Suite aux manifestations de contestations contre les« FDS » au nord est de la Syrie, un dirigeante kurde commente : c’est « Fabriquées »…


Suite aux manifestations de contestations contre les« FDS » au nord est de la Syrie, un dirigeante kurde commente : c’est « Fabriquées »…

12 mai 2019 – OSDH

À la lumière des protestations de plus en plus nombreuses des tribus arabes dans certaines parties du nord et de l’est de la Syrie contre les forces démocratiques syriennes, un responsable kurde du parti unioniste démocrate a minimisé son importance, affirmant qu’elles étaient « fabriquées ».

Aisha Hassou, chef du Parti de l’Union démocratique, l’un des plus grands partis kurdes pour l’autonomie gouvernementale dans le nord et l’est de la Syrie, a déclaré que ceux qui manifestent et rejettent que la « Syrie Démocratique » gouvernent, dans les zones sous le contrôle des « Forces de protection du peuple et de la femme » Kurdes avec d’autres faction assyriaques et arabes, sont « fabriquées ».

« Les peuples arabe et kurde et les diverses composantes du nord et de l’est de la Syrie sont pleinement conscients que la guerre particulière et systématique portée par les promoteurs et meneurs de ces manifestations, est fabriquée. Elles ne représente pas la catégorie qui a choisi le système d’auto-administration et visent à déclencher une guerre kurdo-arabe et c’est ce qu’il ne parviendra jamais, grâce à la culture de coexistence et fraternité des peuples », ajouta t-elle.

Alors que le président turc Recep Tayyip Erdogan revenait à ses menaces de lancer une offensive terrestre contre les combattants kurdes à l’est de l’Euphrate, les dirigeants kurdes ont rejeté les accusations d’Ankara à leur encontre.

Elle a souligné que : « Nous n’avons jamais et ne serons jamais une menace pour la sécurité nationale de la Turquie. Au contraire, cet état est un envahisseur sur le territoire syrien et en contrôle des milliers de kilomètres. Elle suit la politique de turcisation et du changement démographique ».

Concernant la réunion des tribus arabes, qui s’est tenue récemment dans la ville de Ain Issa, dans la zone rurale de Raqqa, Hassou a estimé qu’il s’agissait d’une « nouvelle plate-forme » offrant une solution à la crise syrienne qui sévit dans le pays depuis des années, ajoutant que « ce forum est venu pour unir les Syriens et leur parole ».
« L’objectif de ce forum est d’unir les visions pour trouver une solution à la crise syrienne, c’est un projet propre à l’autogestion et au « Conseil démocratique de la Syrie » pour influencer les forces actives, afin de parvenir à une solution pour sauver le pays de la crise actuelle », a-t-elle déclaré.

La dirigeante kurde a ajouté dans un long entretien téléphonique avec Al-Arabiya.net que « le forum des tribus le résultat de trois conférences organisées dans le passé sous les auspices du Conseil démocratique de la Syrie/CDS et continuera à toucher tous les segments de la société et les tribus qui représentent principalement la volonté syrienne ».

« La Politique de turcisation »
La dirigeante du Parti de l’Union démocratique a également critiqué la position de Moscou et de Damas, qui ont rejeté le forum des tribus, appelant le gouvernement russe à revoir sa politique, suite à la description du ministère des affaires étrangères du régime syrien du forum comme étant une « conférence de trahison ».

« La condamnation des ministères des Affaires étrangères de la Russie et de la Syrie n’était pas appropriée, le forum a pour objectif d’unifier les Syriens et ne vise pas à saper la plate-forme d’Astana », a-t-elle déclaré, ajoutant que « le produit de la plate-forme d’Astana était le contrôle turc de la zone démilitarisée », accusant Ankara de « d’appliquer une politique de turcisation dans cette région ».

Hassoun a également accusé le régime syrien de « ne pas accepter les solutions disponibles et l’autogestion », le priant de « reconsidérer la question kurde et le projet d’autogestion, d’accepter le changement intervenu après 2011 et de le prendre en compte ».

Alors que le régime syrien demande à la direction de l’autogestion de choisir entre la « réconciliation » ou la « décision militaire », la direction kurde se retourne vers la « défense appliquée par la direction de l’autogestion à savoir la protection de ses zones dont les FDS sont une partie essentielle », elle a ajouté que « ces forces a pu repoussé le terrorisme qui était source d’inquiétude régional et internationale, c’est la raison pour laquelle la décision de se défendre contre toute attaque est un fondamental de la direction, qui propose toujours l’idée de dialogue et de solution politique, « nous sommes toujours opposés à la militarisation de la crise ».

Hessou insiste que « l’importance de la participation de la Direction de l’autogestion et du CDS au négociation syrienne à Genève » soulignant que « le projet démocratique doit être présent et fort dans ces négociations car il contient déjà dans son agenda une solution à la crise syrienne », a-t-elle déclaré.

Source: al-Arabiya.Net

 

 

 

Advertisements

About سوريا بدا حرية
،ضد الدكتاتور، ضد الفساد، ضد القمع، ضد العصبة الأسدية الحاكمة، ضد الأحزاب العقائدية السياسية والدينية والإثنية مع حرية الرأي، مع دولة ديمقراطية علمانية مع الحقيقة، مع الإنسان Vive la Résistance Palestinienne face à l’occupation sioniste

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: