Les habitants de la Ghouta, dénoncent l’inaction de l’ONU


 

L'onu-responsable---Tous-complices

Les habitants de la Ghouta Est utilisent un tissu avec le logo de l’ONU comme linceul pour dénoncer l’inaction de l’Agence

 

Les habitants de la Ghouta orientale assiégée (banlieue de Damas) ont commencé à utiliser des sacs d’aide de l’ONU comme linceuls pour couvrir les enfants tués dans les bombardements dévastateurs du régime d’Assad afin d’exprimer leur frustration face à l’inaction de l’Organisation.
Le 24 février, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté la Résolution 2401 demandant un cessez-le-feu national en Syrie pendant 30 jours, en particulier dans la Ghouta Est, et l’acheminement d’une aide humanitaire aux personnes dans le besoin.
Les mots ne peuvent pas décrire la situation dans la Ghouta orientale, a déclaré Amnesty International, notant que les massacres perpétrés là-bas sont une honte pour l’humanité, appelant à une action internationale pour mettre fin à l’assaut du régime d’Assad et de la Russie sur l’enclave révolutionnaire de la Ghouta orientale.
La Coalition Nationale Syrienne tient la Russie pleinement responsable du carnage dans la Ghouta Est, appelant les Etats-Unis à prendre des mesures pour mettre fin au monopole de Moscou sur la prise de décision en Syrie.
Le Réseau syrien pour les droits de l’Homme (SNHR) a déclaré lundi que la Russie a tué au moins 6019 civils syriens, dont 1708 enfants, depuis le début de son intervention directe aux côtés du régime d’Assad en septembre 2015. Dans un rapport intitulé “Stratégie de Meurtre et arrogance “, le Réseau rappelle que Moscou a commis des milliers de crimes en Syrie et a utilisé à plusieurs reprises son droit de veto au Conseil de sécurité de l’ONU pour protéger le régime d’Assad de toute punition.
Ahmad Ramadan, Chef du Département médiatique de la Coalition, a déclaré que le Président russe Vladimir Poutine se vante d’avoir utilisé 120 types d’armes en Syrie, le qualifiant de lâche.
M. Ramadan a décrit la situation humanitaire dans la Ghouta Orientale de catastrophique. Les habitants sont enfermés dans des abris souterrains depuis deux semaines, au milieu de graves pénuries de nourriture et de médicaments. Les secouristes travaillent dans des conditions extrêmement difficiles pour soulever les décombres et secourir les victimes.

http://fr.etilaf.org/all-news/nouvelles-locales/les-habitants-de-la-ghouta-est-utilisent-un-tissu-avec-le-logo-de-l-onu-comme-linceul-pour-denoncer-l-inaction-de-l-agence.html
Advertisements

Syrie: Linceul pour deux enfants de la Ghouta à l’emblème de l’ONU


Inhumaine, la boucherie réalisée par le régime du dictateur Bachar Al Assad et de son complice et protecteur le criminel Vladimir Poutine.

Les civils n’ont pas cessé d’attirer l’attention sur la barbarie de ce qu’ils subissent sous le regard de la communauté internationale aveugle et muette.

 

سكان الغوطة يكفنون طفلين شهيدين بشعار الأمم المتحدة

Les habitants d’Al-Ghouta couvrent deux enfants martyrs, tués suite au bombardement des forces du régime d’Assad, avec un linceul à l’emblème de l’ONU

deux enfants martyrs de AL Ghouta couverts par un drap mortuaire à l'emblème de l'ONU tués par les forces militaires du régime d'Assad

Près de 60 mille détenu-e-s mort-e-s sous la torture dans les prisons du régime en Syrie


 

OSDH: Près de 60 mille détenu-e-s mort-e-s sous la torture dans les prisons du régime en Syrie

samedi 21 mai 2016

L’Observatoire syrien des droits de l’homme a annoncé que le nombre de martyrs syriens qui sont morts dans les prisons de détention du régime a dépassé les 60 mille personnes tuées sous la torture, et a demandé la libération de plus de 200 mille prisonniers avant qu’il ne soit trop tard.

Dans un rapport publié samedi sur le site internet, l’OSDH confirme l’obtention d’information de sources fiables situées au sein de la machine sécuritaire du régime, parmi les banches les plus importantes celle des « renseignements de l’armée de l’air » et celle de la « sécurité de l’Etat », ainsi que des sources fiables dans la prison militaire de « Saidnaya », qu’au moins 60 mille prisonniers, enlevé-e-s et détenu-e-s, ont été tué-e-s dans ces branches ainsi que dans la prison de « Sednaya » au cours des cinq dernières années, soit à la suite de la torture physique directe, ou par la privation de nourriture et de médicaments ».

L’observatoire, qui est géré par Rami Abdul-Rahman, a dit qu’il « a pu documenter la mort de 14 456 détenu-e-s, dont 110 enfants âgés de moins de dix-huit ans, depuis le début de la révolution syrienne le 18 Mars 2011 au 21 mai 2016 ».

Il a expliqué que « certains corps de martyrs ont été remis par les autorités du régime à leurs parents, tandis que pour certains d’autres, le régime a signalé aux familles la mort de leurs enfants dans les prisons en leur demandant d’établir un certificat de décès pour reprendre les corps ».

L’observatoire a ajouté que le régime a « forcé certains parents de martyrs de signer des déclarations que leurs enfants ont été tués par les groupes de combattants de l’opposition ».

Il faut signaler que certaines familles ont préféré gardé le silence sur le décès de leurs proches sous la torture dans les prisons du régime, par crainte de reprise ou de persécution de l’appareil de sécurité contre elles ».

 

Méthodes de torture dans les prisons syriennes

Des documents du régime syrien prouvent des crimes de guerre d’Assad


Des documents du régime syrien prouvent des crimes de guerre d’Assad

Le Point- le 13/05/2015 à 21:35

Bachar Al-Assad la Cour pénale internationale (CPI)
Bachar Al-Assad la Cour pénale internationale (CPI)

Plusieurs actes d’accusation pour crimes de guerre contre le président syrien Bachar al-Assad et ses collaborateurs ont été établis par une commission internationale financée par les Occidentaux se fondant sur des documents officiels sortis illégalement de Syrie.

La Commission internationale pour la justice et la responsabilité (CIJA) a révélé mercredi avoir déjà établi trois actes d’accusation pour crimes contre l’humanité contre le régime, et dit continuer à amasser des preuves contre lui ainsi que contre les rebelles.

La CIJA a confirmé dans un mail adressé à l’AFP que les actes d’accusation, dont le quotidien britannique The Guardian a eu la primeur mercredi, reposaient sur des documents gouvernementaux sortis clandestinement de Syrie par une équipe de 50 enquêteurs syriens, au péril de leur vie.

Environ 500.000 pages ont été rassemblées par la CIJA, qui a en outre engagé des personnes supplémentaires pour visionner des heures de vidéos de crimes présumés commis par les rebelles ou les groupes extrémistes.

Les trois actes d’accusation portent principalement sur les premiers mois du soulèvement contre le régime, qui a commencé en mars 2011.

Le premier vise Bachar al-Assad et son cabinet de guerre, la Cellule centrale de gestion de la crise (CCGC), le deuxième le Bureau national de sécurité, qui regroupe les principaux chefs des services de renseignement et de sécurité, et le troisième le Comité de sécurité chargé des provinces orientale et septentrionale de Deir Ezzor et de Raqa.

Ils ont été rédigés à partir de documents officiels subtilisés faisant apparaître des “ordres précis pour écraser le soulèvement populaire qui s’étendait de Damas aux différentes provinces”.

– “Mal nécessaire” –
Le quotidien The Guardian relève que la “manie du régime de donner des ordres écrits à travers la chaîne de commandement et de rapporter aussi par écrit ce qui s’est passé montre que tout remonte au plus haut niveau du pouvoir à Damas”.

Ces documents permettent de connaître le rôle des différents rouages du régime pendant la guerre. Ils montrent que le CCGC se réunit tous les jours, et les minutes de la réunion sont transmises directement à M. Assad pour être approuvées avant de redescendre la chaîne de commandement.

Ils montrent aussi que le Baas, le parti au pouvoir, est le principal “exécuteur” des décisions et que les mêmes types de tortures sont utilisées dans les différentes provinces, “ce qui laisse supposer qu’il y a une politique dont l’impulsion est donnée par le centre”.

Mais en dépit de tout ce matériel accumulé la CIJA, les membres de cette organisation financée par plusieurs gouvernements occidentaux ont reconnu qu’il n’y avait jusqu’à présent pas de tribunal auprès duquel déposer ces actes d’accusation.
Estimant que “le régime d’Assad a commis des milliers d’atrocités contre le peuple syrien depuis le début du conflit en 2011”, le Royaume Uni a réagi en affirmant que “la CIJA (qui) a travaillé sans relâche, souvent dans des circonstances dangereuses, pour rassembler des preuves afin de faire rendre compte aux responsables”, selon un communiqué du Foreign Office.
“Le Royaume Uni a un engagement de longue date à faire en sorte que les responsables de crime de guerre et de crimes contre l’humanité en Syrie rendent des comptes”, souligne le texte.

La Russie, un allié de Bachar al-Assad, a systématiquement bloqué à l’ONU toute tentative de transférer le cas de la Syrie devant la Cour pénale internationale, qui siège à La Haye.

Selon Mark Kersten, expert en justice internationale basé à Londres, des poursuites devant un tribunal ad hoc pour les crimes commis en Syrie, comme cela avait été le cas en ex-Yougoslavie, ne semblent pas non plus imminentes.

“Des gens comme Assad sont enfin montrés du doigt, mais le contexte du conflit lui confère une pseudo réhabilitation”, a affirmé M. Kersten à l’AFP.
“Les Etats qui seraient absolument indispensables pour créer un tribunal ad hoc ou obtenir que la Cour pénale Internationale soit compétente en Syrie par le biais d’un renvoi du Conseil de sécurité de l’ONU ont changé de ton”, a-t-il ajouté.
“Nous assistons maintenant à un aveu, même explicite, qu’Assad est un mal nécessaire pour une solution pacifique”, selon la même source.

13/05/2015 21:33:13 – La Haye (AFP) – © 2015 AFP

Statistiques-victimes-du-régime-d'Assad-au-mi-avril-2015

Statistiques-victimes-du-régime-d’Assad-au-mi-avril-2015

باسم المعتقلون والمفقودون والجرحى والمهجّرون والنازحون والشهداء… يُحي السوريون الذكرى الرابعة لانطلاقة الثورة / Statistiques de la révolution syrienne : mars 2011, 2012,2013, 2014


20130209-La-couleur-de-l'arc-en-ciel

وثق المرصد السوري لحقوق الإنسان، استشهاد ومقتل ومصرع 210060 شخصاً، منذ انطلاقة الثورة السورية في الـ 18 من  شهر آذار /مارس عام 2011، تاريخ ارتقاء أول شهيد في محافظة درعا، حتى تاريخ 05/2/2015 وقد  توزعوا على الشكل  التالي:

الشهداء المدنيون:100973،

بينهم 10664 طفلاً ، و6783 أنثى فوق سن الثامنة عشر،

و35827 من  مقاتلي الكتائب المقاتلة والكتائب الإسلامية.

الشهداء المنشقون المقاتلون: 2498

الخسائر البشرية في صفوف قوات النظام السوري: 45385

الخسائر البشرية من عناصر جيش الدفاع الوطني وكتائب البعث واللجان الشعبية والحزب السوري القومي الاجتماعي و”الجبهة الشعبية لتحرير لواء اسكندرون” والشبيحة، والمخبرين الموالين للنظام: 29943

مقاتلون من حزب الله اللبناني: 640

مقاتلون موالون للنظام من الطائفة الشيعية من جنسيات عربية وآسيوية وايرانية ، ولواء القدس الفلسطيني ومسلحون موالون للنظام من جنسيات عربية : 2502

مقاتلون من الكتائب الإسلامية المقاتلة والدولة الإسلامية في العراق والشام وجبهة النصرة (تنظيم القاعدة في بلاد الشام) وجنود الشام وجند الأقصى وتنظيم جند الشام والكتيبة الخضراء، من جنسيات عربية وأوربية وآسيوية وأمريكية واسترالية: 24989

مجهولو الهوية، موثقون بالصور والأشرطة والمصورة: 3130

وحسب «مجموعة إحصائيات الثورة السورية» :٠   

– عدد الجرحى التقريبي: فوق 205,890

– عدد المعتقلين التقريبي: فوق 265,085 (يشمل جزء من المعتقلين الذين خرجوا)

– عدد المفقودين التقريبي: فوق 102,595

– عدد اللاجئين خارج سورية: فوق 3,854,440

– عدد النازحين داخل سورية: فوق 8,180,000

– مجموع عدد ضحايا العنف 12,738,025(شهداء، جرحى، معتقلين، مفقودين، لاجئين، نازحين)٠

– عدد افراد العائلات المتأثرة 60% من تعداد الشعب السوري: 17,075,210 (عائلات الشهداء، عائلات الجرحى، عائلات المعتقلين، عائلات المفقودين، اللاجئين، النازحين)٠

– عدد العائلات التي أصبحت بدون معيل: حوالي 130,530عائلة (حوالي مليون فرد)٠

– عدد الشهداء الكلي التقديري بحسب عدد المعتقلين والمفقودين يفوق 250,000 شهيد

عدد الضحايا في سجون النظام حوالي  13,000 ضحية منذ عام ٢٠١١

————————

بينما أكدت المنظمة الدولية للمعاقين أن عشرات آلاف السوريين يحتاجون اليوم إلى إجراء عمليات جراحية وأطراف صناعية وإعادة تأهيل، ضمن أكثر من مليون سوري مصاب

أما منظمة “أطباء لحقوق الإنسان”، فأكدت من ناحيتها أن قوات النظام السوري قامت بارتكاب جرائم ضد الإنسانية، عبر قتلها أكثر من 600 طبيب وعامل في المجال الطبي

————————-

تفيد الأعداد الإجمالية بالمعدلات التالية (بحسب الأعداد الموثقة بشكل كامل):٠

– كل 4 دقائق……. يعتقل النظام مواطناً

– كل 10 دقائق…. يجرح النظام مواطناً

– كل 13 دقيقة….. يغيّب النظام مواطناً

– كل 15 دقيقة….. يقتل النظام مواطناً

– كل يوم…يقتل النظام 8 أطفال

– كل يوم…يقتل النظام 4 مواطنين تحت التعذيب

-كل يوم…. هجّرالنظام 3,000 مواطناً، وأجبر 6,500 مواطناً على النزوح في الداخل.

20130217-Syrie-est-à-celui-qui-la

D’après l’OSDH le nombre de personnes qui ont été tués depuis le 18 mars 2011 au 05 février 2015, et documentées selon nom, age, sexe, lieu de décès est 210060 victimes, divisées comme suite:

Victimes civils: 100.973

dont 10.664 enfants, 6.783 femmes + 18 ans, et 35.827 des combattants des brigades et groupes de l’ASL et islamique

déserteurs et combattants : 2.498 victimes

Pertes humaines dans les rangs des forces gouvernementales : 45.385

Les pertes humaines dans les rangs de l’armée de défense Nationale, les troupe du Baas, les comités populaire, le parti nationaliste et sociale, le front populaire pour la libération d’Escandron, les Chabbiha, le renseignement du régimes: 29.943

Combattants de Hizbollah libanais : 640

Combattants Chiites fidèles au régime de diverses nationalités arabe, asiatique, iranienne, de l’escadront palestinien d’Alqods, et des armés fidèles au régime : 2.502

Des combattants des groupes islamiques, de Daech, du Front d’Al Nosra, des Soldats de Cham, des soldats d’al Aqsa, la bataillon verte de nationalité arabe européennes, asiatiques, américaines et australiennes : 24.989

Des victimes de nationalités inconnues, enregistrées avec des images et des vidéos : 3130

وحسب «مجموعة إحصائيات الثورة السورية» :٠

– Le nombre approximatif de blessés dépasse : 205.000

– Le nombre approximatif de détenus dépasse : 265.085 (dont certains ont été libérés)

–  Le nombre approximatif de disparus dépasse : 102.595

– Le nombre de réfugiés en dehors de la Syrie dépasse : 3.854.440

– Le nombre de déplacés à l’intérieur de la Syrie dépasse 8.180.000

– Le nombre de victimes de violence : 12.738.025 (martyrs, blessés, détenus, disparus, réfugiés et déplacés

– Le nombre de familles affectées par les événements 60% de la population : 17.075.210 (familles de martyrs, de blessés, de détenus, de disparus, de réfugiés et de déplacés)

– Le nombre de familles sans responsable pour subvenir à ses besoins 130.530 familles (environ un million de personnes)

– Le nombre de martyrs approximatif selon le nombre de détenus, de disparus dépasse : 250.000 victimes

– Le nombre de victimes dans les prison du régime : 13.000 victimes environ, depuis 2011

————————

بينما أكدت المنظمة الدولية للمعاقين أن عشرات آلاف السوريين يحتاجون اليوم إلى إجراء عمليات جراحية وأطراف صناعية وإعادة تأهيل، ضمن أكثر من مليون سوري مصاب

أما منظمة “أطباء لحقوق الإنسان”، فأكدت من ناحيتها أن قوات النظام السوري قامت بارتكاب جرائم ضد الإنسانية، عبر قتلها أكثر من 600 طبيب وعامل في المجال الطبي

————————-

Les nombres des statistiques nous indiquent les détails suivants:

Toutes les 4 minutes : le régime arrête un citoyen

Toutes les 10 minutes : le régime blesse un citoyen

Toutes les 13 minutes: le régime enlève un citoyen

Toute les 15 minutes: le régime tue un citoyen

Chaque jour : le régime tue 8 enfants

Chaque jour : le régime tue 4 citoyen sous la torture

Chaque jour : le régime a poussé 3000 citoyen à se réfugier, et obligé 6.500 citoyens à se déplacer à l’intérieur du pays.

Battements


*

au nom de la liberté, au nom de la démocratie

au moins 210 060 coeurs ont cessé de battre en Syrie…  

*

باعتباره قائد هيئة أركان الحرب في الجيش النظامي – Comme il est le chef d’Etat-major de l’armée


Responsabilité-de-Bachar-Al-Assad

Responsabilité-de-Bachar-Al-Assad

As a commander in chief, Bashar Assad is personally responsible for genocide against the Syrian people during the two and a half year Revolution.

Bachar al-Assad est le responsable directe du génocide subi par le peuple syrien, commis par ses troupes au cours des deux ans et demi de Révolution syrienne, car il est le chef d’état-major de guerre de l’armée régulière et le haut chef de l’exécutif, législatif et judiciaire, de ce régime autoritaire

Au moins 8 massacres ont été recensés, depuis le début du mois de juillet. à savoir :
Le massacre de Jéricho, Idlib, (21 Juillet): 22 victimes martyres, et des dizaines de blessés.
Le massacre de Baydha, Banias (21 Juillet): 13 victimes martyres, dont 4 femmes et 3 enfants.
Le Massacre de Saraqeb, Idleb (19-20 Juillet): 15 victimes martyrs, bombardement avec des bombes à sous-munitions et de phosphore.
Le massacre de Yarmouk, à Damas (21 Juillet): 22 victimes martyres . L’utilisation de gaz chimiques toxiques”
Le massacre de Dablan, Homs (19 Juillet): Le nombre est incertain, en ciblant l’école abritant des personnes déplacées.
Le massacre de Sakhna, Homs (26 Juillet): 17 victimes martyres ont été tués par les forces du régime abattus à coups de couteau et brûlé dans l’incendie.
Le massacre de Kaboun, Damas (18 Juillet): exécution de 4 bergers avec leurs troupeaux.
Le massacre d’al-Zara, Homs (15 Juillet): assassinat de 7 représentants du village al-Zara par des comités populaires fidèles au régime.

29 morts dont 19 enfants après le tir d’un missile à Alep

Le bilan des civils tués par un missile sol-sol tiré vendredi soir par l’armée syrienne sur un quartier d’Alep (nord) s’est élevé à 29 personnes, dont 19 enfants, a rapporté une ONG syrienne samedi.
“Au moins 29 personnes, dont 19 enfants et quatre femmes, ont été tuées dans le quartier de Bab Nairab par un missile sol-sol lancé par les forces” du régime du président Bachar al-Assad, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Un précédent bilan faisait état de 18 morts.

٢٩ ضحية منهم ١٩ طفل ضحايا قصف صاروخي على مدينة حلب

لقد ارتكبت قوات النظام مجزرة مروعة في حي النيرب بحلب مساء أمس، راح ضحيتها 35 شهيداً فيما أصيب العشرات بجراح نتيجة استهداف الحي المكتظ سكانياً بصواريخ من نوع أرض ـــ أرض شديدة التدمير. كما أن أعداد الشهداء، وبحسب الأمين العام بان كي مون، تصاعدت بين آخر إحصائيتين لتصل إلى 7,000 مدني معظمهم قضى أثناء شهر رمضان، إضافة إلى 8 مجازر على الأقل تم توثيقها منذ مطلع الشهر الجاري. وهي:

  • مجزرة أريحا، إدلب (21 تموز): 22 شهيد وعشرات الجرحى.

  • مجزرة البيضا، بانياس (21 تموز): 13 شخصاً، منهم 4 نساء و3 أطفال.

  • مجزرة سراقب، إدلب (19 ـــــ 20 تموز): 15 شهيد، قصف بالقنابل العنقودية والفوسفورية.

  • مجزرة اليرموك، دمشق (21 تموز): 22 شهيد، “تم استخدام غازات سامة كيميائية”.

  • مجزرة الدبلان، حمص (19 تموز): عدد غير مؤكد، استهداف مدرسة تؤوي نازحين.

  • مجزرة السخنة، ريف حمص (26 تموز): 17 شهيداً قتلتهم قوات النظام ذبحاً بالسكاكين وحرقاً بالنار.

  • مجزرة القابون، دمشق (18 تموز): إعدام 4 رعاة مع ماشيتهم ميدانياً.

  • مجزرة الزارة، حمص (15 تموز): اغتيال 7 من وجهاء قرية الزارة من قبل اللجان الشعبية الموالية للنظام.

المحكمة الجنائية الدولية تأسست سنة 2002 كأول محكمة قادرة على محاكمة الأفراد المتهمين بجرائم الإبادة الجماعية والجرائم ضد الإنسانية وجرائم الحرب وجرائم الاعتداء.

المحكمة الجنائية الدولية تأسست سنة 2002 كأول محكمة قادرة على محاكمة الأفراد المتهمين بجرائم الإبادة الجماعية والجرائم ضد الإنسانية وجرائم الحرب وجرائم الاعتداء.

La Cour pénale internationale est une juridiction permanente chargée de juger les personnes accusées de génocide, de crime contre l’humanité, de crime d’agression et de crime de guerre.

%d bloggers like this: