La folie de hausse de prix pousse les civils dans la campagne de Lattaquié à adopter l’autosuffisance


https://halabtodaytv.net/wp-content/uploads/2020/03/image_720_720x405-2.jpg

2020-04-12 | Alep Today

Le correspondant d ‘«Alep Today» a rapporté aujourd’hui dimanche que les prix élevés des produits alimentaires dans le gouvernorat de Lattaquié, dans l’ouest de la Syrie, ont poussé de nombreux civils dans les villages à devenir autonomes.

Notre journaliste, citant une source locale, a déclaré que certaines personnes des villages ruraux de Lattaquié ont commencé à acheter des poulets pour la production d’œufs en raison du prix élevé sur le marché, qui a atteint plus de 2300 livres syriennes, ce qui indique que beaucoup d’entre eux ne peuvent pas l’acheter en permanence.

Selon la source, de nombreux civils également dans la campagne de Lattaquié ont commencé à cultiver des légumes et des légumineuses, y compris du “persil, des tomates et des pommes de terre”, pour se dispenser de leur achat sur les marchés, notant en même temps que les personnes déplacées d’autres gouvernorats syriens résidant dans les villages n’ont pas de terres agricoles, ce qui est un lourd fardeau pour eux.

Il convient de noter que la plupart des résidents des zones de contrôle du régime d’Assad souffrent de prix élevés des aliments, en raison de la détérioration de la situation économique et de la vie, ainsi que des services médiocres, en particulier des coupures prolongée de courant électrique et d’eau, et d’un service Internet très lent.

 

Procédures liées à Coronavirus de Damas à Alep… Couvre-feu le soir et files d’attente pendant la journée


Enab Baladi – 01/04/2020

Avec les routes exemptes de passants et de voitures, et le déploiement de  la sécurité pour l’application des couvre-feux partiel et des mesures de quarantaine en Syrie, laissent à penser que les restrictions et les mesures de prévention contre l’émergence du Coronavirus (COVID-19) sont les plus strictes et le plus efficaces dans le monde.

Mais avec les heures du matin, les files d’attente bondées devant les coopérations municipales de consommation, de boulangeries et de centres de paies pour percevoir les pensions de retraite et les salaires des fonctionnaires, nous racontent le contraire, car une seule personne infectée dans la foule signifie la propagation du virus à un grand nombre de personnes présentes aux rassemblements.

Files d'attente à Alep- Coronavirus syrie mars 2020

Files d’attente devant une boulangerie à Alep.

Enab Baladi a suivi les mesures imposées par le ministère de la Santé en Syrie depuis le début du mois de mars dernier, et nos correspondants, dans un certain nombre de zones contrôlées par le régime, ont surveillé la façon dont la population gère les mesures prises par les autorités syriennes.

Daraa .. Initiatives de sa jeunesse malgré le manque d’engagement de la population
Le gouvernement du régime a suspendu les heures de classe dans ses zones de contrôle comme l’une des mesures préventives pour empêcher la propagation du  “Coronavirus”, mais les élèves de Daraa ne sont pas restés confinés chez eux et leurs rassemblements se sont intensifiés pour jouer à l’extérieur, selon notre journaliste sur place.

Dans une interview avec Enab Baladi, un infirmier (anonyme) a déclaré que les habitants du gouvernorat sont indifférents à l’absence d’annonce de contaminés dans leur région, ajoutant: « S’il y a discrétion sur des contaminations, alors cela est très dangereux ».

Tandis que les jeunes de la ville d’Inkhil ont formé une équipe de bénévoles comprenant des médecins et des étudiants universitaires, dans le but de sensibiliser les résidents de la ville sur le danger de « coronavirus » et de mettre en œuvre les obligations sanitaires fixées par le ministère de la Santé, à travers des publications imprimées et le lancement de campagnes sur les réseaux sociaux.
La campagne a également distribué des désinfectants, de l’alcool et des fournitures médicales pour la prévention aux résidents en fonction des capacités disponibles, et au cas où la situation empirerait, l’équipe s’efforcera d’imposer une quarantaine dans la ville, selon notre correspondant.

Cela a été précédé d’une initiative dans la ville orientale de Karak, dans la campagne orientale de Daraa, lancée par les jeunes de la ville et les personnalités, qui ont convenu de la nécessité de prendre les précautions nécessaires pour prévenir le virus.

 

438

Les rues de la capitale Damas sont vides de piétons pendant le couvre-feu nocturne en raison de «Coronavirus» – 29 mars 2020 (Syrian News)

Damas et sa campagne … Les mesures resserrent les vis économiquement sur les populations

Certaines des mesures prises par le régime pour prévenir l’épidémie de «Coronavirus» ont accru les souffrances économiques des habitants de Damas et de la Ghouta orientale, notamment en forçant les propriétaires de petits magasins à fermer leurs commerces.

Les propriétaires aux revenus limités ne se sont pas conformés à la fermeture des magasins en raison des mauvaises conditions de vie, mais les forces de sécurité intérieure ont effectué des patrouilles pour fermer ces magasins et les sceller avec de la cire rouge et ont infligé des amendes aux contrevenants, ce qui a entraîné une quasi-absence de vie, en particulier dans les régions de la Ghouta orientale.

Muhannad (30 ans) de la population de Ghouta, a confirmé dans son témoignage à Enab Baladi, que sa situation financière est similaire à celle des centaines de familles à l’intérieur de la Ghouta, et il ne peut pas rester à l’intérieur de sa maison sans travail, et le régime ne contribue jamais à subvenir aux besoins de la population.

Zuhair (35 ans), l’un des propriétaires de magasins de télécommunications, a confirmé que les forces du régime ont fait une descente dans son magasin pendant son travail et lui ont infligé une amende financière, et il a également signer l’engagement de ne pas ouvrir le magasin à moins qu’une décision d’ouvrir les magasins n’ait été rendue.

Coronavirus - Rassemblement devant un four - Syrie Mars-2020-
File d’attente-Syrie mars 2020
Personnes en attente devant les caisses du paiement des pensions de retraites et salaires des fonctionnaires prof etc... Syrie mars 2020
Personnes en attente devant les caisses du paiement des pensions de retraites, et salaires des fonctionnaires, prof, etc… Syrie mars 2020

Bien qu’il n’y ait mené aucune campagne de sensibilisation sur le  « Coronavirus », le gouvernement s’est dit satisfait de la décision de fermeture et d’un couvre-feu nocturne et de la mise en place de patrouilles de nuit et de jour pour surveiller la situation sur les marchés et la violation de la décision.

Alors que les boulangeries de Douma et des quartiers de la capitale, Damas, sont très bondées, certains propriétaires de boulangeries ont profité de la situation actuelle en réduisant la vente directe pour les vendre sur des «étales» séparés et en augmentant deux fois le prix normal, dépassant ainsi les 200 livres syriennes alors qu’elles devraient être vendues à 50 livres.

La demande de produits sanitaires, médical et de désinfection a augmenté depuis que le régime a annoncé le premier cas d’infection par le virus en Syrie, ce qui a entraîné une hausse des prix des masques (de 30 à 280 livres syriennes), les désinfectants médicaux (de 200 à 3000 livres) et les gants (de 25 à 200 livres).

Situation économique faible et aucun soutien
L’imposition d’un couvre-feu et la fermeture de magasins de divertissement ou de services et de cafés, sans compensation pour les travailleurs concernés et les travailleurs quotidiens, est une crise majeure, dans un pays qui arrive en tête de la liste des pays les plus pauvres du monde, atteignant 82,5% de la population, selon les données du site international « Web World By Map ».

Le niveau de pauvreté est défini selon certaines critères comme le niveau de revenu le plus bas avec lequel un individu peut assurer un niveau de vie suffisant.

Les chiffres du site correspondent aux chiffres des Nations Unies, la proportion de Syriens sous le seuil de pauvreté étant estimée à 83%, selon son rapport annuel pour 2019, sur les besoins humanitaires les plus importants de la Syrie.

Le rapport indique que 83% de la population vit dans une pauvreté extrême et, par conséquent, a épuisé la résilience de nombreuses personnes dans les communautés les plus touchées de Syrie.

Le rapport indique que 33% de la population syrienne souffre d’insécurité alimentaire et on estime que 11,7 millions de Syriens ont besoin d’une forme d’aide humanitaire, comme de la nourriture, de l’eau, des abris, des soins de santé et de l’éducation.

Les données des Nations Unies indiquent que le plus grand nombre de personnes ayant besoin d’aide se trouve à Alep, suivie par la campagne de Damas, puis Idleb, et que plus d’un million de Syriens ont besoin d’aide mais vivant dans des endroits difficiles d’accès.

Les Nations Unies ont estimé cette année que trois millions de personnes ont besoin d’aide en Syrie pendant l’hiver.

Il est à signaler que le ministère syrien de la Santé a toujours nié tout cas avéré, infecté par le coronavirus jusqu’au 22 mars, date à laquelle il a annoncé un seul cas, puis a atteint dix cas actuellement.

Syrie: le régime gagne du terrain à Idleb, neuf civils tués


 

Syrie: le régime gagne du terrain à Idleb, neuf civils tués

AFP-23 décembre 2019

AFP / Omar HAJ KADOUR Vue aérienne de la villede Maaret al-Nooman, dans la province d’Idleb, le 22 décembre 2019 en Syrie

Les forces du régime ont progressé à Idleb, province du nord-ouest de la Syrie majoritairement aux mains des jihadistes, après plusieurs jours de combats meurtriers et de bombardements dans lesquels neuf civils ont péri dimanche, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Cette progression et l’intensification des frappes aériennes a entraîné le déplacement de dizaines de milliers de civils, dont neuf ont été tués dimanche dans des raids de Moscou, allié de Damas, alors qu’ils tentaient de fuir les violences, selon l’OSDH.

Depuis jeudi soir, des affrontements meurtriers aux alentours de Maaret al-Noomane, ville située dans le sud d’Idleb, ont fait 187 morts dans les deux camps, dont 77 membres des forces prorégime et 110 jihadistes et rebelles, selon l’OSDH.

AFP / Syrie : avancées du régime à Idleb

Les forces loyalistes ont pris le contrôle de 29 villes et villages dans le secteur, a indiqué l’ONG, et elles se rapprochent progressivement de cette ville-clé de la région d’Idleb, qui échappe encore en grande partie au contrôle de Damas.

“Cette avancée est une tentative de se rapprocher de Maaret al-Noomane”, a affirmé à l’AFP le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Des habitants de la ville continuaient de la déserter dimanche, par crainte d’une nouvelle avancée des forces du régime, a indiqué un correspondant de l’AFP sur place. Selon l’OSDH, plus de 30.000 personnes ont fui la zone de combats au cours des derniers jours.

– Evacuation compliquée –

AFP / Aaref WATAD Un homme blessé installé dans un camion avec des enfants pour fuir les bombardements du régime syrien sur le sud de la province d’Idleb, le 22 décembre 2019

Certains, dont Abou Akram, n’ont pas pu suivre la vague, faute de moyen de transport. Selon ce père de cinq enfants, les groupes de secours locaux ont du mal à évacuer toutes les familles.

“Tout le monde travaille à pleine capacité, mais ils ne peuvent pas gérer un si grand nombre de personnes”, explique-t-il à l’AFP après avoir échoué à trouver un véhicule pour le conduire plus au nord avec sa famille.

La région d’Idleb, composée d’une grande partie de la province éponyme et de segments des provinces voisines d’Alep et de Lattaquié, est dominée par les jihadistes du groupe Hayat Tahrir al-Cham (HTS).

D’autres groupuscules jihadistes et rebelles sont présents dans la région qui abrite par ailleurs quelque trois millions de personnes, dont la moitié ont été déplacées depuis d’autres parties du pays reconquises par Damas.

AFP / Aaref WATAD Des enfants montent dans un camion pour fuir les bombardements dans la région d’Idleb, le 22 décembre 2019 en Syrie

Le régime syrien, qui contrôle désormais plus de 70% du territoire, a maintes fois réitéré sa détermination à reconquérir l’ensemble du territoire, notamment la région d’Idleb.

En octobre, le président syrien Bachar al-Assad avait effectué sa première visite dans la région depuis le début de la guerre en 2011, affirmant que la bataille d’Idleb était la clé pour y mettre fin.

L’armée syrienne, soutenue par l’aviation russe, a mené une offensive d’envergure entre fin avril et fin août dans la région, tuant un millier de civils selon l’OSDH et déplaçant 400.000 personnes d’après l’ONU.

Les bombardements et combats au sol se sont poursuivis au cours des quatre derniers mois en dépit d’un cessez-le-feu annoncé fin août. Plus de 290 civils et plusieurs centaines de combattants ont péri depuis cette date.

– “Mourir de toute manière” –

AFP / Aaref WATAD Des Syriens fuient les bombardements dans le sud de la province d’Idleb pour se diriger plus au nord, le 22 décembre 2019 en Syrie

Les raids et combats au sol se sont intensifiés depuis le 16 décembre, poussant des dizaines de milliers de civils à fuir et faisant craindre une nouvelle catastrophe humanitaire, selon les Nations Unies.

Cette semaine, le bilan s’est particulièrement alourdi, avec plus de 40 civils tués en quelques jours.

L’ONU a appelé mercredi à une “désescalade immédiate”, mettant en garde contre de nouveaux déplacements massifs si les violences persistent.

La défense antiaérienne syrienne a par ailleurs tiré dimanche soir sur des missiles israéliens et abattu l’un des “objectifs” dans la banlieue de Damas, selon l’agence officielle Sana.

Selon l’OSDH, trois explosions ont retenti dans la banlieue de la capitale après des tirs ayant ciblé “des positions du régime syrien et iraniennes”.

Depuis le début du conflit en Syrie en 2011, l’armée israélienne a mené des centaines de frappes sur le sol syrien contre des cibles iraniennes et de milices pro-Téhéran, deux alliés du régime de Bachar al-Assad.

Faisant craindre le pire pour la situation humanitaire déjà précaire, la Russie et la Chine ont mis vendredi leur veto à un projet de résolution prolongeant d’un an l’aide humanitaire transfrontalière de l’ONU à quatre millions de Syriens, notamment à Idleb.

Le conflit en Syrie, déclenché par la répression de manifestations prodémocratie par le régime de Damas, a fait plus de 370.000 morts et des millions de déplacés.

Frappes aériennes ciblent la région de désescalade


Syrie-Bombardement-ExplosionPhoto d’archive 2019

Environ 75 frappes aériennes ciblent la région de désescalade «Poutine-Erdogan», qui coïncide avec des affrontements dans la campagne d’Alep, alors que des positions de contrôle étaient mutuellement bombardées

7 novembre 2019 – Observatoire syrien des droits de l’homme

نحو 75 غارة جوية تستهدف منطقة “بوتين-أردوغان” تزامنا مع اشتباكات في ريف حلب وسط قصف متبادل يطال مواقع السيطرة

7 نوفمبر,2019 – المرصد السوري لحقوق الإنسان

*****

Parallèlement à son ciblage des installations vitales dans les zones rurales d’Idleb .. Plus de 50 frappes aériennes dans la région de “désescalade” Poutine-Erdogan

6 novembre 2019 – Observatoire syrien des droits de l’homme

Les bombardements du régime syrien et du «garant» russe au cours de la journée ont principalement porté sur des installations vitales et des bâtiments résidentiels situés dans les zones de «désescalade». .

تزامناً مع استهدافها مرافق حيوية في ريف إدلب.. أكثر من 50 غارة جوية على منطقة “بوتين-أردوغان”

تركز قصف طائرات النظام السوري و”الضامن” الروسي، خلال اليوم، على مرافق حيوية وأبنية سكنية ضمن مناطق “خفض التصعيد”، في حين قصفت طائرات روسية فجر اليوم مشفى “الإخلاص” في بلدة شنان بريف إدلب، ما أدى إلى تدميره وخروجه عن الخدمة.

 

******

Trois hélicoptères se relaient pour cibler la campagne de Lattaquié avec des barils explosifs, en plus de 70 frappes aériennes environ dans la région de «Poutine-Erdogan»

6 novembre 2019 – Observatoire syrien des droits de l’homme

L’OSDH a documenté le martyre d’un enfant du village d’Al-Sahara, blessé par les raids aériens russes, tandis que l’Observatoire syrien avait documenté le martyre de 6 personnes, dont deux citoyens, lors du même massacre.

3 مروحيات تتناوب على استهداف ريف اللاذقية بالبراميل المتفجرة تزامنا مع نحو 70 ضربة جوية استهدفت منطقة” بوتين-أردوغان”

وثّق المرصد السوري لحقوق الإنسان استشهاد طفل في قرية السحارة متأثراً بجراحه التي أصيب بها جراء غارات الطائرات الروسية اليوم، في حين كان “المرصد السوري” وثّق استشهاد 6 بينهم مواطنتين ظهر اليوم في المجزرة ذاتها.

Lattaquié: Qui oserait poursuivre la puissante famille Assad ?


Le-clan-Assad-Fr

Le clan de la famille Assad et ses bandes de chabbiha

Lattaquié: Qui oserait poursuivre la puissante famille Assad?

Chadi Al Ahmed, 15/10/2019


Les forces de sécurité ont entamé une campagne d’arrestation contre des personnes, soutenues par des membres de la famille Assad, qui travaillent dans le domaine des opérations de change sur le marché noir. Cela a été suivi de l’arrestation et de la confiscation des propriétaires d’entrepôts, de centres et de véhicules servant à la distribution de vêtements européens importés. Ce réseau commercial est en grande partie dû à Hafez Munther al-Assad. La campagne a ensuite touché les bureaux de paris, actifs avec le soutien des familles Al-Assad et Al-Ammar. Cela a abouti à des arrestations à grande échelle, au milieu d’affrontements armés à Qardaha (village du président) et à Lattaquié.

(…)

Une série de poursuites et d’accusations des chabiha de la famille du président al-Assad apparait comme si le régime vient de découvrir leur existence, essayant ainsi de fabriquer de la publicité auprès de son auditoire sahélien comme étant un «anti-corruption». Il semblerait qu’une guerre longue et féroce se déroulera à Lattaquié et dans ses campagnes, entre le régime et les puissants de la famille et leurs fiefs.

(…)

اللاذقية: من يجرؤ على ملاحقة أٌقوياء آل الأسد؟

شادي الأحمد | الثلاثاء 15/10/2019

بدأت القوى الأمنية حملة بألقاء القبض على أشخاص مدعومين من أبناء عائلة الأسد، ممن يعملون في مجال تصريف العملة في السوق السوداء. وأعقب ذلك اعتقال أصحاب مستودعات ومراكز وسيارات توزيع الملبوسات الأوروبية المستوردة، ومصادرتها. وتعود شبكة التجارة تلك في مجملها إلى حافظ منذر الأسد. ثم طالت الحملة مكاتب الرهانات التي تنشط بدعم من آل الأسد وآل عمار. ونتجت عنها اعتقالات واسعة، وسط اشتباكات مسلحة في القرداحة وفي مدينة اللاذقية.

(…)
توالي الملاحقات والاتهامات لشبيحة آل الأسد، تُظهِرُ أن النظام قد اكتشفها للتو، محاولاً صنع دعاية جيدة له أمام جمهوره في الساحل كـ”مكافحٍ للفساد”. ويبدو أن حرباً طويلة طاحنة، ستدور في اللاذقية وأريافها، بين النظام وأقوياء العائلة وإقطاعاتهم.

Chabihha-شبيحة

Des unités spéciales tchétchènes, envoyées en Syrie


 

 

En Syrie, la Russie prépare déjà l’après-Alep

Des unités spéciales tchétchènes, envoyées en Syrie, vont être chargées d’une mission de police militaire.

LE MONDE |  09.12.2016 à 06h46 • Mis à jour le 09.12.2016 à 07h20 |Par  Isabelle Mandraud (Moscou, correspondante)

Un soldat russe dans le quartier d’Hanono à Alep le 4 décembre.

Quartier après quartier, l’armée syrienne soutenue par ses alliés russe et iranien continue de progresser dans la partie orientale d’Alep. « Plus de 70 % du territoire [de la ville] contrôlé par les rebelles a été libéré », s’est félicité, dans un communiqué, jeudi 8 décembre, le ministre de la défense russe.

Tandis que les rebelles sont de plus en plus acculés dans les dernières poches de résistance à l’est de cette cité symbole du terrible conflit qui ravage le pays depuis cinq ans, Moscou prépare l’après. Des unités spéciales tchétchènes ont ainsi été envoyées en Syrie, pour accomplir une mission de « police militaire » et sécuriser la base aérienne russe située à Hmeimim, dans la province de Lattaquié.

Des dizaines de soldats suréquipés s’apprêtant à embarquer sur une piste aérienne sont apparus dans une vidéo rendue publique le 6 décembre et diffusée, jeudi, par un site Internet lié au ministère de la défense, et par des médias russes.

« Ramzan, qu’est-ce tu fais ? Rouslan, t’as décidé d’y aller ? », entend-on sur la bande. « Oui, j’ai décidé d’y aller », répond un militaire. « Qu’Allah vous protège », poursuit la voix. Filmés par un téléphone portable, ces hommes, qui s’exprimaient en langue tchétchène, appartiennent aux bataillons « est » et « ouest » établis sur la base russe de Khankala, à l’est de Grozny, la capitale de la Tchétchénie, une république autonome de Russie à majorité musulmane. Tous arborent des bérets rouges et un nouvel insigne sur leur bras, « MP », pour police militaire.

L’accès à la totalité de l’article est protégé. Déjà abonné ? 

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/12/09/en-syrie-la-russie-prepare-deja-l-apres-alep_5046052_3218.html#eu4pQDsOCUMag1YC.99

2- Sergueï Lavrov annonce l’arrêt des frappes syriennes à Alep

L’armée syrienne a interrompu ses combats à Alep pour permettre l’évacuation de plusieurs milliers de civils, a annoncé le ministre des affaires étrangères de la Russie.

Le Monde.fr avec AFP |  08.12.2016 à 19h46 • Mis à jour le 09.12.2016 à 00h39

Des Alépins retournent dans les quartiers de la ville repris récemment par l’armée syrienne.
Des Alépins retournent dans les quartiers de la ville repris récemment par l’armée syrienne. GEORGE OURFALIAN / AFP

L’armée syrienne a interrompu ses combats à Alep pour permettre l’évacuation de plusieurs milliers de civils, a annoncé jeudi 8 décembre Sergueï Lavrov, ministre des affaires étrangères de la Russie« Je peux vous dire qu’aujourd’hui les opérations de combat de l’armée syrienne ont été interrompues dans l’est d’Alep parce qu’il y a une grande opération en cours pour l’évacuation des civils », a-t-il précisé en marge d’une réunion de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) en Allemagne, cité par les agences russes. 

« Il va y avoir une colonne d’évacuation de 8 000 personnes, leur itinéraire fait 5 kilomètres », a poursuivi M. Lavrov. Interrogé par des journalistes, Josh Earnest, porte-parole de la Maison Blanche, a estimé que « c’est une indication que quelque chose de positif pourrait se produire ».

Des plans d’évacuation

Le chef de la diplomatie russe a par ailleurs annoncé que des tractations militaires et diplomatiques russo-américaines se tiendront samedi à Genève « pour terminer le travail (…) définissant les moyens de résoudre les problèmes de l’est d’Alep ». Ces tractations étudieront notamment des plans d’évacuation des combattants rebelles et des civils qui le souhaitent, selon le chef de la diplomatie russe.

M. Lavrov et son homologue américain John Kerry se sont brièvement entretenus jeudi en marge de la réunion de Hambourg, mais un responsable américain a dit qu’il n’y avait pas eu « de progrès ni de conclusion à propos d’Alep »Les deux hommes s’étaient déjà vus la veille au soir sans aboutir à une réelle avancée sur un projet de cessation des combats et d’évacuation des rebelles et civils d’Alep, où la rébellion est sur le point de perdre ses derniers bastions face aux troupes du régime syrien soutenues par la Russie et l’Iran.

L’annonce de M. Lavrov est faite alors que six pays occidentaux, dont les Etats-Unis, ont appelé mercredi à un « cessez-le-feu immédiat » devant la « catastrophe humanitaire » dans la ville, exhortant la Russie et l’Iran à « user de leur influence » sur le régime syrien pour y parvenir.

L’envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, a demandé jeudi la reprise du dialogue. Il est « temps désormais d’envisager sérieusement la possibilité d’une relance des discussionspolitiques », a-t-il dit aux journalistes après une réunion à huis clos du Conseil de sécurité.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/syrie/article/2016/12/08/serguei-lavrov-annonce-un-arret-des-frappes-a-alep_5045962_1618247.html#OHi56ouQoCiwvEzW.99

الرئيس الذي يعطي كرت أبيض لدولة أجنبية لاحتلال بلاده خائن ؟؟


*

Occupation-Russe-de-la-Syrie

Occupation-Russe-de-la-Syrie

*

%d bloggers like this: