Deux responsables américains en visite à la base al-Tanaf, Manbej et Raqqa


usa_vs_russia

Deux responsables américains en visite à la base al-Tanaf, Manbej et Raqqa

Date: 24-10-2018 – Radio el-Koll

Deux visites de responsables américains dans des régions de Syrie pourraient indiquer une nouvelle approche américaine de la question syrienne : après que l’émissaire américain James Jeffrey s’est rendu dans les villes de Manbej et Raqqa, une visite du chef des opérations militaires américaines au Moyen-Orient, le général Joseph Fotel, a été annoncée, d’où il a fait des déclarations confirmant la poursuite de la présence militaire américaine en Syrie afin de créer les conditions d’un règlement politique et d’influencer les activités de l’Iran.

Le commandant des opérations militaires américaines au Moyen-Orient, le général Joseph Fotel, a confirmé, lors de sa visite à la base américaine à Al-Tanaf, et souligné l’importance de la présence militaire de son pays en Syrie afin de créer les conditions d’un règlement politique et d’influencer certaines des activités malveillantes de l’Iran, selon l’agence Associated Press.

L’agence a publié la déclaration du général américain, après la visite à la base al-Tanaf : qu’elle a duré 6 heures hier et n’a pas été annoncée qu’après la visite à la demande du Pentagone pour des raisons de sécurité. Notant qu’un groupe de journalistes a accompagné le général Fotil à la base, qui a ouvert ses portes pour la première fois devant les médias. Al-Tanaf, une filiale de l’Alliance internationale, est située à un triangle frontalier entre la Syrie, la Jordanie et l’Irak.

Le général américain a expliqué que la présence américaine en Syrie était un outil de pression des diplomates américains. « Nous avons une tâche ardue à vaincre, mais je reconnais que notre présence, le développement de nos partenaires et relations ici ont un impact indirect sur certaines des activités malveillantes que l’Iran et ses agents cherchent à exercer. Signalant en même temps que la mission de la coalition dans al-Tanaf ne se transformera pas en une campagne contre l’Iran.

L’agence a estimé que le nombre de soldats de la coalition internationale présents sur la base serait entre 200 et 300, pour la plupart des Américains, et formerait des membres du groupe de guérilla de l’opposition composé d’environ 300 personnes.

Fotel a mis en garde contre l’abandon de combattre « Daech » au stade actuel, soulignant que la tâche principale de la base est de faire pression sur les extrémistes fuyant les combats dans la vallée de l’Euphrate et de les empêcher d’utiliser cette région pour réorganiser leurs rangs.

Des manœuvres militaire ont été organisées à la base, il y a environ un mois, après que le régime et l’Iran aient intensifié leurs déclarations sur leur intention de contrôler la base. L’intérêt américain pour la base a augmenté en raison de son emplacement stratégique le long de la route reliant le régime à ses partisans à Téhéran.

La base, qui ne compte que des centaines de combattants, confirme que les États-Unis ont pris des mesures moins dangereuses pour affronter l’Iran sur le terrain, alors même que ses hauts responsables intensifiaient la guerre des mots et intensifiaient les pressions économiques et diplomatiques sur Téhéran.

La visite du général américain à la base al-Tanaf a coïncidé avec une visite de l’envoyé spécial américain en Syrie dans les villes de Raqqa et de Manbej, à la suite de déclarations de Bachar al-Assad selon lesquelles son régime rétablirait tous les territoires syriens sans exception.

L’envoyé américain James Jeffrey a déclaré: Bachar al-Assad ne contrôle que la moitié du pays, tandis que l’autre moitié est sous le contrôle des États-Unis et de ses alliés, notant que son pays adoptera avec ses alliés une « stratégie d’isolement » comprenant des sanctions, si Bachar al-Assad bloquait le processus politique pour mettre fin à la guerre .

Cela s’inscrit dans le contexte des efforts de Washington pour donner une impulsion plus forte à la solution politique en Syrie, comme l’a confirmé la porte-parole régionale américaine en arabe, « Erica Chusano », à notre correspondant, ajoutant que les États-Unis s’emploient à donner une impulsion plus forte à la solution politique en Syrie par le biais de réunions et de consultations de responsables américains. Y compris l’envoyé américain James Jeffrey.

Selon des sources de presse, une nouvelle approche de l’administration syrienne vis-à-vis de la question syrienne et l’ancien ministre jordanien de l’Information, Saleh al-Qallab, ont déclaré dans un article paru dans le journal koweïtien: qu’il existait des informations correctes, que les États-Unis préparaient une nouvelle « feuille de route »  pour leur stratégie syrienne; englobant de garder les forces des Etats-Unis dans les régions de l’Est de l’Euphrate et à la base de « al-Tanaf », pour soutenir et renforcer sa mission dans la région d’Idleb, ainsi que les fortes pressions qui pèsent même sur la Russie pour faire sortir l’Iran de la Syrie, au début militairement puis politiquement.

Advertisements

Déclaration : Opérations centrales du Sud – 5 juin 2018


Syrie-Opérations centrales du Sud-5 juin 2018

République arabe syrienne
Armée Syrienne Libre
Opérations Centrales du Sud

Déclaration

Ce qui se passe aujourd’hui sous les yeux et les oreilles du monde entier est considéré par toutes les normes comme crimes contre l’humanité, un génocide du peuple syrien et non pas une guerre contre le terrorisme. Les enfants et les innocents sont les victimes, et nous, nous résistons fermes sur notre terre, nos fronts sont tenaces et notre terre est en désobéissance, nous ne la céderons pas à l’occupant, nous n’abandonnerons pas, nous gagnons ou nous mourons.

Nous tenons à prendre notre droit, peu importe dans combien de temps, de poursuivre tous ceux qui sont responsables du meurtre de nos fils, de l’effusion de notre sang et du déplacement de notre peuple.

Nous sommes sortis pour la liberté, la justice et la dignité et nous négocions pour la réalisation de cela. Mais le négociateur russe nous traite comme des criminels, il veut qu’on lui demande le pardon pour nos enfants … Que le monde entier sache que nous ne sommes pas contre les négociations honorables qui garantissent nos droits et conduisent une phase de paix, de stabilité et restaurer l’identité, la vie à notre peuple résistant et patient. Mais pas de négociation sous la menace, nous acceptons le cesser immédiatement des hostilités des deux côtés pour continuer un nouveau cycle de négociations et nous exigeons des garanties réelles sour le parrainage international des négociations du Sud.

Devant les multiples et importants défis auxquels nous sommes confrontés dans le sud, nous ne voyons pas d’autre options que la résistance, et sortir avec une feuille de route qui deviendra une solution qui conviendrait au statut quo, jusqu’à ce qu’un règlement global sera trouvé au niveau de la Syrie, qui assurera les intérêts minimaux des Syriens dans la transition politique, la juste, le rétablissement de la paix et de la sécurité et la primauté du droit.

En tout cas, le prix de la soumission, contrairement à ce qu’on croit, sera beaucoup plus élevé que le coût de la résistance et de la fermeté.

Salle des opérations centrales du sud
bureau d’information
5 juillet 2018

الجمهورية العربية السورية
الجيش السوري الحر
العمليات المركزية في الجنوب

بيان

إن ما يجري اليوم تحت مرآى ومسمع العالم لكله يعتبر بكل المقاييس جرائم ضد الـإنسانية وإبادة جماعية للشعب السوري وليس حربا ضد الإرهاب فالأطفال والأبرياء هم الضحية، ونحن صامدون على آرضنا، جبهاتنا متماسكة وأرضنا عية لن نيسلمها للمحتل نحن لن نستسلم ننتصر أن نموت.
نحرص على أخذ حقنا مهما طال الوقت بمقاضاة كل المسؤولين عن قتل أبنائنا وسفك دمائنا وتشريد شعبنا.
خرجنا طلبا للحرية والعدل والكرامة ونفاوض لأجل تحقيقها. لكن المفاوض الروسي يفاوضنا كمجرمين ويريد منا أن نستجدي العفو منه عن أبنائنا… ليعلم العالم أجمع أننا لسنا ضد التفاوض المشرف الذي يضمن حقوقنا ويقود مرحلة من السلام والاستقرار واستعادة الهوية والحياة لشعبنا الصابر الصامد. لكن لا تفاوض مع التهديد، ن،افق على وقف الأعمال القتالية من الطرفين بصورة فورية لاستكمال جولة جديدة من المفاوضات ونطالب بضمانات حقيقية وبرعاية أممية لمفاوضات الجنوب.
أمام التحديات المتعددة والكبيرة التي نواجهها في الجنوب، لا نرى خيارا سوى الصمود، حتى نخرج بخارطة طريق تكون بمثابة حل يناسب الوضع الراهن لحين إيجاد تسوية شاملة على مستوى سوريا، تضمن الحد الآدنى من مصالح السوريين في الانتقال السياسي والمحاسبة العادلة واستعادة الآمن والسلام وحكم القانون.
وعلى جميع الأحوال، سيقى ثمن الاستسلام، بعكس ما يعتقد دعاته، أعلى بكثير من كلفة المقاومة والصمود.

غرفة العمليات المركزية في الجنوب
المكتب الإعلامي
٥ تموز ٢٠١٨

 

LA RUSSIE PRATIQUE UNE POLITIQUE D’OPPRESSION ET DE FER
NOS RÉVOLUTIONNAIRES SONT FERMES DANS LEURS PRINCIPES.

Syrie-Opérations centrales du Sud-Déclaration - ASL du Sud-La Russie Pratique une politique d'opression de fer -5 juillet 2018

%d bloggers like this: