Pourquoi les syrien.ne.s se sont soulevé.e.s ? ….


 

 

 

Assad-liberté-&-démocratie

 

 

*

L’aviation du régime cible délibérément les champs agricoles des villages à Hama et à Idleb et cause des incendies


Incendie-des-récoltes-agricoles-au-nord-de-Syrie-causée-par-les-bombardements-du-régime-syrien-25-mai-2019

 

L’aviation du régime cible délibérément les champs agricoles des villages à Hama et à Idleb et cause des incendies sur des centaines d’hectares de cultures agricoles des habitants de la région.

25 mai 2019 – OSDH

L’OSDH a appris que des avions de combat et des hélicoptères ciblaient délibérément des champs agricoles dans le sud d’Idleb et du nord d’Hama, causant des incendies dans des centaines d’hectares de terres agricoles appartenant à la population de la région, dans une scène qui n’est plus étrangère aux crimes pratiqués par le régime de Bachar al-Assad. Il est à noter que les forces du régime ont volé des récoltes agricoles dans les zones récemment reconquises dans la campagne de Hama, elles ont également procédé aux pillages de maisons et de magasins.

 

Incendie-dans-un-champ-de-blés-causée-par-le-bombardement-de-l'aviation-du-régime-près-de-Khan-Cheikhoun--Idleb-23-mai-2019

 

Les « FDS » tentent de calmer la colère des familles de Deir Ez-Zor en libérant des détenus


al-Chahil - Deir Ez-Zor

Les « FDS » tentent de calmer la colère des familles de Deir Ez-Zor en libérant des détenus

25/05/2019 – Enab Baladi

 Les Forces démocratiques de la Syrie ont libéré 89 détenus de leurs prisons à Deir Ez-Zor, qu’ils avaient précédemment arrêtées dans le cadre de sa campagne de sécurité dans l’est de la Syrie.

Selon ANHA, une agence autonome, samedi 25 mai, à la demande des dignitaires des tribus Deir Ez-Zor et leur caution, les forces de sécurité intérieure ont libéré 89 personnes qui « ne se sont pas souillées les mains avec le sang des Syriens ».

La libération des détenus faisait partie d’une cérémonie à laquelle assistaient des anciens, des dignitaires de la région et des représentants d’institutions civiles, ainsi que du comité des relations générales du conseil civil et des chefs militaires.

Cette décision intervient cinq jours après la libération de 43 détenus de ses prisons de Deir Ez-ZOr, qui avaient déjà été arrêtés pour appartenance à l’État islamique.

« Nous oeuvrons à la libération de 553 détenus et nous allons faire retourner 2 800 personnes des camps dans leurs maisons », a déclaré Cheikh Jamil Mahmood al-Hafel, porte-parole de la tribu al-Akidat.

Il a ajouté que « les demandes des parents ont reçu une réponse positive de la part des forces de sécurité internes, de sorte que la situation est plus sûre et stable ».

Des dizaines de personnes ont été arrêtées par les FDS ces derniers jours, l’accusation étant d’avoir traité avec l’organisation de l’État.

Dans le contexte des arrestations arbitraires, des quartiers de Deir Ez-Zor ont été témoins d’un état d’ébullition populaire, qui a entraîné l’organisation des manifestations par les civils, rejetant le traitement appliqué par les FDS dans la ville.

Les vieux et l’ensemble de dignitaires de la tribu Al-Akidat de la province de Deir Ez-Zor se sont rencontrés la semaine dernière dans la ville du Chahil, pour prendre position contre les « FDS ».

La réunion a débouché sur une déclaration finale appelant la coalition internationale dirigée par les États-Unis à intervenir pour mettre fin aux violations des FDS perpétrées à Deir Ez-Zor.

La déclaration accusait le groupe d’avoir « exploité » la richesse de la région orientale et d’avoir tué des civils sous le prétexte d’appartenance à l’organisation, malgré des enquêtes prouvant qu’ils n’avaient rien à voir avec aucune partie régulatrice.

 

“قسد” تحاول امتصاص غضب عشائر دير الزور بالإفراج عن معتقلين

25/05/2019

وقالت الوكالة إن الإفراج عن المعتقلين جاء ضمن مراسم بحضور شيوخ ووجهاء عشائر المنطقة وممثلين عن المؤسسات المدنية، ولجنة العلاقات العامة بالمجلس المدني وقيادات عسكرية.

وتأتي هذه الخطوة من قبل “قسد” بعد عشرة أيام من الإفراج عن 43 معتقلًا من سجونها في دير الزور، اعتقلتهم في وقت سابق بتهمة الانتماء لتنظيم “الدولة الإسلامية”.

ونقلت الوكالة عن المتحدث باسم قبيلة العكيدات، الشيخ جميل محمود الهفل قوله، “نعمل على الإفراج عن 553 معتقل كما سنعيد 2800 شخص من المخيمات إلى منازلهم”.

وأضاف أن “مطالب الأهالي تلقى تجاوب جيد من قبل قوى الأمن الداخلي، بحيث أصبح الوضع أكثر أمنًا واستقرارًا”.

وكانت “قسد” اعتقلت عشرات الأشخاص في مناطقها، في الأيام الماضية، بتهمة التعامل مع تنظيم “الدولة”، الذي أعلن انتهاء نفوذه في مناطق شرق سوريا بالكامل.

وعلى خلفية الاعتقالات العشوائية شهدت مناطق في دير الزور حالة من الغليان الشعبي، أفضت إلى خروج المدنيين بمظاهرات شعبية رافضة للأمور التي تعمل عليها “قسد”.

وكان شيوخ ووجهاء عموم قبيلة العكيدات في محافظة ديرالزور اجتمعوا، الأسبوع الماضي، في مدينة الشحيل، لاتخاذ موقف ضد “قسد”.

وخرج الاجتماع ببيان ختامي طالب التحالف الدولي الذي تقوده أمريكا بالتدخل لوقف “قسد” عن الانتهاكات التي تقوم بها في دير الزور.

واتهم البيان “قسد” باستغلال ثروات المنطقة الشرقية، ومقتل مدنيين بتهمة الانتماء للتنظيم، رغم إثبات التحقيقات أن لا علاقة لهم بأي أطراف تنظيمية.

240 000 personnes déplacées à cause des opérations de pilonnages sur Idleb et le nord de Hama


ONU: 240 000 personnes déplacées à cause des opérations de pilonnages sur Idleb et la campagne nord de Hama

 

الأمم المتحدة: 240 ألف نازح جراء عمليات القصف على إدلب وريف حماة

24 mai 2019الأمم-المتحدة-240-ألف-نازح-déplacées-Syrie-

24 mai 2019

ANKARA – «al-Qods al-Arabi»: Les Nations Unies ont estimé le total de déplacé.e.s de Idleb et Hama à la suite des frappes aériennes et des tirs d’artillerie de l’alliance des forces du régime en moins de deux mois à 240 mille personnes, se référant au déplacement de quelque 210 000 personnes en seulement 16 jours.
Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a déclaré lors d’une conférence de presse tenue au siège de permanent de l’Organisation internationale à New York, que «les Nations Unies est profondément préoccupé par les informations persistantes faisant état de raids aériens et de l’artillerie» sur Idleb et dans la province de Hama.
Dujarric a souligné que ce qui précède a abouti «à la mort de plus de 100 personnes depuis la fin du mois d’avril, ainsi que les attaques répétées contre les infrastructures civiles, et en augmentant les niveaux de déplacement.»
Il a expliqué que la coalition de l’opposition syrienne nous a informé « que près de 210 mille personnes ont été obligées au déplacement, à cause de la violence, entre la première et le seizième de ce mois-ci», en soulignant qu’avec le nouveau chiffre, ce qui augmente le nombre total de personnes déplacées au nord de Hama et dans le sud Idleb à partir, du premier avril à 240 mille personnes , hommes, femmes et les enfants. Le porte-parole du Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies a demandé «le respect des obligations en vertu du droit international humanitaire pour protéger les civils et les infrastructures civiles et le respect intégral des accords de cessez-le feu entre la Russie et la Turquie au mois de Septembre de l’année 2017.
Amnesty International a condamné il y a trois jours, les attaques des forces du régime Assad, contre les hôpitaux et autres centres de santé dans les provinces de Hama et Idleb, et a estimé que ces attaques contre des installations médicales «des crimes contre l’humanité».

%d bloggers like this: