En Syrie, la colère des minorités contre Assad


 

En Syrie, la colère des minorités contre Assad

Les manifestations anti-Assad en pays druze s’accompagnent d’une colère de plus en plus palpable dans la communauté alaouite, dont est pourtant issu le dictateur syrien.

Récente manifestation devant la préfecture de Souweïda (DR)

Bachar al-Assad espérait célébrer tout autrement le vingtième anniversaire de son accession au pouvoir, après trente années de dictature de son père Hafez. Lui qui se présente volontiers comme le « protecteur » des minorités face à la majorité sunnite de la population est en effet la cible d’une contestation inédite au sein même de minorités considérées jusque là comme neutres, voire loyalistes. Depuis le début de ce mois, des manifestants défient le régime, le majeur brandi, à Souweïda, au sud-est de Damas, au coeur de la région où se concentre la majeure partie des Druzes du pays. Mais c’est la colère de plus en plus palpable au sein de la communauté alaouite, dont est issue la famille Assad, qui inquiète le plus le maître de Damas.

Récente protestation anti-Assad à Souweïda (DR)

LA FRONDE ALAOUITE

La dictature Assad, sous Hafez, puis Bachar, a toujours veillé à étouffer la moindre contestation au sein de la minorité alaouite, qui représente le dixième de la population syrienne. Le soutien au régime était pourtant loin d’y être inconditionnel et de nombreuses personnalités alaouites se sont engagées, en 2011, dans le processus révolutionnaire. Les opposants alaouites ont été impitoyablement pourchassés au nom d’une soi-disant double « trahison », à la fois du régime et de leur communauté. Mais l’escalade militaire et la confessionnalisation du conflit, avec la montée en puissance des groupes islamistes, puis jihadistes, ont convaincu la plupart des Alaouites de faire bloc autour du régime. Les uns ont été mobilisés pour compenser les désertions massives dans l’armée gouvernementale et les autres se sont engagés dans les milices pro-Assad. Ils ont ainsi payé un très lourd tribut à la guerre civile, laissant une communauté alaouite largement privée de ses jeunes hommes.

Malgré un « prix du sang » aussi exorbitant, l’écrasante majorité des Alaouites a vu son niveau de vie s’effondrer, alors même que les profiteurs liés au chef de l’Etat accumulaient des fortunes indécentes. C’est dans ce contexte déjà chargé que Rami Makhlouf, cousin de Bachar al-Assad, et longtemps son grand argentier, l’a défié publiquement à trois reprises. Makhlouf, jusque là symbole d’une corruption effrénée, a été en partie dépouillé de son immense fortune. Lui qui a généreusement entretenu sa base communautaire est parvenu à se présenter comme un porte-voix des Alaouites qui se sentent abandonnés, voire brimés par le régime. L’arrogance de l’Iran et de ses milices affiliées, au premier rang desquelles le Hezbollah libanais, a aggravé le ressentiment des Alaouites, considérés au mieux comme de médiocres musulmans par les militants chiites. Les slogans anti-Assad ont fleuri sur les murs de Lattaquié et de Tartous, les deux villes où la Russie  dispose de  bases aérienne et maritime. D’où la préoccupation de Moscou face à cette protestation inédite.

Fresque à Idlib de solidarité avec les manifestants de Souweïda, au nom de la « révolution du Nord au Sud » (DR)

LES MANIFESTATIONS DRUZES

Les Druzes ne représentent qu’un peu plus de 2% de la population syrienne, mais la plupart d’entre eux résident à Souweïda et dans la région stratégique du Jebel Druze, la « Montagne druze », au sud de la capitale. Ils ont tenté de préserver leur neutralité depuis 2011, ce qui ne leur a pas épargné, en 2018, les exactions jihadistes. Mais le désastre économique et les multiples trafics du régime, dans cette région frontalière de la Jordanie, ont entraîné récemment une série de manifestations scandant « Révolution, liberté et justice sociale » et « Le peuple veut la chute du régime ». Le doigt d’honneur, avec majeur tendu, est devenu un signe de ralliement. Le 10 juin, vingtième anniversaire de la mort de Hafez al-Assad, les protestataires ont osé chanter « Que ton âme soit maudite ». Certes, les cortèges sont très clairsemés, du fait des risques immenses pris lors de toute critique publique des Assad. En outre, une fois réprimés les cortèges et arrêtés les activistes, le régime a organisé ses propres contre-manifestations, où les sanctions imposées par les Etats-Unis ont été condamnées comme la source de tous les maux de la Syrie.

La colère druze et la fronde alaouite n’en sonnent pas moins comme de sérieux avertissements pour la dictature syrienne. Ayant justifié son autocratie par le refus de toute concession à une majorité caricaturée en « islamiste », voire « terroriste », le régime Assad voit s’effriter son ancrage minoritaire. Les Chrétiens, qui ne disposent pas d’une assise territoriale propre, sont de plus en plus tentés par l’émigration, une partie des Grecs-Orthodoxes se tournant vers la protection de la Russie, exaltée comme leur « nouvelle Rome ». Quant aux Kurdes, ils s’efforcent d’opposer un front uni aux exigences d’Assad, afin de préserver une partie de l’autonomie du nord-est, front que rend enfin possible l’ouverture de négociations entre la branche syrienne du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) et les autres formations kurdes du pays. Même la petite communauté chiite de Syrie ne jure plus que par l’Iran et le Hezbollah, sur fond d’antagonisme ouvert entre Alaouites et chiites.

Ces recompositions communautaires ramènent une fois encore à l’équation de base de la crise syrienne, où tout un pays continue d’être pris en otage par Assad, majorité et minorités confondues.

About سوريا بدا حرية
،ضد الدكتاتور، ضد الفساد، ضد القمع، ضد العصبة الأسدية الحاكمة، ضد الأحزاب العقائدية السياسية والدينية والإثنية مع حرية الرأي، مع دولة ديمقراطية علمانية مع الحقيقة، مع الإنسان Vive la Résistance Palestinienne face à l’occupation sioniste

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: