Syrie: Un horrible massacre commis par un avion de guerre russe aujourd’hui


Défense civile syrienne
@ SyriaCivilDefe ·
15h
Un horrible massacre commis par un avion de guerre russe, à l’aube d’aujourd’hui, jeudi, 14 civils, dont 5 femmes et 2 enfants, ont été tués avec un premier résultat et 20 autres ont été blessés, en ciblant une ferme avicole dans laquelle vivent plusieurs familles déplacées, dans la ville de Maarat Masrine, au nord d’Idleb. # Idlib _ sous le feu # Casques blancs

الدفاع المدني السوري

مجزرة مروعة ارتكبتها طائرة حربية روسية، فجر اليوم الخميس، أدت لمقتل 14 مدنيا بينهم 5 نساء وطفلين بحصيلة أولية وإصابة 20 آخرين، جراء استهداف مزرعة لتربية الدواجن يقطن بها عدة عوائل نازحة، في مدينة معرة مصرين شمال مدينة إدلب. #إدلب_تحت_النار #الخوذ_البيضاء

Cibler les réfugiés: la honte de l’humanité !


Cibler les réfugiés: la honte de l’humanité !

5 mars 2020 – L’avis d’Al-Quds Al-Arabi

En réponse à une question posée par des militants de réfugiés de différentes nationalités lors d’un récent atelier de recherche dans une université britannique s’ils changeraient d’avis s’ils connaissaient l’ampleur des risques auxquels ils seraient confrontés, la réponse des Syriens et des Irakiens en particulier s’est concentrée sur le fait de dire qu’ils seraient morts dans les deux cas, et qu’en cas d’asile illégal ils auraient un rôle à jouer dans une décision concernant leur vie ou leur mort, au lieu de rester à la merci des criminels de guerre dans leur pays.

D’autre part, des militants ont diffusé une vidéo d’un jeune palestinien avertissant les réfugiés des dangers de traverser la mer et des mensonges des passeurs sur la facilité d’accès ouvrant la porte aux rêves européens devant eux, à un moment où un pourcentage élevé d’entre eux se noie et meurt chaque jour, et s’ils parviennent à atteindre les îles grecques, ils feront face aux fléaux et seront entassés dans camps indignes, même cette option n’existe plus avec la décision des autorités grecques d’affronter les réfugiés par la force pour les renvoyer en Turquie. L’organisation britannique «Forensic Architects» a confirmé hier le meurtre d’un demandeur d’asile syrien par les gardes-frontières grecs et a documenté l’utilisation de balles réelles contre les demandeurs d’asile essayant de passer du côté grec.
Tandis que d’autres organisations, comme l’Observatoire euro-méditerranéen des droits de l’homme, ont condamné les graves violations des droits de l’homme commises par les autorités grecques, et la Fédération internationale de la Croix-Rouge a condamné l’utilisation des migrants comme “armes politiques” et a appelé l’Union européenne à respecter la “dignité humaine”, le ministre français des Affaires étrangères Jean Yves La Drian, a maintenu cette «utilisation politique» des réfugiés en disant que «l’Europe ne se pliera pas au chantage» pratiquée par la Turquie et que «ses frontières resteront fermées».

Cela se produit à un moment où les «criminels de guerre» représentés par le régime syrien et ses alliés continuent de viser les civils qui sont restés avec des exécution sur le terrain, arrestation et disparition forcées, ou en ciblant ceux qui ont fui leur brutalité avec des frappes aériennes et des bombardements, comme cela s’est produit hier lorsque des raids russes ont visé un rassemblement de personnes déplacées après minuit, près de La ville de Maarat Mesrine dans la campagne nord d’Idleb, qui a entraîné la mort de 16 civils, dont des enfants, pour rejoindre plus de 2100 civils, dont 600 enfants, tués depuis le début de l’accord de Sotchi en septembre 2018, et la décision de l’offensive syro-russe d’envahir Idleb depuis novembre 2019 elle a entraîné le déplacement de plus d’un million et 30 mille civils.

La Turquie, en autorisant les réfugiés à quitter ses territoires vers l’Europe est une décision lourde au sens politique et symbolique, d’une part, elle donne un élan à la propagande de la droite extrémiste européenne, et d’autre part, elle les montre livrées à leur destin et augmente le niveau de sentiments de disposition au sein des tendances politiques turques de droite.

Tout cela n’excuse pas le régime syrien, qui est le premier responsable de cette catastrophe et l’organisateur du dynamisme de l’extermination et du déplacement, et il était notable que son président Bachar Al-Assad est sorti pour parler du «chantage» de la Turquie en Europe en lui envoyant des réfugiés à un moment où il n’a pas cessé de les bombarder durant 9 ans, ce qui nous ramène à l’idée exprimée par les réfugiés dans l’atelier de recherche susmentionné, que la décision d’asile est la dernière chose que les personnes ciblées par les formes de mort et de destruction doivent faire pour pouvoir sauver leur vie d’un système basé sur l’extermination de ses citoyens.

استهداف اللاجئين: عار البشرية!٠

٥ آذار ٢٠٢٠
رأي القدس

ردا على سؤال قدمه ناشطون للاجئين من جنسيات مختلفة خلال ورشة بحثية جرت مؤخرا في جامعة بريطانية إن كانوا سيغيرون رأيهم لو عرفوا حجم المخاطر التي سيواجهونها، تركز جواب السوريين والعراقيين منهم بخاصة على القول إنهم كانوا سيموتون في الحالتين، وأنه في حالة اللجوء غير الشرعي فإنه سيكون لهم دور في قرار يخص حياتهم أو موتهم بعكس أمر بقائهم تحت رحمة مجرمي الحرب في بلدانهم.

في المقابل تداول ناشطون فيديو لشاب فلسطيني يحذر اللاجئين من مخاطر ركوب البحر ومن أكاذيب مهربي البشر على سهولة الوصول وانفتاح باب الأحلام الأوروبية أمامهم، في الوقت الذي تتعرض فيه نسبة عالية منهم للغرق والموت كل يوم، وإذا تمكنوا من الوصول إلى الجزر اليونانية فسيلاقون الويلات فيحشرون في معسكرات لا تليق بالبشر، وحتى هذا الخيار ما عاد موجودا مع قرار السلطات اليونانية مواجهة اللاجئين بالقوة لإرجاعهم إلى تركيا، وقد أكدت منظمة «فورنزك اركيتكتشر» البريطانية أمس مقتل طالب لجوء سوري بنيران حرس الحدود اليوناني، وتوثيقها لاستخدام الحرس الرصاص الحي ضد طالبي اللجوء الذين يحاولون العبور إلى الجانب اليوناني.
وفي الوقت الذي أعلنت فيه منظمات أخرى، كالمرصد الأورومتوسطي لحقوق الإنسان استنكار الانتهاكات الجسيمة لحقوق الإنسان المرتكبة من قبل السلطات اليونانية، وإدانة الاتحاد الدولي للصليب الأحمر لاستخدام المهاجرين كـ«أسلحة سياسية» داعيا الاتحاد الأوروبي إلى احترام «كرامة الإنسان»، ثبّت وزير الخارجية الفرنسي جان ايف لودريان هذا «الاستخدام السياسي» للاجئين بقوله إن «أوروبا لن ترضخ للابتزاز» الذي تمارسه تركيا وأن «حدودها ستبقى مغلقة».

يجري هذا في الوقت الذي يستمر فيه «مجرمو الحرب» الذين يمثلهم النظام السوري وحلفاؤه باستهداف من بقوا من المدنيين بالإعدام الميداني وبالاعتقال والتغييب، ثم باستهداف من هربوا من بطشهم بالغارات الجوّية والقصف، كما حصل أمس حين استهدفت الغارات الروسية تجمعا للنازحين بعد منتصف الليل، قرب بلدة معرة مصرين في ريف إدلب الشمالي، مما أدى لمقتل 16 مدنيا بينهم أطفال، لينضموا إلى أكثر من 2100 مدني بينهم 600 طفل قتلوا منذ بداية اتفاق سوتشي في سبتمبر/ أيلول 2018، وكان قرار الهجوم السوري ـ الروسي لاجتياح إدلب منذ تشرين الثاني/نوفمبر 2019 أدى لنزوح أكثر من مليون و30 ألف مدني.

سماح تركيا للاجئين بالخروج منها إلى أوروبا هو قرار ثقيل بالمعاني السياسية والرمزية، فهو من جهة يعطي دفعة لدعاية اليمين المتطرّف الأوروبي، وهو من جهة أخرى، يظهرهم متروكين لمصائرهم ويرفع منسوب مشاعر التخلّص منهم داخل اتجاهات سياسية يمينية تركيّة أيضا.
كل هذا لا يعفي النظام السوري، الذي هو المسؤول الأول عن هذه الكارثة ومنظّم ديناميّة الإبادة والتهجير، وكان لافتا خروج رئيسه بشار الأسد للحديث عن «ابتزاز» تركيا لأوروبا عبر إرسال اللاجئين إليها في الوقت الذي لم يتوقف عن قصفهم خلال 9 سنوات، وهو ما يعيدنا إلى الفكرة التي عبّر عنها اللاجئون في الورشة البحثية المذكورة آنفا، فقرار اللجوء هو آخر ما تبقّى لدى هؤلاء المستهدفين بأشكال الموت والتدمير ليفعلوه كي ينجوا بحيواتهم من أنظمة مؤسسة على إبادة مواطنيها.

Syrie: deux soldats turcs tués dans une frappe aérienne


AFP-20 février 2020

AFP / Mohammed AL-RIFAI Une frappe aérienne des forces progouvernementales sur le secteur ouest de la ville d’Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, le 20 février 2020

 

La Turquie a annoncé jeudi que deux de ses soldats avaient été tués dans le nord-ouest de la Syrie par une frappe aérienne, une escalade qui intervient au moment où Moscou hausse le ton contre Ankara en l’accusant de “soutenir des terroristes”.

Selon le ministère turc de la Défense, deux soldats turcs ont été tués et cinq blessés par une frappe aérienne dans la région d’Idleb, qu’Ankara a imputée à l’aviation syrienne. Ces pertes portent à 16 le nombre de soldats turcs tués à Idleb en février.

La Turquie a annoncé jeudi que deux de ses soldats avaient été tués dans le nord-ouest de la Syrie par une frappe aérienne, une escalade qui intervient au moment où Moscou hausse le ton contre Ankara en l’accusant de “soutenir des terroristes”.

Ces derniers développements rendent la situation de plus en plus volatile dans la province d’Idleb, risquant d’aggraver une situation humanitaire déjà catastrophique, avec près d’un million de personnes déplacées depuis décembre.

Selon le ministère turc de la Défense, deux soldats turcs ont été tués et cinq blessés par une frappe aérienne dans la région d’Idleb, qu’Ankara a imputée à l’aviation syrienne. Ces pertes portent à 16 le nombre de soldats turcs tués à Idleb en février.

Les affrontements entre Ankara et Damas, qui se sont multipliés depuis début février, suscitent en outre des frictions de plus en plus fortes entre la Turquie, qui soutient des groupes rebelles à Idleb, et la Russie, qui appuie militairement le régime syrien.

Jeudi, l’armée russe a ainsi indiqué avoir mené des frappes pour stopper une attaque de factions armées soutenues par Ankara contre des positions du régime, appelant la Turquie à “cesser de soutenir les actions des groupes terroristes et de leur donner des armes”.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), une ONG, a rapporté que des groupes appuyés par la Turquie avaient lancé une offensive dans la région d’Al-Nayrab, au sud d’Idleb, faisant état de 25 combattants tués dans les deux camps.

Selon Moscou et l’OSDH, l’artillerie turque a bombardé des positions du régime pour soutenir cette attaque.

Cette offensive intervient au lendemain d’une mise en garde du président Recep Tayyip Erdogan qui avait sommé les forces d’Assad de se retirer de certaines positions à Idleb avant fin février, menaçant sinon de recourir à la force.

La Turquie a dit jeudi avoir riposté à la frappe ayant tué ses militaires en bombardant des positions du régime. Elle affirme avoir éliminé une cinquantaine de soldats syriens et détruit plusieurs blindés, un bilan invérifiable de manière indépendante dans l’immédiat.

– Négociations infructueuses –

La région d’Idleb fait l’objet d’un accord de “désescalade” entre Ankara et Moscou, mais celui-ci n’est plus que théorique.

AFP / Syrie : les civils fuient massivement

Le régime, appuyé par l’aviation russe, a déclenché en décembre une offensive pour reprendre ce dernier bastion rebelle et jihadiste, y enregistrant plusieurs gains ces dernières semaines.

Et la Turquie y a dépêché ces derniers jours d’importants renforts militaires, ce qui n’a pas suffi pour l’instant à dissuader le régime de poursuivre son opération.

Des discussions entre responsables turcs et russes depuis une semaine n’ont pas permis de réduire les tensions.

“Il y a eu un petit rapprochement (des positions) lors des dernières négociations. Cependant, nous n’avons pas encore obtenu ce que nous voulons”, a déclaré jeudi le chef de la diploamtie turque Mevlüt Cavusoglu.

Si la Turquie se préoccupe autant de la situation dans cette région frontalière, c’est parce qu’elle redoute l’arrivée sur son sol d’une nouvelle vague de réfugiés. Le pays accueille déjà plus de 3,6 millions de Syriens.

Depuis le début de l’offensive du régime dans le nord-ouest de la Syrie, la situation humanitaire à Idleb n’a fait qu’empirer.

– “Pires drames humanitaires” –

D’après l’OSDH, plus de 400 civils, dont 112 enfants, ont péri depuis que le régime a lancé son offensive.

AFP / AAREF WATAD Des combattants syriens soutenus par la Turquie à Qaminas, dans la campagne sud de la province d’Idlib, au nord-ouest de la Syrie le 20 février 2020

 

Selon l’ONU, environ 900.000 personnes, en grande majorité des femmes et des enfants, ont en outre fui les violences dans le nord-ouest de la Syrie depuis décembre.

Environ 170.000 d’entre elles dorment en plein air en dépit des rudes conditions hivernales, a indiqué jeudi l’ONU.

Face à cette situation, le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) a exhorté jeudi la Turquie et les autres pays voisins de la Syrie à accueillir un plus grand nombre de réfugiés.

Le HCR a également réclamé “une action urgente pour permettre aux personnes prises au piège dans le conflit de rejoindre des lieux en sécurité”.

“Depuis plusieurs semaines, c’est l’un des pires drames humanitaires qui est en train de se passer” dans la région d’Idleb, a déclaré jeudi le président français Emmanuel Macron en arrivant à Bruxelles pour un sommet de l’Union européenne.

“Je veux condamner avec la plus grande fermeté les attaques militaires qui sont menées depuis plusieurs semaines par le régime de Bachar al-Assad contre les populations civiles d’Idleb”, a-t-il ajouté.

burx-gkg/avz

Syrie: 140 frappes aériennes visent la zone de « désescalade »


Syrie-bombardement de l'aviation russe sur le village de Maarat al-Naassan-campagne d'Idleb-19 fév 2020

Défense civile syrienne
@SyriaCivilDefe
6h
Deux hommes ont été tués suite aux bombardements des avions de guerre russes sur la ville de Maarat Al-Naassan dans la campagne nord-est d’Idleb, à midi aujourd’hui, mercredi 19 février 2020. Des équipes de défense civile ont récupéré les corps des morts des décombres et les ont remis à leurs familles.
# Idleb_ sous le feu
# Casques blancs

Bombardement de Maarat al-Naassanمعارة-النعسان
Après le bombardement de la campagne de Lattaquié … Des dizaines de frappes au sol ciblent Jisr al-Choughour et sa campagne … et 140 frappes aériennes visent la zone de « désescalade »

OSDH-19 février 2020
Les forces du régime ont visé avec des dizaines d’obus dans des zones de la campagne occidentale d’Idleb, jusqu’aux axes de la campagne de Lattaquié, ciblant à la fois le voisinage du point turc à Echtobrak et la ville de Jisr al-Choughour, Maraand, al-Najiya, Badama, al-Barnas et Salat al-Zouhour dans la campagne d’Idleb et les zones dans les prés d’Al-Ghab dans la campagne de Hama dans le nord-ouest.

Des avions de guerre russes ont ciblé des zones à Jabal Al-Arbaeen et à Ariha, au sud d’Idleb. L’Observatoire syrien des droits de l’homme a surveillé, peu de temps avant, le bombardement de 4 missiles hautement explosifs visant des zones dans la campagne de Lattaquié.
Dans ce contexte, les défenses aériennes dans la campagne de Lattaquié ont affronté des cibles supposées être les mêmes missiles qui étaient en route pour viser la base russe.
Dans un contexte similaire, l’artillerie turque a bombardé les forces du régime dans la ville de Salma, dans la campagne nord de Lattaquié. L’artillerie turque a également bombardé les rassemblements des forces du régime dans les axes de Saraqeb et Nayrab dans la campagne d’Idleb.

Avec cela, le nombre de raids à partir d’avions de guerre russes passera à 118, au cours desquels ils ont ciblé les environs d’Atareb, Kafr Nouran, la périphérie de Darat Azza, les environs de Bala, la périphérie du Sahara et Toqad dans la campagne occidentale d’Alep, Mentaf, Deir Sonbol et la périphérie de Mazrat al-Naassan et al-Rakaya.
Le nombre de raids des avions de guerre du régime est passé aujourd’hui à 23, ciblant des zones de la campagne d’Alep et d’Idleb.

L’OSDH a documenté la mort d’un homme et de sa femme, aujourd’hui, dans un bombardement aérien effectué par des avions de guerre russes sur la ville de Maarat al-Naassan dans la campagne d’Idleb.

Plus de 10 martyrs et blessés par une frappe aérienne russe sur les zones de déplacement au nord d’Idleb


https://i1.wp.com/www.syriahr.com/wp-content/uploads/2019/11/%D9%85%D8%B9%D8%A7%D8%B1%D8%A9-%D8%A7%D9%84%D9%86%D8%B9%D8%B3%D8%A7%D9%86.jpg

Plus de 10 martyrs et blessés par une frappe aérienne russe sur les zones de déplacement au nord d’Idleb

18 février 2020

L’Observatoire syrien des droits de l’homme a documenté, ce soir, le meurtre de 3 citoyens par le bombardement d’avions russes “garants” sur la ville de Termanine, au nord d’Idleb, et 8 autres personnes ont été blessées.
D’autre part, l’OSDH a documenté la mort d’un citoyen déplacé à Darat Azza, et une personne déplacée a été martyrisée en raison d’une frappe aérienne russe à la périphérie de Maarat al-Naassan dans la campagne d’Idleb, portant le nombre de martyrs civils à 5, au cours de la journée.

En revanche, les forces du régime poursuivent leurs bombardements sur les zones frontalières, qui étaient un refuge pour les déplacés.

Le nombre de raids d’avions de guerre russes visant Tarmanine, Ariha et Mhambal dans la campagne d’Idleb, en plus du périmètre et de la périphérie de Darat Azza et de la campagne d’Atareb dans la campagne d’Alep, est passé à 120 raids.
D’autres avions de combat ont effectué également des 12 raids ciblant des zones proches de la route “M4”.

Défense civile syrienne
@SyriaCivilDefe
1h
3 civils ont été tués et 9 autres blessés à titre préliminaire, et un incendie et des destructions massives de biens civils ont résulté de trois frappes aériennes russes qui ont visé la ville de Termanine, ce soir, mardi 18 février 2020.
# Casques blancs

Défense civile syrienne
@SyriaCivilDefe
9h
Un enfant a été blessé après avoir pris pour cible sa maison dans la ville de Mhambal dans la campagne ouest d’Idleb, à midi aujourd’hui, mardi 18 février 2020, par bombardement aérien par un avion de guerre des forces du régime syrien.
# Idleb_ sous le feu
# Casques blancs

Village de Mhambal - campagne d'Idleb-Blessure d'un enfant suite au bombardement de sa maison 18 fév 2020

أكثر من 10 شهداء وجرحى بقصف جوي روسي على مناطق النزوح شمال إدلب

وثق المرصد السوري لحقوق الإنسان، مساء اليوم، استشهاد 3 مواطنين بقصف طائرات “الضامن” الروسي على بلدة ترمانين شمال إدلب، كما أصيب 8 آخرين.
على صعيد متصل، وثق “المرصد السوري” استشهاد مواطن نازح إلى دارة عزة، كما استشهد أحد النازحين جراء قصف جوي روسي على أطراف معارة النعسان بريف إدلب، ليرتفع عدد الشهداء المدنيين إلى 5، خلال اليوم.
على صعيد متصل، تواصل قوات النظام قصفها للمناطق الحدودية والتي كانت ملجأ للنازحين.
كما ارتفع عدد غارات الطائرات الحربية الروسية التي استهدفت كل من ترمانين ومدينة أريحا ومحمبل بريف إدلب بالإضافة لمحيط وأطراف كل من دارة عزة والأتارب بريف حلب إلى 120.
كما نفذت الطائرات الحربية التابعة 12 غارة استهدفت المناطق بالقرب من طريق “M4”. 

Syrie: “Comme une résurrection”


Syrie-Bombaredement-du-régime-Darat-Azza-Alep--17-fév-2020-2

Défense civile syrienne
@SyriaCivilDefe
8h
“Comme une résurrection.”
Partout, des bombardements visent des villes et des centres de santé, dans la campagne occidentale d’Alep, par des avions de guerre russes et des forces du régime.
# Casques blancs
Vidéo ici

Syrie-Bombaredement-du-régime-du-village-de-Toqad-Alep-17-fév-2020

الدفاع المدني السوري
@SyriaCivilDefe
8h
“وكأنها القيامة ”
القصف في كل مكان يستهدف المدن والبلدات والمرافق الصحية، في ريف حلب الغربي، من قبل طيران الحربي الروسي وقوات النظام.
#الخوذ_البيضاء
Vidéo

Syrie-Bombaredement-du-régime-du-village-de-Toqad-Alep-17-fév-2020-3

Défense civile syrienne
@SyriaCivilDefe

12h
Plusieurs blessés et mis hors service des hôpitaux “Al-Fardos” et “Al-Kinana” à la suite de frappes aériennes russes, qui ont visé la ville de Darat Azza lundi matin 17 février 2020.
# Casques blancs

الدفاع المدني السوري
@SyriaCivilDefe
17/2/2020
12h
عدة إصابات وخروج مستشفى “الفردوس” و “الكنانة” عن الخدمة نتيجة غارات جوية روسية، إستهدفت مدينة دارة عزة صباح اليوم الاثنين 17 فبراير / شباط 2020.
#الخوذ_البيضاء

Les hélicoptères du régime souffrent après la menace d’Erdogan


Défense civile syrienne
@SyriaCivilDefe
10h
Vendredi matin, 14 février 2020, deux civils ont été tués et 5 autres blessés à la suite des tirs d’artillerie des forces du régime, qui ont visé la ville d’Atareb, à l’ouest d’Alep.
# Casques blancs

 

Les hélicoptères du régime souffrent après la menace d’Erdogan

Al-Modon – 14/02/2020

Des avions russes ont perpétré le massacre vendredi, bombardant le village de Maarata près d’Atareb dans la campagne occidentale d’Alep, tuant 5 civils, dont deux enfants et une citoyenne.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme a déclaré qu’un homme et un enfant avaient été tués par des missiles lancés par les forces du régime sur la ville d’Atareb, dans la campagne occidentale d’Alep, et qu’une citoyenne avait été déplacée dans la ville de Qubtan al-Jabal en raison d’attaques aériennes russes sur la ville au cours des dernières heures.

Les bombardements de Maarata, Atareb, et Qebtan al-Jabal ont fait au moins 18 blessés, dont certains dans des états critiques, augmentation ainsi le nombre de morts.

Les avions de combat russes ont également renouvelé leurs bombardements sur le gouvernorat d’Idleb, où plusieurs raids ont ciblé des zones de la ville d’Ariha, Hech Mseibin, Nahliya, et Herch Besenqoul dans le secteur sud de la campagne d’Idleb, tandis que des avions russes ont poursuivi leurs raids intensifs sur la ville d’Atareb, Orume Al-Kubra, Abîne et d’autres zones de la campagne ouest d’Alep.

Dans ce contexte, l’opposition syrienne a abattu un hélicoptère militaire appartenant au régime, dans la campagne occidentale d’Alep, dans le nord de la Syrie, avec un missile antiaérien, pour être le deuxième en 3 jours.

L’Agence Anadol a cité des sources de l’opposition disant que l’hélicoptère avait décollé des zones de contrôle du régime dans la ville d’Alep et s’était dirigé vers les lignes d’engagement avec l’opposition dans la région, et à son arrivée, il a été abattu au-dessus de la région de Qubtan al-Jabal dans la campagne occidentale d’Alep.

Les médias du régime ont confirmé le crash de l’hélicoptère. L’agence “SANA” a cité une source militaire des forces du régime confirmant la nouvelle de l’abattage de l’avion et du meurtre de son pilote, après qu’il a été touché par un missile dans la campagne occidentale d’Alep, près d’Orume al-Kobra, où les factions armées soutenues par la Turquie sont déployées.

L’observatoire de suivi de l’aviation de l’opposition a déclaré qu’un avion de guerre du régime avait décollé de l’aéroport de Hama (nord) et avait reçu des instructions de la tour de contrôle pour revenir à l’aéroport après que l’hélicoptère ait été abattu.
L’opposition a abattu un hélicoptère pour le régime il y a 3 jours au-dessus de Saraqeb dans la campagne du gouvernorat d’Idleb, tuant son équipage de 3 membres.

Plus tôt, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait menacé de frapper les forces du régime syrien si elles continuaient à viser les forces turques. Il a déclaré: “En cas d’attaque de nos forces, nous frapperons l’armée du régime syrien, même dans les zones non couvertes par l’accord de Sotchi”. Il a ajouté que les avions qui bombardent les civils à Idleb ne pourront pas se déplacer aussi librement qu’avant.

La Turquie continue de renforcer ses points de contrôle dans les zones de désescalade et d’en créer de nouveaux. L’Observatoire syrien des droits de l’homme a déclaré que les forces turques avaient mis en place un nouveau point militaire dans le gouvernorat d’Idleb, où une section du convoi turc arrivé à minuit jeudi s’est rendue dans la zone de Deir Sunbul à Jabal Al-Zawiya où elle a commencé la construction et la d’un point militaire.

Vendredi, l’armée turque a envoyé un nouveau convoi de renforts militaires dans ses unités déployées à la frontière syrienne dans la province méridionale de Hatay, y compris des chars, des véhicules blindés pour les soldats et des véhicules militaires. Les renforts ont atteint le district de Rihanli, poursuivant leur route vers les unités militaires déployées à la frontière avec la Syrie.

Vendredi matin, le ministère turc de la Défense a annoncé que 63 membres des forces du régime syrien avaient été tués par des bombardements turcs. Le Centre russe de réconciliation “Hmeimim” a démenti ces informations, affirmant que le ministère turc de la Défense fournissait aux dirigeants turcs des informations “inexactes” sur la situation à Idleb.

Le Centre Hmeimim a déclaré: “Le ministère turc de la Défense continue de publier des informations alléguant que l’armée syrienne a subi des pertes suite aux frappes des forces turques dans la région d’Idleb pour arrêter l’escalade.” Il a ajouté qu ‘”il n’y a aucune vérité dans les déclarations selon lesquelles les forces du gouvernement syrien ont été bombardées par les forces turques et que des membres de l’armée syrienne ont été tués”.

Il a poursuivi: “De telles déclarations irresponsables ne feront que conduire à une escalade à Idleb et à prendre des décisions hâtives qui ne répondent pas aux intérêts communs de la Russie et de la Turquie”. “Nous tenons à souligner que les employés du ministère turc de la Défense ont la responsabilité de fournir aux dirigeants de leur pays des informations correctes sur la situation dans la région d’Idleb pour arrêter l’escalade”, a-t-il ajouté.

Dans ce contexte, le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov a déclaré vendredi que son pays et la Turquie continuaient de se consulter sur les développements à Idleb. Il a souligné la montée des tensions à Idleb récemment et que les responsables militaires à Ankara et à Moscou continuent de se consulter sur la situation dans la ville.

الدفاع المدني السوري
@SyriaCivilDefe
10h
مقتل مدنيين اثنين وإصابة 5 آخرين، نتيجة قصف مدفعي مصدره قوات النظام، استهدف مدينة الأتارب غربي حلب، صباح اليوم الجمعة 14 شباط/2020.
#الخوذ_البيضاء

مروحيات النظام تعاني بعد تهديد أردوغان

المدن  | 14/02/2020

نفذت طائرات روسية مجزرة الجمعة، بقصفها لقرية معراتا بالقرب من الأتارب في ريف حلب الغربي، ما أدى لمقتل 5 مدنيين بينهم طفلان ومواطنة.

وقال المرصد السوري لحقوق الإنسان إن رجلاً وطفل قتلا جراء قصف صاروخي نفذته قوات النظام على مدينة الأتارب بريف حلب الغربي، كما استشهدت مواطنة نازحة إلى بلدة قبتان الجبل جراء قصف جوي روسي على البلدة خلال الساعات الفائتة.

وخلف القصف على معراتة الأتارب وقبتان الجبل إصابة ما لا يقل عن 18 شخص بعضهم في حالات حرجة مما يرشح ارتفاع في حصيلة القتلى.

كما جددت الطائرات الحربية الروسية قصفها على محافظة إدلب، حيث استهدفت بغارات عديدة مناطق في مدينة أريحا وحرش مصيبين ونحليا وحرش بسنقول بالقطاع الجنوبي من الريف الإدلبي، فيما تواصل الطائرات الروسية غاراتها المكثفة على مدينة الأتارب وأورم الكبرى وأبين ومناطق أخرى بريف حلب الغربي.

وفي السياق، أسقطت المعارضة السورية مروحية عسكرية تابعة للنظام الجمعة، في ريف حلب الغربي شمالي سوريا، بصاروخ مضاد للطيران، لتكون الثانية خلال 3 أيام.

ونقلت وكالة “الأناضول” عن مصادر في المعارضة أن المروحية أقلعت من مناطق سيطرة النظام في مدينة حلب واتجهت إلى خطوط الاشتباك مع المعارضة في المنطقة، ولدى وصولها تم إسقاطها فوق منطقة قبتان الجبل بريف حلب الغربي.

وأكدت وسائل إعلام النظام سقوط المروحية. ونقلت وكالة “سانا” عن مصدر عسكري من قوات النظام تأكيده نبأ إسقاط الطائرة ومقتل قائدها، بعد إصابتها بصاروخ في ريف حلب الغربي بالقرب من أورم الكبرى حيث تنتشر الفصائل المسلحة المدعومة من تركيا.

وأوضح مرصد تعقب حركة الطيران التابع للمعارضة أن طائرة حربية تابعة للنظام أقلعت من مطار حماه (شمال) تلقت تعليمات من برج المراقبة للعودة إلى المطار بعد إسقاط المروحية.
وكانت المعارضة أسقطت طائرة مروحية للنظام قبل 3 أيام فوق مدينة سراقب بريف محافظة إدلب ما أدى إلى مقتل طاقمها المكون من 3 أفراد.

وكان الرئيس التركي رجب طيب أردوغان هدد في وقت سابق، بضرب قوات النظام السوري إذا استمرت باستهداف القوات التركية. وقال: “في حال اعتدائه على قواتنا، سنضرب جيش النظام السوري حتى في المناطق غير المشمولة باتفاق سوتشي”. وأضاف أن الطائرات التي تقصف المدنيين في إدلب، لن تستطيع التحرك بحرية كما كانت في السابق.

وتواصل تركيا تعزيز نقاط مراقبتها في مناطق خفض التصعيد واستحداث نقاط جديدة. وقال المرصد السوري لحقوق الانسان إن القوات التركية عمدت إلى إنشاء نقطة عسكرية جديدة لها في محافظة إدلب، حيث اتجه قسم من الرتل التركي الذي وصل منتصف ليل الخميس الجمعة، إلى منطقة دير سنبل بجبل الزاوية وبدأ بإنشاء وتشييد نقطة عسكرية هناك.

والجمعة، أرسل الجيش التركي قافلة تعزيزات عسكرية جديدة إلى وحداته المنتشرة على الحدود السورية في ولاية هطاي جنوبي البلاد، تضم دبابات، وناقلات مدرعة للجنود، وعربات عسكرية. ووصلت التعزيزات إلى قضاء ريحانلي على أن تواصل طريقها باتجاه الوحدات العسكرية المنتشرة على الحدود مع سوريا.

وكانت وزارة الدفاع التركية أعلنت صباح الجمعة، مقتل 63 عنصراً من قوات النظام السوري بقصف تركي. ونفى مركز المصالحة الروسي “حميميم” هذه الأنباء قائلاً إن وزارة الدفاع التركية تزود القيادة التركية بمعلومات “غير دقيقة” عن الوضع في إدلب.

وقال مركز “حميميم”: “تواصل وزارة الدفاع التركية نشر معلومات تزعم تكبد الجيش السوري الخسائر بضربات تشنها القوات التركية في منطقة إدلب لوقف التصعيد”. وأضاف أنه “لا صحة للتصريحات التي تفيد بتعرض القوات الحكومية السورية لقصف القوات التركية، ومقتل عناصر في الجيش السوري”.

وتابع: “التصريحات غير المسؤولة من هذا القبيل، لن تؤدي إلا للتصعيد في إدلب واتخاذ قرارات متسرعة لا تلبي المصالح المشتركة لروسيا وتركيا”. وأضاف “نودّ الإشارة إلى أن موظفي وزارة الدفاع التركية، يتحملون مسؤولية تزويد قيادة بلادهم بمعلومات غير صحيحة حول الوضع في منطقة إدلب لوقف التصعيد”.

وفي السياق، قال الناطق باسم الرئاسة الروسية دميتري بيسكوف الجمعة، أن بلاده وتركيا تواصلان التشاور بخصوص مستجدات الاوضاع في إدلب. وأشار إلى ارتفاع حدة التوتر في إدلب خلال الأونة الأخيرة، وأن المسؤولين العسكريين في أنقرة وموسكو يواصلون التشاور حول أوضاع المدينة.

%d bloggers like this: