Un rapport de l’ONU accuse Israël d’apartheid envers les Palestiniens


Banksy-Flying-Balloons-Girl

Un rapport de l’ONU accuse Israël d’apartheid envers les Palestiniens

Sous la pression d’Israël et des Etats-Unis, le secrétaire général des Nations unies s’est dissocié de ce document, publié par une commission régionale de l’organisation.

LE MONDE |  16.03.2017

 

Pour la première fois dans l’histoire de l’ONU, un rapport publié en son nom accuse Israël de soumettre les Palestiniens à un régime d’apartheid. Ce document, dévoilé mercredi 15 mars à Beyrouth, émane de l’ESCWA (Economic and Social Commission for Western Asia), l’une des cinq commissions régionales des Nations unies, chargée des questions économiques et sociales dans le monde arabe, dont le siège se trouve dans la capitale libanaise.

Il a été rédigé, à la demande de cet organe, par deux spécialistes de droit international, connus pour leur hostilité à la politique d’occupation isralienne : Richard Falk, professeur à l’université de Princeton et ancien rapporteur de l’ONU sur la situation des droits de l’homme dans les territoires occupés ; et Virginia Tilley, professeur à l’université de l’Illinois, auteur, dans les années 2000, de nombreuses recherches en Afrique du Sud.

Leur rapport d’une soixantaine de pages, dont le secrétaire général de l’ONU s’est dissocié, affirme qu’« Israël a mis en place un régime d’apartheid qui institutionnalise de façon systématique l’oppression raciale et la domination du peuple palestinien dans sa totalité ». Pour les auteurs, le système de discriminations pesant sur les Palestiniens est constitutif du crime d’apartheid, tel que définit par la Convention internationale anti-apartheid de 1973.

Ce texte, endossé par l’Assemblée générale de l’ONU – mais que beaucoup de pays occidentaux, dont la France, n’ont pas ratifié – définit l’apartheid comme des « actes inhumains, perpétrés dans le but d’établir et de maintenir la domination des membres d’un groupe racial sur les membres d’un autre groupe racial et de les opprimer systématiquement ».

En conclusion, le rapport de l’ESCWA recommande que la Cour internationale de justice de La Haye se prononce sur la question. Il appelle aussi les pays membres de l’ONU à soutenir la campagne BDS (« boycottage, désinvestissement, Sanction)…

 

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/03/16/un-rapport-de-l-onu-accuse-israel-d-apartheid-envers-les-palestiniens_5095663_3218.html

 

Rapport de l’ONU : Israël impose un ‘‘régime d’apartheid’’ aux Palestiniens  

16/03/2017

La sous-secrétaire générale de l’ONU et secrétaire exécutive de l’ESCWA, Rima Khalaf, prenant la parole lors d’une conférence de presse à Beyrouth, au Liban, le 15 Mars 2017. REUTERS/Mohamed Azakir

Une agence de l’ONU a publié mercredi un rapport accusant Israël d’imposer un « régime d’apartheid » de discrimination racial aux Palestiniens, en déclarant que c’est la première fois qu’un organe de l’ONU porte clairement cette accusation.

Le porte-parole du Ministère des affaires étrangères israélien a comparé le rapport, publié par la Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale de l’ONU (ESCWA), à Der Sturmer – une publication de propagande Nazi qui était hautement antisémite.

Le rapport conclue qu’ « Israël a établi un régime d’apartheid qui domine la population palestinienne dans son ensemble. » L’accusation – souvent portée contre Israël par ses détracteurs – est violemment rejetée par Israël. (bit.ly/2mJh0eN)

La sous-secrétaire générale de l’ONU et secrétaire exécutive de l’ESCWA, Rima Khalaf, a déclaré que ce rapport était le « premier de ce genre » d’un organe de l’ONU, qui « conclue clairement et franchement qu’Israël est un Etat raciste qui a établi un système d’apartheid qui persécute les Palestiniens ».

L’ESCWA regroupe 18 Etats arabes de l’Asie occidentale et a pour objectif le développement économique et social des Etats membres, selon son site internet. Le rapport a été rédigé à la demande des Etats membres, a expliqué Mme Khalaf.

Le porte-parole de l’ONU, Stephane Dujarric, a expliqué aux journalistes à New York que le rapport a été publié sans consultation préalable avec le secrétaire de l’ONU.

« Le rapport tel qu’il est ne reflète pas les opinions du Secrétaire général (Antonio Guterres), » a déclaré Dujarric, ajoutant que le rapport lui-même note qu’il reflète les opinions de ses auteurs.

Les Etats-Unis, alliés d’Israël, ont déclaré qu’ils étaient scandalisés par le rapport.

« Le Secrétaire des Nations Unies a eu raison de prendre ses distances avec ce rapport, mais il doit aller plus loin et le retirer complètement, » a déclaré l’ambassadeur étatsunien aux Nations Unies.

Le porte-parole du Ministère israélien, Emmanuel Nahshon‏, a aussi fait remarquer, dans un commentaire sur Twitter, que le rapport n’avait pas été approuvé par le Secrétaire général de l’ONU.

« Tenter de salir et d’accuser à tort la seule vraie démocratie du Moyen-Orient en créant une fausse analogie est méprisable et constitue un mensonge flagrant, » a déclaré Danny Danon, l’ambassadeur israélien à l’ONU.

Le rapport explique qu’il a établi, sur la « base d’une enquête scientifique et de preuves accablantes, qu’Israël est coupable de crime d’apartheid. »

« Cependant, seule la décision dans ce sens d’un tribunal international permettrait à cette évaluation de faire vraiment autorité, » ajoute-t-il.

Le rapport explique que la « fragmentation stratégique de la population palestinienne » est la principale méthode par laquelle Israël impose l’apartheid, avec les Palestiniens divisés en quatre groupes, oppressés par « des lois, des politiques et des pratiques distinctes. »

Le rapport identifie les quatre groupes de Palestiniens comme suit : les Palestiniens citoyens d’Israël, les Palestiniens de Jérusalem-Est, les Palestiniens de Cisjordanie et de la Bande de Gaza et les Palestiniens réfugiés ou en exile.

L’ESCWA espère que le rapport servira de base à des réflexions plus approfondies sur les racines du problème, aux Nations Unies, au sein des Etats membres et dans la société, a déclaré Mme Khalaf lors de la sortie du rapport, au siège de l’ESCWA à Beyrouth.

Les auteurs de ce rapport sont Richard Falk, un ancien enquêteur de l’ONU sur les droits humains dans les Territoires palestiniens et Virginia Tilley, une professeure en science politique à l’Université du Sud Illinois.

Avant de quitter, en 2014, son poste de rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits humains dans les Territoires Palestiniens, M. Falk a déclaré que les politiques israéliennes comportaient les caractéristiques inacceptables du colonialisme, de l’apartheid et du nettoyage ethnique.

Les Etats-Unis l’accusèrent alors de partialité contre Israël.
En savoir plus sur http://www.alterinfo.net/notes/Rapport-de-l-ONU-Israel-impose-un-regime-d-apartheid-aux-Palestiniens_b11398958.html#xviP60wPYylL1Qeh.99

http://www.alterinfo.net/notes/Rapport-de-l-ONU-Israel-impose-un-regime-d-apartheid-aux-Palestiniens_b11398958.html
Advertisements

About سوريا بدا حرية
،ضد الدكتاتور، ضد الفساد، ضد القمع، ضد العصبة الأسدية الحاكمة، ضد الأحزاب العقائدية السياسية والدينية والإثنية مع حرية الرأي، مع دولة ديمقراطية مع الحقيقة، مع الإنسان Vive la Résistance Palestinienne face à l’agression sioniste

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: