاتين المنطقتين.

واعتبر بشار الأسد أن “بعض الدول والقوى تحارب الإرهاب في تصريحات مسؤوليها فقط بينما تدعمه وتعمل معه على أرض الواقع وتستمر في تقديم الحماية له في بعض المناطق، وهي بهذه السياسات تسببت بسقوط الكثير من الضحايا المدنيين وساهمت في انتشار الإرهاب وتمدده إلى مناطق أخرى”، ولكن الأسد تجاهل بالمقابل المدنيين الذين سقطوا خلال الغارات الروسية على الأراضي السورية.

كما تأتي هذه الزيارة بعد اللقاء الثلاثي بين كل من النظام والعراق وإيران والاتفاق على فتح معبر البوكمال بين سورية والعراق، والذي أثار مخاوف لدى الاحتلال الإسرائيلي، وفي ظل الحديث الروسي عن ضبط الشرطة الروسية للحدود السورية مع الجولان المحتل وتهيئة المنطقة لعودة القوات الأممية إليها.

كما أن الزيارة تتزامن مع اقتراب سيطرة “قوات سورية الديمقراطية” المدعومة من التحالف الدولي، على منطقة الباغوز، آخر معاقل تنظيم “داعش” في شرق سورية، حيث يسعى النظام السوري إلى استغلال نية الولايات المتحدة سحب قواتها من سورية من أجل بسط سيطرته على مناطق شرق الفرات، والضغط على المقاتلين الأكراد المسيطرين على تلك المناطق.

Au Soudan, une « semaine de soulèvement » sans précédent


SUDAN-PROTESTS-BASHIR_17 jav 2019.JPG

Au Soudan, une « semaine de soulèvement » sans précédent

Les « émeutes du pain » se sont muées en manifestations contre le régime d’Omar Al-Bachir, qui tente désormais de briser un mouvement sans leader identifié.

Par Jean-Philippe Rémy Publié 17 janvier 2019 à 17h53, mis à jour à 01h29

%d bloggers like this: