Daraa: La libération des détenus n’inclut pas les rebelles


Libération-des-détenus-dans-prisons-du-régime

Al-Modon – 26/06/2020

L’annonce par le régime syrien qu’il renonce de chercher de milliers de personnes recherchées dans le gouvernorat de Daraa, ainsi que la libération de dizaines de personnes, n’était pas aussi importante de ce que les habitants de Daraa attendaient, en particulier les libérations qui ne concernaient qu’une petite partie des détenus.

Un membre du Comité de réconciliation nationale dans le gouvernorat de Daraa, Adnan Al-Muslamah, a déclaré à Sebastian Hamdan, notre correspondant, que l’arrêt de chercher les recherchés et la libération des détenus, n’est qu’un ancien point de 2018, inclus dans l’accord de régularisation qui a eu lieu, et parmi ses points, la cessation des rapports sur les recherchés et la libération de tous les détenus, mais cela ne s’est pas produit ». Il a ajouté que « la cessation des communications se fait pour les personnes qui règlent leur situation ».

Il a ajouté que « la plupart des rapports n’ont pas été soumis malgré l’engagement du garant russe à cet égard, et pour ceux qui ont été libérés, il s’agissait de certains détenus criminels qui avaient été arrêtés pendant quelques mois, et aucun détenu ayant participé à la révolution n’a été libéré ». Il a révélé qu’il y a plus de 1 600 détenus qui ont été arrêtés après l’accord de reconciliation et sont toujours en état d’arrestation ». Il a déclaré: « Nous documentons tous les cas de détention et demandons leur libération, mais il y a procrastination, et parfois chantage et pression pour échapper à ces demandes ».

Le porte-parole du groupe de médias Ahrar Houran, Amer Al-Hourani, est d’accord avec AL-Massalmé que « le processus de libération n’est rien d’autre qu’une nouvelle comédie afin de tromper les médias que les demandes des manifestants ont été traitées alors que la plupart des personnes libérées ont été arrêtées après que les réconciliations ont été faites au cours des deux dernières années, c’est-à-dire après le contrôle du régime d’Assad de la région grâce aux arrangements, et parmi les personnes libérées figurent des personnes détenues dans le cadre de poursuites pénales ».

Al-Hourani a déclaré à Al-Modon que les habitants de Daraa vivent dans la colère, en raison des « étapes exposées », car ils n’ont pas atteint leur objectif et n’ont pas réalisé les aspirations des gens à libérer leurs enfants. Il a poursuivi: « Il y a une nouvelle coordination pour de nouvelles manifestations et des rassemblements de protestation à Daraa vendredi, avec une préparation qui pourrait être plus grande qu’auparavant avec l’élargissement des manifestations, en raison du contournement par le régime des demandes du peuple ».

Pour sa part, Muhammad al-Charaa, du Bureau de documentation des martyrs du gouvernorat de Daraa, a décrit la dernière libération de détenus comme « une promotion visant à reproduire le régime, et rien de plus ». Il a expliqué dans une interview que « les opérations de libération individuelle ne sont pas spécifiques à Daraa, mais sont répétées dans tous les gouvernorats. La majorité des personnes libérées sont celles qui ont mis fin à leur peine ou qui ont bénéficié de l’une des dispositions de l’amnistie générale ».

About سوريا بدا حرية
،ضد الدكتاتور، ضد الفساد، ضد القمع، ضد العصبة الأسدية الحاكمة، ضد الأحزاب العقائدية السياسية والدينية والإثنية مع حرية الرأي، مع دولة ديمقراطية علمانية مع الحقيقة، مع الإنسان Vive la Résistance Palestinienne face à l’occupation sioniste

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: