Un nouveau crime qui se prépare…


 Non au retour forcé des réfugiés, tant que le régime criminel reste au pouvoir.

 

Non-au-retour-forcé

Advertisements

درعا والهؤلاء


Indifférence-Colombe1

درعا والهؤلاء

معن البياري

5 يوليو 2018

(…)

لم تؤثر على قناعات “الهؤلاء” كل البراميل المتفجرة، ولا استهداف المشافي والمساجد والكنائس، ولا القتل بغاز السارين وغيره في الغوطتين وغيرهما. حتى إذا أصبحنا أمام موقعة درعا الراهنة، ينكشف قدّامنا أن “الهؤلاء” أكثر شذوذا مما كنا نعتقد، إذ بديهية البديهيات أن إغاثة الملهوف من شيم الإنسان السوي وأخلاقه، وليس مطلوبا ممن يقيمون على حب بشار الأسد، وثبات جيشه الهمام في دحر الإرهاب، أن يتخلوا عن مناقبهم السقيمة هذه، وإنما أن يخرسوا، فيتركوا من يريد أن يعين شقيقا سوريا بكوب ماء أو حبة دواء أن يفعل.


 

L’opposition dans le sud de la Syrie accepte de déposer les armes et l’armée syrienne contrôle un passage avec la Jordanie

De Suleiman al-Khalidi et Leila Bassam
6 Juillet 2018

AMMAN (Reuters) – L’opposition syrienne a déclaré vendredi qu’elle avait accepté de déposer les armes dans le cadre d’un accord négocié par la Russie qui prévoit également la remise de Daraa au gouvernement pour une nouvelle victoire majeure du président Bachar al-Assad et de ses alliés russes.

Selon les médias officiels, le gouvernement syrien a repris le contrôle du passage frontalier avec la Jordanie, contrôlée par l’opposition depuis trois ans, après une attaque féroce soutenue par des frappes aériennes russes sur le territoire contrôlé par l’opposition armée, sur la frontière.

Un correspondant de la télévision d’Etat a déclaré que les combattants de l’opposition avaient accepté de remettre des armes lourdes et moyennes dans toutes les villes couvertes par l’accord de cession.

Des sources de l’opposition ont déclaré que la Russie assurerait un retour en toute sécurité des civils qui ont fui l’offensive des forces gouvernementales dans la plus grande vague de déplacement de la guerre atteignant quelque 320 000 personnes fuyantes.

Le président syrien Bashar al-Assad contrôle désormais la majeure partie du pays avec l’aide de ses alliés, après plus de sept années de guerre au cours desquelles des centaines de milliers de personnes ont été tuées. Mais il n’a pas encore repris le contrôle sur la plupart du nord et une partie de l’est. La présence des forces turques et américaines dans ces zones complique la réalisation de nouveaux progrès sur le terrain.

Comme Assad cherche la victoire militaire, il semble y avoir peu d’espoir de paix par la négociation. La guerre a forcé six millions de Syriens à fuir et 6,5 millions de personnes ont fui le pays.

La Russie a joué un rôle important dans la campagne de Daraa en bombardant et en négociant avec les combattants de l’opposition. Au début de l’attaque, les Etats-Unis ont dit aux combattants de l’opposition, qu’ils ne devaient pas s’attendre à aucune aide de leur part.

La prochaine cible d’Assad dans le sud-ouest semble être les zones contrôlées par les militants de l’opposition dans la province de Quneitra, à la frontière avec la partie occupée par Israël des hauteurs du Golan. Les combats entre les guérillas de l’opposition et les forces gouvernementales dans la région se sont intensifiés vendredi.

Israël a indiqué qu’il avait pris pour cible un poste militaire syrien qui a bombardé une zone tampon à la frontière sur les hauteurs du Golan.

L’attaque du gouvernement à Daraa, qui a débuté à la mi-juin, a entraîné la restauration de vastes régions de la province.

Le rétablissement du contrôle du passage permettra à Assad de rouvrir une grande artère commerciale nécessaire à ses efforts pour relancer l’économie syrienne et commencer à reconstruire dans les zones que le gouvernement a restaurées.

Des sources de l’opposition ont déclaré que l’accord négocié par la Russie pertmet aux civils de retourner dans leurs villages et villes avec des garanties russes pour les protéger.

Les sources ont ajouté que les garanties russes incluront également les militants de l’opposition qui veulent “régler leur situation” avec le gouvernement dans un processus par lequel les anciens combattants accepteront de vivre de nouveau sous la gouvernance de l’Etat.

Ils ont dit que les combattants qui ne ne souhaiteraient pas de réconciliation avec le gouvernement partiraient pour le bastion de l’opposition dans le nord-ouest.

Les clauses sont similaires aux précédents accords de reddition à l’opposition, mais des sources de l’opposition armée ont déclaré avoir obtenu une concession selon laquelle certaines troupes gouvernementales se retireraient de la zone.

Ils ont déclaré que la police militaire russe serait déployée dans ces zones ainsi que les troupes locales sous la supervision russe.

Abu Shaima, un porte-parole de la salle des opérations des groupes d’opposition armés se battant sous la bannière de l’Armée syrienne libre, a déclaré que l’accord serait appliqué par étapes dans les zones contrôlées par l’opposition armée à Daraa.

Il a ajouté que les premières étapes incluront la zone située tout au long de la frontière avec la Jordanie plus que les zones dans le nord-ouest de Daraa autour de la ville de Nawa.

Un passage frontalier

Abu Shaima a déclaré que les avions russes et syriens ont bombardé des villes du sud-ouest et des villages proches du passage de la frontière.

Il a dit que la plupart des hôpitaux ont été fermés au milieu de la destruction des zones d’opposition, qui ont peu de ravitaillement d’eau et d’électricité.

Plusieurs témoins au long de la barrière frontalière entre la Jordanie et la Syrie ont déclaré avoir repéré un convoi de plus de 100 véhicules blindés et chars avec des drapeaux russes et syriens ainsi que des centaines de soldats près du terminal de Nassib.

Les alliés d’Assad soutenus par l’Iran prennent part à l’attaque au mépris des revendications d’Israël pour la maintenir hors de la zone frontalière. Des sources fidèles à Damas ont déclaré à Reuters que le Hezbollah participait à l’attaque mais essayait d’éviter d’attirer l’attention sur sa participation.

Israël et la Jordanie, qui ont renforcé la présence militaire à la frontière, ont déclaré qu’ils n’autoriseraient pas les réfugiés à entrer sur leur territoire mais qu’ils ont distribué de l’aide aux personnes déplacées à l’intérieur de la Syrie.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a exhorté la Jordanie à ouvrir ses frontières alors que les Syriens ont fui les intenses frappes aériennes des combarts. Le Conseil norvégien des réfugiés a qualifié le mouvement de déplacement le plus important de la guerre depuis plus de sept ans.

Couverture par Ellen Francis à Beyrouth – préparée par Salma Najm pour la publication arabe – éditée par Ahmed Hassan

 

L'aviation russe bombarde un camp de réfugiés syrien près du village Nassib sur les frontières syro-jordaniennes 5 juillet 2018

 المعارضة في جنوب سوريا توافق على وقف إطلاق النار والجيش السوري يسيطر على معبر مع الأردن

من سليمان الخالدي وليلى بسام
٦ تموز ٢٠١٨

عمان/بيروت (رويترز) – قالت المعارضة السورية في جنوب البلاد يوم الجمعة إنها وافقت على إلقاء السلاح بموجب اتفاق تم بوساطة روسية يتضمن أيضا تسليم محافظة درعا للحكومة في انتصار كبير آخر للرئيس بشار الأسد وحلفائه الروس٠
معبر نصيب في محافظة درعا السورية – صورة من أرشيف رويترز٠

وذكرت وسائل إعلام رسمية أن الحكومة السورية استعادت السيطرة على معبر نصيب الحدودي مع الأردن والذي ظل تحت سيطرة المعارضة لثلاث سنوات، وذلك بعد هجوم شرس، دعمته ضربات جوية روسية، على أراض خاضعة لسيطرة المعارضة المسلحة على الشريط الحدودي٠

وقال مراسل للتلفزيون الرسمي إن مقاتلي المعارضة وافقوا على تسليم الأسلحة الثقيلة والمتوسطة في كل البلدات والمدن التي يشملها اتفاق الاستسلام٠

وقالت مصادر في المعارضة إن روسيا ستضمن عودة آمنة للمدنيين الذين فروا من هجوم القوات الحكومية في أكبر موجة نزوح في الحرب شملت فرار نحو 320 ألف شخص٠

ويسيطر الرئيس السوري بشار الأسد حاليا على أغلب البلاد بمساعدة حلفائه بعد أكثر من سبع سنوات من الحرب التي قتل فيها مئات الآلاف. لكنه لم يستعد السيطرة بعد على أغلب مناطق الشمال وقسم من الشرق. ويُعقد وجود قوات تركية وأمريكية في تلك المناطق من مهمة تحقيقه لمزيد من المكاسب على الأرض٠

وفيما يسعى الأسد لتحقيق النصر العسكري بدا أن الأمل ضعيف جدا في تحقيق السلام عبر التفاوض. وتسببت الحرب في لجوء نحو ستة ملايين سوري للخارج فيما نزح 6.5 مليون آخرين داخل البلاد٠

ولعبت روسيا دورا مهما في حملة درعا من خلال القصف وأيضا من خلال التفاوض مع مقاتلي المعارضة. وقالت الولايات المتحدة لمقاتلي المعارضة في بداية الهجوم ألا يتوقعوا مساعدة منها٠

ويبدو أن هدف الأسد المقبل في جنوب غرب البلاد هي المناطق التي يسيطر عليها مسلحو المعارضة في محافظة القنيطرة على الحدود مع الجزء الذي تحتله إسرائيل من هضبة الجولان. وتصاعد القتال بين مسلحي المعارضة والقوات الحكومية في تلك المنطقة اليوم الجمعة٠

وقالت إسرائيل إنها استهدفت موقعا عسكريا سوريا قصف منطقة عازلة على الحدود في منطقة الجولان٠

وأسفر الهجوم الحكومي في درعا والذي بدأ في منتصف يونيو حزيران عن استعادة الدولة مناطق كبيرة من المحافظة٠

وتمهد استعادة السيطرة على معبر نصيب الطريق أمام الأسد لإعادة فتح شريان تجاري كبير وضروري لمساعيه الخاصة بإنعاش الاقتصاد السوري وبدء عمليات إعادة البناء في المناطق التي استعادت الحكومة السيطرة عليها٠

وذكرت مصادر في المعارضة أن الاتفاق الذي تم بوساطة روسية يتيح للمدنيين العودة لقراهم وبلداتهم مع ضمانات روسية لحمايتهم٠

وأضافت المصادر أن الضمانات الروسية ستشمل أيضا مسلحي المعارضة ممن يريدون ”تسوية أوضاعهم“ مع الحكومة في عملية سيقبل بموجبها مسلحون سابقون العيش تحت حكم الدولة مرة أخرى.

وأضافوا أن المسلحين الذين لا يرغبون في المصالحة مع الحكومة سيغادرون إلى معقل المعارضة في شمال غرب البلاد٠

وتشبه تلك البنود اتفاقات استسلام سابقة للمعارضة لكن مصادر في المعارضة المسلحة قالت إنها حصلت أيضا على تنازل يقضي بانسحاب بعض القوات الحكومية من المنطقة.

وقالوا إن الشرطة العسكرية الروسية هي التي ستنشر في تلك المناطق إضافة إلى قوات محلية بإشراف روسي٠

وقال أبو شيماء وهو متحدث باسم غرفة عمليات جماعات في المعارضة المسلحة تحارب تحت راية الجيش السوري الحر إن الاتفاق سيطبق في أنحاء المناطق التي تسيطر عليها المعارضة المسلحة في درعا على مراحل لكن ليس هناك جدول زمني بعد٠

وأضاف أن المراحل الأولى ستشمل المنطقة الواقعة على طول الحدود مع الأردن أكثر من المناطق الواقعة في شمال غرب درعا حول مدينة نوى٠
* معبر حدودي

قال أبو شيماء إن طائرات روسية وسورية قصفت بلدات في أنحاء الجنوب الغربي وقرى قرب المعبر الحدودي٠

وتابع أن أغلب المستشفيات أغلقت وسط دمار عم مناطق المعارضة التي ليس لديها إمدادات تذكر من الماء والكهرباء٠

وذكر عدة شهود على طول السياج الحدودي بين الأردن وسوريا أنهم رصدوا قافلة تضم أكثر من مئة مركبة مدرعة ودبابة ترفع أعلاما روسية وسورية إضافة لمئات من الجنود قرب معبر نصيب٠

ويشارك حلفاء للأسد تدعمهم إيران في الهجوم في تحد لمطالبات من إسرائيل بإبعادهم عن المنطقة الحدودية. وقالت مصادر موالية لدمشق لرويترز إن حزب الله يساعد في الهجوم لكنه يحاول تجنب لفت الأنظار لمشاركته٠

وقالت إسرائيل والأردن، اللتان عززتا الوجود العسكري على الحدود، إنهما لن تسمحا للاجئين بدخول أراضيهما لكنهما وزعتا مساعدات على النازحين داخل سوريا٠

وحثت المفوضية السامية للأمم المتحدة لشؤون اللاجئين الأردن على فتح حدوده مع فرار السوريين من المعارك والضربات الجوية المكثفة. ووصف المجلس النرويجي للاجئين حركة النزوح بأنها الأكبر في الحرب الدائرة منذ أكثر من سبع سنوات٠

شاركت في التغطية إلن فرنسيس في بيروت – إعداد سلمى نجم للنشرة العربية – تحرير أحمد حسن

https://ara.reuters.com/article/ME_TOPNEWS_MORE/idARAKBN1JW11A

198.000 DÉPLACÉ.E.S ENVIRON


قرابة 198 ألف نازح ومقتل 214 مدنياً جنوب سوريا، ومجلس الأمن لا يتحرك

تخلي الرئيس ترامب عن التزاماته في محافظة درعا يُشبه تخلي أوباما عن خطه الكيميائي الأحمر

Depuis le début de l’offensive du régime contre le Sud syrien, mi-juin:

198.000 DÉPLACÉ.E.S ENVIRON

& 214 PERSONNES CIVILES TUÉES
LE CONSEIL DE SÉCURITÉ EST INERTE

نازحين-درعا-780x405

Réfugiés syriens - Daraaنازحين-درعا-1-780x405

Deraa: Terrorisme d’État… raids des forces prorégime sur le sud syrien


AFP – Accueil

Syrie: plus de 20 civils tués dans des raids de forces prorégime dans le sud

AFP / Mohamad ABAZEED Des nuages de fumée s’élèvent de secteurs rebelles de la ville de de Deraa, dans le sud syrien, lors de frappes aériennes du régime, le 28 juin 2018

 

Plus de 20 civils ont péri jeudi dans des raids imputés à l’aviation russe contre la province méridionale de Deraa en Syrie, la journée la plus meurtrière depuis le début d’un assaut du régime et de ses alliés pour chasser les rebelles de cette région clé.

Les puissances occidentales ont dénoncé les opérations militaires lancées le 19 juin par le régime de Bachar al-Assad et son allié russe contre cette province dominée par les insurgés, et plusieurs ONG ont dit craindre une nouvelle crise humanitaire dans le pays en guerre depuis 2011.

Après avoir consolidé son pouvoir sur la capitale Damas et ses environs en chassant rebelles et jihadistes, le pouvoir d’Assad a ouvert un nouveau front dans le sud du pays, une région sensible bordant la frontière avec la Jordanie et le plateau du Golan, en partie occupé par Israël.

Jeudi, des raids imputés à l’aviation russe ont visé plusieurs secteurs dans l’est et l’ouest de la province de Deraa, faisant 25 morts parmi les civils, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Parmi les victimes, 17 personnes dont cinq enfants, réfugiées dans le sous-sol d’une maison pour échapper aux bombardements, ont péri dans une frappe russe dans la localité d’Al-Mseifra, a précisé l’OSDH.

Il n’était pas possible de confirmer de source indépendante si l’aviation russe a mené ou non ce raid mais Moscou a toujours démenti cibler des objectifs civils.

“Le bilan de jeudi est le plus élevé depuis le 19 juin”, a indiqué à l’AFP le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane. “Depuis mercredi, les bombardements ont gagné en intensité et visent des secteurs très fortement peuplés”.

Au total en plus d’une semaine, quelque 96 civils ont péri dans les violences, selon l’ONG.

– 50.000 déplacés –

Mardi, les forces du régime ont lancé une offensive contre les quartiers insurgés de la ville de Deraa, chef-lieu de la province du même nom.

Ces districts ont été la cible jeudi de raids aériens du régime et de la Russie, et depuis plusieurs jours, des dizaines de familles fuient le secteur, selon l’OSDH.

“Tous les habitants sont partis. Il n’y a plus de civils ici” dans les quartiers rebelles de Deraa, a indiqué à l’AFP Ahmad Abou Hazem, un combattant rebelle dans la ville.

AFP / Mohamad ABAZEED Des déplacés syriens fuient les zones de combats dans la province méridionale de Deraa où le régime bombarde les zones rebelles, le 28 juin 2018

Selon l’ONU, quelque 750.000 civils vivant en zone rebelle dans le sud de la province de Deraa seraient menacés par les opérations militaires.

Et environ 50.000 civils ont déjà été déplacés, selon un nouveau chiffre communiqué jeudi par l’ONU, la majorité essayant de trouver refuge près de la frontière avec la Jordanie.

Amman néanmoins a répété à plusieurs reprises qu’elle garderait sa frontière fermée, faisant craindre aux organisations internationales une nouvelle crise humanitaire.

Les Nations unies ont annoncé jeudi avoir suspendu leurs convois humanitaires transfrontaliers depuis la Jordanie vers la province de Deraa “en raison des combats”.

“Nous exhortons la Jordanie à laisser les frontières ouvertes”, a lancé le chef du groupe de travail humanitaire de l’ONU sur la Syrie, Jan Egeland, lors d’un point de presse à Genève.

– “Violation” –

Les violences n’ont pas épargné les infrastructures médicales. Depuis le début des hostilités, cinq hôpitaux ont été mis hors service par des bombardements pour certains imputés à la Russie, selon l’OSDH.

L’ONG française l’Union des organisations de secours et soins médicaux (UOSSM) a par ailleurs annoncé la mort de trois membres de son personnel médical en moins d’une semaine dans la province de Deraa.

Le pouvoir syrien, qui enchaîne les victoires grâce à l’appui crucial de l’allié russe, mais aussi de l’Iran et du Hezbollah libanais, contrôle désormais 65% du pays.

Carte - Sud syrien Deraa et Soueida
 AFP / Omar KAMAL Syrie

Il semble plus que jamais déterminé à asseoir son pouvoir sur l’ensemble de la Syrie, ravagée depuis 2011 par une guerre qui a fait plus de 350.000 morts et jeté à la rue des millions de personnes.

Depuis le début des hostilités dans le sud, les forces du régime ont conquis 15 villages et localités, principalement dans l’est et le nord-est de la province, selon l’OSDH.

Or le sud fait théoriquement l’objet depuis 2017 d’un cessez-le-feu négocié directement par Moscou, Washington et Amman.

“Les opérations militaires unilatérales du régime d’Assad et de la Russie dans le sud-ouest de la Syrie sont une violation du cessez-le-feu”, a souligné mercredi Jonathan Cohen, ambassadeur adjoint des Etats-Unis à l’ONU.

https://www.afp.com/fr/infos/334/syrie-plus-de-20-civils-tues-dans-des-raids-de-forces-proregime-dans-le-sud-doc-16s0885

 

Syrie: des milliers de personnes fuient des bombardements du régime dans le sud

Bombardement - Syrie

Bachar al-Assad: Terrorisme d’état


Statistiques-ٍRéfugiés-syrien-mars-2018

بعد حمص، وحلب، والغوطة، والقلمون، لم يكتف النظام بحجم التدمير والقتل والتهجير الهائلة التي نفذها ضد الشعب السوري وضد سوريا

ها هو الوريث المجرم يسعى لإكمال وليمة الدم الذي أعلنها تحت شعار «إما الأسد أو نحرق البلد» منذ سبعة أعوام على حساب المدنيين من أبناء الشعب السوري

ها هو يعلن قراره بتدمير وتهجير ما تبقى من مقاومة ومدن في درعا وكل الجنوب السوري

درعا يا مدينة الأحرار،

تسطرين ملحمة شعب ضد طاغية أعلن حرب رضوخ وتهجير وتهديم لما تبقى من ديار

ألا ثكلتك زوجك يا أسد الجبن والخيانة والعار

Après Homs, Alep, la Ghouta, Qosseir et le Qalamoun, le régime n’est toujours pas satisfait de l’ampleur des destructions, des tueries et  déplacements massifs perpétrés contre le peuple syrien,
Voici l’héritier  criminel cherchant à compléter la festin du sang déclarée sous le slogan “soit Assad ou nous brûlerons le pays” depuis sept ans, au détriment des civils syriens,
Il annonce sa décision d’anéantir et de déplacer la résistance et les civils à Deraa et le sud de la Syrie.


 

Contre le décret N°10


Syrie-Décret-N°10

Sur le disque dur externe figurent des milliers de titres de propriété qui pourraient s’avérer cruciaux pour aider des Syriens à éviter des expropriations par le régime. En mettant la main dessus, Ghazwan Koronfol a poussé un soupir de soulagement.

“Ces documents représentent l’espoir du retour”, confie l’avocat de 65 ans, qui dirige depuis la Turquie un réseau de militants, le mouvement des Avocats syriens libres (FSL).

Le disque dur, obtenu dans les territoires du régime en Syrie, a traversé le pays morcelé par la guerre, des villes tenues par des jihadistes, avant d’atterrir finalement en Turquie.

Son contenu est inestimable: des photos de milliers de titres de propriétés de localités du centre de la Syrie, récemment reconquises par le régime de Bachar al-Assad et largement vidées de leurs habitants.

Dans une Syrie déchirée depuis 2011 par une guerre qui a engendré cinq millions de réfugiés à l’étranger et plus de six millions de déplacés, ceux qui fuient dans la précipitation n’ont pas toujours pensé à emporter leurs papiers.

Mais ces documents sont aujourd’hui d’autant plus précieux que les défenseurs des droits de l’Homme accusent le pouvoir de Damas d’avoir adopté une série de lois ouvrant la voie à des expropriations.

“Notre travail vise à protéger les titres des violences et des tentatives du régime de manipuler les propriétés privées avec ces nouvelles lois”, poursuit M. Koronfol.

– Mitrailler à l’appareil photo –

Depuis près de cinq ans, les FSL oeuvrent sans relâche pour préserver tout type de documents officiels dans les territoires tenus par la rébellion.

“On a huit terabytes au total, soit 1,7 millions de documents – des actes judiciaires, des testaments, certificats de naissance, de mariage ou de décès”, lance fièrement M. Koronfol.

Les militants pénètrent dans les administrations publiques, photographient les registres, les chargent sur des disques durs qui sont ensuite acheminés vers la Turquie.

Le réseau est entré en action après un incendie en 2013 qui a ravagé le bureau de l’état civil de Homs (centre), les militants dénonçant une action du régime pour déposséder les opposants de leurs terres.

Transférer les documents étant considéré comme un crime, les 15 avocats du groupe ont donc opté pour une option moins risquée: la photographie.

Avec l’aide de l’ONG The Day After, ils ont appris comment manier, photographier et classer les documents, avant de s’atteler à la tâche dans trois villes rebelles du nord syrien.

Ils oeuvrent avec les moyens du bord: quatre caméras numériques, deux ordinateurs portables, des flashs et des tripodes, s’assurant que les noms sont clairement visibles.

“Dès qu’on en finit avec un registre de 200 pages, on télécharge les photos sur ordinateur. Entre-temps, la caméra ne s’arrête pas, on utilise une nouvelle carte mémoire pour prendre des photos”, explique un des avocats se présentant sous le pseudonyme de Samer, 43 ans.

Il faut faire vite, avant qu’une frappe aérienne ne vienne décimer l’équipe.

“Quand on arrive à la dernière page, on est tellement heureux d’en avoir terminé”, poursuit Samer.

– “Retour des réfugiés” –

Parfois, ces militants ne peuvent rien face à la guerre. En 2013, avant de se mettre à l’oeuvre dans la ville d’Al-Bab (nord), les bureaux de l’Etat civil avaient été détruits par les jihadistes du groupe Etat islamique (EI).

La base de données du réseau compte quelque 450.000 titres de propriété, contrats et autres documents, qui pourraient être utilisés par les millions de déplacés du conflit pour défendre leurs droits. Pour le moment, elle n’est pas encore consultable.

Les autorités de Damas ont récemment adopté une nouvelle loi, connue sous le nom de “décret N. 10”, qui ouvre la voie à des expropriations pour les besoins de projets immobiliers, en échange d’actions dans ces programmes.

Mais seuls ceux qui peuvent prouver qu’ils sont propriétaires pourront en bénéficier.

Une autre loi promulguée en 2017 permet, en revanche, aux titres de propriété manquant d’être réimprimés à partir de copies numériques.

“Nous nous attendons à ce que beaucoup de gens nous réclament des copies”, reconnaît un responsable de l’ONG The Day After, Amr Shannan.

Mais pour les militants, il est impossible de dire si les autorités accepteront des documents fournis par des avocats de l’opposition.

“S’il y aura (un jour) un retour des réfugiés, l’un des facteurs les plus importants sera qu’ils aient une maison ou des terres à retrouver”, souligne toutefois M. Shannan.

En attendant, les titres numérisés sont préservés sur deux disques dur. Le premier en Turquie, et le deuxième dans une ville européenne, tenue secrète.

%d bloggers like this: