Ils sont voués à l’échec .. à Astana


 

1-27

Ils sont voués à l’échec .. à Astana

 

Le colonel, Mustafa Bakur, commandant de ‹Jaych al-Izza » un groupe de l’opposition syrienne situé au nord de Hama, a écrit : « ce jeu Russe, ils pensent être en mesure de ressusciter les morts après les avoir enterrés », mettant ainsi en garde l’opposition de ne pas participer à la conférence d’Astana. Quelques jours plus tard, le major Yasser Abdel Rahim, membre de la délégation de l’opposition à Astana, a annoncé qu’il participerait à leurs discussions « pour défendre le peuple syrien qui souffre sous le bombardement du régime et de la Russie, et pour le soulager de la pression qui s’exerce sur lui ».

Avant de quitter Istanbul pour Astana, le chef de l’opposition Ahmed Toma a déclaré qu’ils y vont et derrière eux ce que les forces militaires avaient gagné sur le terrain. Des sources de la délégation du système de négociation ont déclaré: « Nous avons appris de la part du représentant de l’ONU qu’il n’y a pas de compromis sur le comité constitutionnel, ni sur le choix de ses personnalités, ni sur ses mécanismes de travail, ni sur le principe de sa présidence conjointe. La réunion sera donc routinière comme ses prédécesseurs ».

L’impression la plus importante qui peut alors être prise est que ni l’opposition ni le régime n’ont rien à voir avec ce qui se passe dans le cycle actuel de la conférence d’Astana et qu’il est tenu pour des programmes sur les relations russo-turques, aux côtés de l’Iran, à la lumière de l’évolution de la situation en Syrie et de l’organisation du conflit.

La précédent session (12eme) s’est terminée par un échec en ce qui concerne la constitution du Comité constitutionnel, et la confirmation de: « la nécessité de mettre pleinement en œuvre les accords conclus à Idleb et de limiter le contrôle de l’organisation de Hay’at Tahrir al-Cham sur Idleb », ce qui a laisser par la suite apparaitre à travers de tentatives frénétiques de progresser vers Idleb par le régime, avec le soutien direct et qualitatif des Russes, face à la résistance remarquable de l’opposition, soutenue d’une manière indirecte par la Turquie, et moindre par les États-Unis. Les parrains russes auraient dû comprendre le message qui empêchait la résolution du problème d’Idleb selon leur désir, et bien sûr, celui du régime, jusqu’aux derniers jours avant la conférence d’Astana, les efforts visaient à obtenir des résultats tangibles sur le terrain, ce qui n’était pas vraiment possible.

L’un des résultats les plus frappants de la douzième session a été l’orientation de la nouvelle session de la conférence Astana à Genève, qui a été complètement ignorée par les organisateurs de cette session ou par ceux qui sont derrière eux. Il semblerait donc que la session en cours ne soit qu’une session ultérieure de la précédente, avec le même ordre du jour et le degré de complexité même. Cela peut être considéré comme un échec russe plutôt que comme un échec pour les autres, même si tout le monde sont voué à l’échec.
(…)

محكومون بالفشل.. في آستانة

موفق نيربية | الجمعة 02/08/2019

 

 

Déclaration finale de la 13e conférence d’Astana: Exécuter Sotchi ?

بيان أستانة 13 الختامي: تنفيذ سوتشي؟

02/08/2019

 

إعدام الأوطان !!٠


 

Exécution-de-la-patrie-1.jpg

%d bloggers like this: