Coronavirus Syrie: 44 personnes contaminées, et 27 guérisons


COVID-19-Syrie

2020-05-01
Damas-Sana

Aujourd’hui, le ministère de la Santé a annoncé la guérisons de 6 personnes infectées par le coronavirus, portant le nombre de guérisons à 27, et l’enregistrement d’une nouvelle infection dans le pays, portant le nombre de cas contaminés dans le pays à 44, et le nombre de décès est resté à trois.

Al-Hasakah isolé… L’autogestion parle de deux nouveau cas de « Coronavirus »


 

Coronavirus-Syrie-7

Enab Baladi-30/04/2020

L ‘«auto-administration» a fermé l’entrée et la sortie dans la ville Al-Hasakah et y a isolé toute une rue, après avoir déclaré qu’elle a documenté deux cas d’infection au «coronavirus» (Covid 19).

Le chef conjoint de la « Haute Autorité » de « l’auto-administration » dans le nord-est de la Syrie, Joan Mustafa, a confirmé hier l’enregistrement de deux personnes infectées par le « Coronavirus » dans la province de Hassakah, notant qu’elles sont soumises à la quarantaine.

L’agence Hawar de l’auto-administration a cité Mustafa disant que les deux cas étaient un mari et son épouse de la ville de Hassakah, notant que la femme était soumise à la quarantaine à l ‘”hôpital national” de Qamechli, tandis que son mari était soumis à une quarantaine chez lui.

L’hôpital est sous l’administration du gouvernement du régime syrien et n’a pas encore commenté ces informations.

Pour sa part, Siham Molla Ali, porte-parole de l’autorité sanitaire de « l’auto-administration », a déclaré hier que le mouvement de sortie et d’entrée vers et depuis la ville de Hassakah sera empêché à partir d’aujourd’hui, jeudi 30 avril, en conjonction avec l’isolement de tout le quartier d’Al-Omran dans la ville.

Et selon ce qui a été rapporté par le site local de « North Press », Molla Ali a indiqué que les équipes qui assurent le suivi des cas suspects de virus examineront la famille des personnes infectées, confirmeront la source de la transmission et limiteront le cercle de propagation du virus dans la population.

Elle a ajouté qu’ils transfèreront toutes les personnes qui ont été en contact avec les personnes contaminées aux centres de quarantaine, si des symptômes d’infection apparaissent.

Avec deux nouvelles contaminations enregistrées à Al-Hassakah, le nombre d’infectés dans les zones d’auto-administration «kurdes» a atteint trois cas.

Le 17 avril, l’Autorité sanitaire de l ‘«Auto-administration» a annoncé le décès d’une personne le 2 du même mois, après avoir été infecté par le virus, l’Organisation mondiale de la Santé ayant tardé à informer l’Autorité sanitaire du décès de la personne dans l’Hôpital national d’Al-Qamechli, géré par le régime syrien.

Cependant, le ministre de la Santé du gouvernement du régime syrien a indirectement nié cette infection, lorsqu’il a annoncé quelques jours plus tard que les cas enregistrés par son ministère étaient tous à Damas et dans ses campagnes.

Le nom de l ‘«hôpital national» de Qamechli est apparu ces derniers mois dans les informations en provenance du nord-est de la Syrie, au début où «l’autogestion» et le gouvernement prenaient des mesures pour empêcher la propagation du «Coronavirus».

Jusqu’à présent, les zones tenues par l’opposition dans le nord de la Syrie n’ont enregistré aucune infection par le virus, tandis que le nombre de cas de virus dans les zones contrôlées par le régime a atteint 43, dont trois sont morts et 21 se sont rétablis, selon le ministère de la Santé du régime.

Rami Makhlouf suppliant Assad : je ne serai pas un fardeau pour toi (vidéo)


 

2012.02.08- Syrie Makhlouf-et-AssadsHomme d’affaires syrien Rami Makhlouf, cousin du chef du régime syrien, Bachar al-Assad

Pour sa première apparition depuis des années… Rami Makhlouf suppliant Assad : je ne serai pas un fardeau pour toi (vidéo)

Enab Baladi 01/05/2020

L’homme d’affaires syrien Rami Makhlouf, cousin du chef du régime syrien, Bachar al-Assad, a demandé son aide pour résoudre le problème des accusations portées contre sa société, Syriatel, et son soutien afin qu’elle ne s’effondre pas.

Cela est apparu dans un enregistrement vidéo publié sur la page de « Rami Makhlouf » via “Facebook” aujourd’hui, vendredi 1er mai, lors de sa première apparition dans les médias depuis des années, lorsqu’il a annoncé son abdication de ses propriétés au profit d’institutions caritatives.

Makhlouf a évoqué ce qui a été soulevé, ces derniers jours, d’accuser les sociétés « Syriatel » et « MTN » de ne pas avoir payé d’impôts au gouvernement du régime, ce qui équivalait, selon « l’autorité syrienne de régularisation de la télécommunication et de la poste », à 233,8 milliards de livres syriennes.

Makhlouf a déclaré: « L’État n’a pas raison, car il fait référence aux contrats conclus avec le consentement des deux parties, et personne n’a le droit de le changer, et nous avons le droit de faire objection ».

Il a ajouté: « Nos institutions sont parmi les contribuables les plus importants, les plus grands preneurs de liquidités et les plus grandes institutions opérant en Syrie ».

    « Soyez avec Dieu et ne faites pas attention »
   Am Donnerstag, 30. avril 2020, Gepostet von Rami Makhlouf

Selon lui, « Syriatel paie environ dix milliards de livres syriennes chaque année, et l’année dernière elle a payé des impôts s’élevant à 12 milliards de livres syriennes ».

Il a souligné que « Syriatel n’a pas fraudé ou évité de payer des impôts et ne manipule pas l’État », soulignant que la société paierait la valeur des impôts s’élevant à environ 130 milliards de livres syriennes, parce que l’État l’avait ordonné et sous la direction du « président », affirmant que « l’État dit que nous devons le faire impérativement »…

Il a adressé son discours à Assad en disant: « Je me tourne vers monsieur le président pour lui expliquer certaines des souffrances dont nous souffrons, parce que ces entreprises servent l’Etat, et je ne suis qu’une petite partie et je gère ce travail ».

Dans sa lettre à Al-Assad, il a déclaré qu’il était prêt à ouvrir tous les documents de l’entreprise, en disant: « Je ne vous embarrasserai pas et je ne serai pas un fardeau pour vous, tout comme je suis sorti au début de la guerre quand je me suis trouvé un fardeau pour vous, j’ai abandonné tout mon travail et j’ai renoncé à tout ».

Makhlouf a poursuivi: « Afin de ne pas vous mettre dans une situation critique, je demande un examen minutieux, et je me tiens à vos directives que je respecte, et mon devoir est d’exécuter votre ordre à la satisfaction de Dieu ».

Il a demandé à Al-Assad d’être personnellement responsable de la distribution du montant aux pauvres, en espérant que le mode de paiement en le planifiant de manière satisfaisante, afin de ne pas effondrer l’entreprise en payant le montant.

Il a été question ces dernières semaines de cas de confiscations de réserves contre des hommes d’affaires proches du régime syrien, sous prétexte de lutter contre la corruption, notamment Rami Makhlouf, qui ont fait naître des divergences entre lui et Assad.

Makhlouf est considéré comme l’une des figures économiques les plus éminentes de la Syrie, et en plus de Syriatel, il possède l’association « Al-Bustan » et des médias proche du régime syrien, il est également propriétaire du journal privé « Al-Watan » et dirige des entreprises de concessionnaires de véhicules, en plus des activités économiques représentées dans divers secteurs tels que la banque, le gaz et le commerce et l’immobilier.
Il participe, également, à l’investissement dans la ville de « Marota City », qui devrait être construite dans la zone proche d’Al-Razi à Damas, en créant en mars dernier la société « Damascus Tributaries », selon le site « économique » local.

Makhlouf est originaire de Jableh, né en 1969, marié à deux femmes, espagnole et syrienne fille de l’ancien gouverneur de Daraa Walid Othman, il est le fils aîné de Muhammad Makhlouf, beau-frère de l’ancien président Hafez al-Assad, et était proche de ce dernier.

Au cours des deux dernières semaines, les médias russes ont attaqué Makhlouf, l’accusant de corruption et contrôlant 60% de l’économie syrienne.

%d bloggers like this: