Enquête ouverte en France visant le régime Assad pour “crimes contre l’humanité”


*

Syrie: enquête ouverte en France visant le régime Assad pour “crimes contre l’humanité”

Un transfuge syrien connu sous le nom de "Cesar" (en veste bleue à cagoule au centre) informe la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants à Washington le 31 juillet 2014 au sujet du meurtre de quelque 10.000 militants de l'opposition syrienne (AFP/Brendan Smialowski)

Un transfuge syrien connu sous le nom de “Cesar” (en veste bleue à cagoule au centre) informe la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants à Washington le 31 juillet 2014 au sujet du meurtre de quelque 10.000 militants de l’opposition syrienne (AFP/Brendan Smialowski)

cette photographie fait partie d’un ensemble de 54 000 clichés de 11 000 détenus morts sous la torture et les privations dans un «centre» du régime de Bachar al ­Assad mars 2014

cette photographie fait partie d’un ensemble de 54 000 clichés de 11 000 détenus morts sous la torture et les privations dans un «centre» du régime de Bachar al ­Assad mars 2014

تقرير_يوثّق_مقتل_11_ألف_معتقل_تحت_التعذيب_في_سجون_النظام_السوري-i139025391523480053

Syria Torture Report - Cesar - 4

Syria Torture Report – Cesar – 4

معرض لصور الشهداء الذين قضوا تحت التعذيب في معتقلات التعذيب الأسدية، حيث يقام المعرض في مبنى الأمم المتحدة في نيويورك. mars 2015

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/syrie-enquete-ouverte-en-france-visant-le-regime-assad-pour-crimes-de-guerre-29-09-2015-5138785.php

Advertisements

Monsieur le Président, Je vous écris pour exprimer- رسالة إلى الرئيس


amnesty_logo

http://www.amnesty.fr/Nos-campagnes/Crises-et-conflits-armes/Actions/Exigez-la-verite-sur-les-disparitions-forcees-en-Syrie-15903

Exigez la vérité sur les disparitions forcées en Syrie 

[28/08/2015]

En quatre années seulement, des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants ont disparu en Syrie alors qu’ils étaient aux mains du gouvernement.

Où sont-ils ?

Des milliers de personnes sont mortes en prison dans tout le pays, victimes d’actes de torture et de conditions de détention effroyables. De nombreuses autres personnes sont entassées dans des cellules, conscientes que leurs familles ignorent où elles se trouvent.

Les familles des disparus cherchent désespérément à obtenir des informations sur leurs proches. Elles veulent savoir pourquoi leur fils leur a été enlevé, où leur fille est détenue, si leur frère est victime d’actes de torture ou si leur père est encore vivant.

Signez (la pétition d’Amnesty international) demandant au gouvernement syrien d’autoriser des observateurs indépendants à entrer dans le pays pour inspecter les prisons et les centres de détention dans lesquels des milliers de civils sont détenus.

visuel-disparitionsforcees-fb.img_assist_custom-1000x522

http://www.amnesty.fr/Nos-campagnes/Crises-et-conflits-armes/Actions/Exigez-la-verite-sur-les-disparitions-forcees-en-Syrie-15903

Elles peuvent rester sans nouvelles pendant des années. (en savoir plus)

المطالبة بالحقيقة عن الاختفاء القسري في سوريا

[2015/08/28]

خلال أربع سنوات، اختفى آلاف الرجال والنساء والأطفال في سوريا، في حين أنهم كانوا في قبضة الحكومة٠

فأين هم؟

في جميع أنحاء البلاد مات الآلاف من الناس في السجون، ضحايا لأعمال التعذيب وظروف الاعتقال المروعة. واكتظ العديد من الأشخاص الآخرين داخل الزنازين، وهم على علم بأن أسرهم لا يعرفون أين هم٠

وباتت عائلات المفقودين يائسة من الحصول على معلومات عن أقاربهم. أنها تريد أن تعرف لماذا تم اختطاف إبنهم أو ابنتهم واعتقالهم، وما إذا كانوا ضحايا للتعذيب أو ما إذا كان ولدهم لا يزال على قيد الحياة٠

وقعّوا (عريضة منظمة العفو الدولية) التي تطلب من الحكومة السورية الإذن لمراقبين مستقلين بدخول البلاد لتفقد السجون ومراكز الاعتقال التي يُحتجز فيها الآلاف من المدنيين٠

للتوقيع إضغط على الرابط

http://www.amnesty.fr/Nos-campagnes/Crises-et-conflits-armes/Actions/Exigez-la-verite-sur-les-disparitions-forcees-en-Syrie-15903

Responsabilité d’Al Assad sur l’attaque chimique


 

Enquête ONU Arme-chimique 2013

Enquête ONU Arme-chimique 2013

 

La Commission de l’ONU sur les droits de l’homme enquête sur 14 attaques chimiques.

La Commission d’enquête de l’ONU sur les violations des droits de l’homme en Syrie a annoncé lundi qu’elle enquêtait sur 14 cas présumés d’attaques chimiques qui auraient été commises depuis septembre 2011. “Nous enquêtons sur 14 cas présumés d’usage d’armes chimiques, mais nous n’avons pas établi qui est responsable” de ces crimes, a déclaré le président de la Commission, Paulo Pinheiro. “Nous avons vu des vidéos, nous disposons d’analyses d’experts militaires”, a-t-il ajouté, citant aussi des interviews auprès de personnel médical.

Dans son précédent rapport, la Commission d’enquête n’avait fait état que de 4 cas d’attaques chimiques (deux en mars 2013 et deux en avril 2013). La Commission d’enquête a toutefois refusé d’indiquer quand exactement avaient eu lieu les 10 autres cas, se contentant d’indiquer que les 14 cas ont été enregistrés depuis le début du mandat des enquêteurs en septembre 2011.

La Commission espère néanmoins recevoir le feu vert de Damas pour se rendre sur les lieux présumés de ces 14 attaques et établir, dans la mesure du possible, l’identité des responsables, a expliqué Carla del Ponte, membre de la Commission d’enquête.

L’ancienne procureure fédérale suisse, également ancienne procureure du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) et du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), a expliqué avoir reçu lundi dernier une invitation du régime syrien pour se rendre à titre “personnel” en Syrie. Mme del Ponte a toutefois décliné cette invitation, la Commission demandant une visite “officielle”.

La Commission d’enquête a été établie le 22 août 2011 par une résolution du Conseil des droits de l’homme et a pour mission d’enquêter sur toutes violations des droits de l’homme depuis mars 2011, et d’identifier les coupables afin de s’assurer qu’ils soient jugés.

Dans son dernier rapport, publié le 11 septembre, la Commission accuse le régime de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre, et la rébellion de crimes de guerre. La Commission, qui n’a jamais eu l’autorisation de se rendre en Syrie, a par ailleurs élaboré une liste confidentielle de personnes soupçonnées d’avoir commis des crimes en Syrie.

Des “preuves flagrantes” de l’utilisation de sarin

Les experts de l’ONU qui ont enquêté en Syrie ont trouvé des “preuves flagrantes et convaincantes” de l’utilisation de gaz sarin lors du massacre du 21 août près de Damas, indique leur rapport. La première page du rapport, remis dimanche au secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon par le chef des inspecteurs Aake Sellström, ajoute que “des armes chimiques ont été utilisées sur une échelle relativement grande” au cours du conflit syrien “contre des civils y compris des enfants”.

Le document précise que l’attaque du 21 août, qui a fait plus de 1.400 morts selon Washington, a été perpétrée à l’aide de “roquettes sol-sol contenant du gaz sarin”.

 

 

 

%d bloggers like this: