Rencontre entre des Russes et des Alaouites à Genève: est-ce pour « Sectoriser » l’opposition ?


20130209-La-couleur-de-l'arc-en-ciel

Aqeel Hussain
Al-Modon-27/06/2020

Avec une grande sensibilité, la délégation de personnalités alaouites, qui a rencontré la semaine dernière à Genève des représentants du gouvernement russe, a traité la publication du procès-verbal de la réunion, ce qui indique probablement la sensibilité du dossier et le calendrier.

Depuis la mi-juin, Moscou a lancé un programme de dialogue préliminaire avec des représentants du spectre de l’opposition syrienne, dans le but de réaliser une véritable percée dans le mur solide entre l’opposition et le régime, avec l’échec apparent des voies de négociation actuelles entre eux, qui expriment des volontés et des tactiques régionales et internationales, plutôt que d’exprimer des volontés et position des Syriens, selon de nombreux opposants.

Bien qu’il n’y ait pas de différences claires entre la copie qui a été divulguée aux médias du contenu de la session entre les Russes et les personnalités alaouites, qui s’est tenue à Genève le 15 juin, et la version publiée par le porte-parole du groupe alaouite, Ibrahim Issa, la dernière partie a été claire dans son intolérance à l’égard des différences. Il peut être loué à tort ou être sensible à l’un ou l’autre côté.

En conséquence, les représentants des personnalités de l’opposition alaouite qui ont assisté à la réunion de deux heures avec le Secrétaire de la Mission permanente de la Russie auprès des Nations Unies à Genève ont eu recours à la publication de leur propre exemplaire, qui comprenait les points les plus importants discutés avec la partie russe.

Le procès-verbal de la réunion passe en revue l’histoire récente de la Syrie et le processus de sa formation en tant que pays décentralisé, qui s’est transformé sous le règne du Baath, en particulier à l’époque de Hafez al-Assad, en un État dirigé par une autorité dictatoriale qui a dominé la politique, la richesse et les ressources, et a exploité la pauvreté de la communauté alaouite et négligé ses espaces de vie pour recruter ses jeunes dans l’armée et la sécurité, et avait attiré des familles alaouites à vivre dans les ceintures pauvres aléatoires autour de Damas afin de protéger du pouvoir dans toute confrontation avec le peuple, ce qui s’est produit avec le soulèvement de 2011, qui a loué ses différents partis à une sorte de repli sectaire et national, selon l’opinion des participants.

Le compte rendu a souligné que pour faire face à la réalité syrienne, il fallait « que les Syriens acceptent un nouveau contrat social, par le dialogue, que celui-ci soit incorporé dans la future constitution, d’une manière qui annule les prétendues injustices de chaque côté, selon le concept de citoyenneté sans quota sectaire, avec la mise en place d’un État décentralisé unifié, avec un système démocratique laïque qui assure une bonne gestion de la diversité régionale, ethnique et religieuse et un développement équilibré dans tout le pays ».

Il est à noter lors de la réunion que les personnalités alaouites ont souligné que « la communauté alaouite préfère la présence russe dans ses régions à la présence iranienne, en raison du mode de vie proche de la culture russe, contrairement à la culture iranienne fermée ». L’intervention russe est venue en faveur du régime plutôt que dans l’intérêt des Syriens et des alaouites implicitement, parce que la Russie prend une position partielle, elle est complètement alignée sur le régime, et donc l’incapacité du régime à réformer menace le rôle de la Russie en Syrie et risque son statut militaire à l’avenir ». Le rapport ajoute, citant la présence alaouite, que les déclarations russes selon lesquelles elle ne soutiendra pas un président sunnite sont un exemple de discours déséquilibré.

D’autre part, les points les plus importants soulevés par le représentant de la partie russe à la réunion, Sergey Metoshin, ont été l’affirmation de la narration permanente de Moscou, qui dit que l’intervention russe en Syrie est venue pour préserver la cohésion des institutions de l’État, et que Moscou comprend la diminution de l’acceptation populaire de ces institutions en raison de la corruption, par conséquent, il travaille sur différentes pistes de dialogue entre l’opposition et le régime afin de surmonter la situation difficile actuelle.

Selon le dossier publié, le délégué russe a souligné la nécessité de « permettre à un État fort en Syrie, capable d’établir sa souveraineté dans les limites des règles et du droit international, face aux atrocités et aux tentatives de l’Occident de dicter son propre programme aux Syriens » et que « la Russie soutient les pourparlers diplomatiques et les travaux de la Commission constitutionnelle, aussi, la Fédération russe regarde les pourparlers de Genève en tant que plate-forme permettant aux Syriens de discuter de questions difficiles en dehors de la constitution et d’établir une reconnaissance mutuelle ».

Mais encore une fois, Moscou reproche à l’Occident d’avoir fait obstacle à tout ce qui précède, lorsque son délégué à la réunion confirme que « les puissances occidentales qui ont soutenu la voie constitutionnelle que la Russie suivait et avait confirmé ses obligations en matière de mesures de confiance, elles ont imposé des sanctions unilatérales à la Syrie, ou elles ont refusé de participer à certaines des mesures visant à réduire les sanctions ».

De manière générale, les réponses de l’opposition ont été positives à l’égard de cette réunion, avec des réserves anticipées sur la base sectaire sur laquelle elle a été construite, tandis que certains n’ont pas exclu que l’objectif de Moscou était de relancer ce qui est connu sous le nom de « Conseil Alaouite ».

Beaucoup pensent que ce conseil, qui faisait partie des accords pour former l’État syrien pendant la période du mandat français, a été miné par Hafez al-Assad, qui a plutôt nommé des officiers alaouites pour chaque clan, mais l’opposition et l’homme d’affaires Firas Tlass a assuré à Al-Modon que « Ce conseil n’existait pas lorsque le père Assad a pris le pouvoir. Il s’est plutôt terminé avec la sortie de la France de la Syrie au milieu du siècle dernier ».

Tlass ne semblait pas enthousiasmé par les résultats importants qui pourraient résulter de cette réunion, malgré le fait que « les personnalités alaouites qui ont assisté sont des personnalités respectées et patriotiques, mais les acteurs sur le terrain et dans la société alaouite aujourd’hui sont entre les mains des militaires ».

Néanmoins, Ratib Shaabo, opposant au régime du milieu alaouite, voit dans une conversation avec notre correspondant que « la rencontre des Russes avec les Syriens en tant que minorités ou majorités sectaires est contraire à l’idée de patriotisme ».

Il a ajouté: « Il n’y a pas de groupe sectaire en Syrie qui ait des représentants qui parlent en son nom, même si l’on suppose que parler de groupes sectaires en tant que blocs politiques est justifié, mais ce n’est pas justifié de mon point de vue, parce qu’en Syrie, nous avons aujourd’hui besoin de quelqu’un qui exalte l’idée nationale et pas de ceux qui la marginalisent et la nient ».

Une sensibilité complexe soulevée par la rencontre avec la partie russe en ce qui concerne les personnalités alaouites d’opposition, qui, selon elles, susciterait la colère du milieu alaouites d’une part, et des autres composants, en particulier les sunnites, d’autre part, c’est pourquoi ces personnalités été très désireuses de publier la transcription complète de la réunion, que personne au final ne peut vraiment apprécier l’objectif russe de son organisation.

About سوريا بدا حرية
،ضد الدكتاتور، ضد الفساد، ضد القمع، ضد العصبة الأسدية الحاكمة، ضد الأحزاب العقائدية السياسية والدينية والإثنية مع حرية الرأي، مع دولة ديمقراطية علمانية مع الحقيقة، مع الإنسان Vive la Résistance Palestinienne face à l’occupation sioniste

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: