Bachar al Assad en tête de liste, ainsi que des membres de l’insurrection


 

Assad-au-CPI

Assad-au-CPI

 Le matin

Assad au sommet d’une liste de criminels de guerre

SYRIE — Vingt dossiers d’inculpation concernant des responsables syriens, Bachar al Assad en tête de liste, ainsi que des membres de l’insurrection ont été remis à la Cour pénale internationale (CPI).
le 11.06.2014 

Bachar al Assad a été placé en tête d’une liste de criminels de guerre présumés, en compagnie de responsables syriens et de membres de l’insurrection. Vingt dossiers d’inculpation ont été remis à la Cour pénale internationale, a annoncé mardi le directeur du Syria Accountability Project qui réclame des poursuites.

Chacun des dossiers mentionne une atteinte spécifique aux statuts de Rome, sur lesquels se fonde la CPI, a poursuivi David Crane, qui fut procureur du tribunal spécial pour la Sierra Leone. Quatre autres listes confidentielles de criminels de guerre présumés ont été dressées par des enquêteurs de l’ONU, mais aucun nom n’a été divulgué.

David Crane n’en a pas cité d’autres que celui d’Assad. Il précise toutefois que sa liste comporte ceux d’autres représentants de l’élite politique et militaire ainsi que de membres de l’Etat islamique en Irak et au Levant et du Front al Nosra.

«Nous avons une vingtaine d’inculpations concernant ceux qui portent le plus de responsabilité. Il s’agit d’une initiative neutre. Nous ne nous en prenons pas qu’à Assad et à ses sbires, mais nous documentons tous les incidents survenus des deux côtés», a-t-il expliqué après une réunion avec d’autres anciens procureurs consacrée à la torture dans les centres de détention syriens.

Les 55’000 clichés fournis par un photographe de la police militaire syrienne surnommé «César» ont apporté des «preuves évidentes» du recours systématique à la torture et du décès de 11’000 détenus dans des conditions qui évoquent les camps de concentration nazis, ont souligné les intervenants.

1400 pages d’allégations

«Nous obtenons rarement ce genre de preuves, qui sont pour la plupart circonstanciées», a observé David Crane. Les photos, qui montrent par exemple des victimes dont les yeux ont été arrachés et présentant des signes de malnutrition, ont été publiées en janvier.

«Qu’on ne s’y trompe pas, ces photos ne peuvent pas avoir été truquées. C’est la conséquence de ce qui s’est passé au sommet de la chaîne de responsabilité. Il ne s’agit pas d’un acte commis par un colonel incontrôlable ou un commandant fou, mais de la politique du gouvernement», a quant à lui affirmé Sir Desmond de Silva, co-auteur d’une analyse des photos de ce César et ancien procureur en chef pour la Sierra Leone.

David Crane, professeur à la faculté de droit de l’université de Syracuse, dans l’Etat de New York, a créé le Syria Accountability en 2011 pour répertorier les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité commis par les deux parties. Ses dossiers comptent aujourd’hui 1400 pages d’allégations crédibles avec date, lieu et auteur présumé, dit-il.

 

Advertisements

About سوريا بدا حرية
،ضد الدكتاتور، ضد الفساد، ضد القمع، ضد العصبة الأسدية الحاكمة، ضد الأحزاب العقائدية السياسية والدينية والإثنية مع حرية الرأي، مع دولة ديمقراطية مع الحقيقة، مع الإنسان Vive la Résistance Palestinienne face à l’agression sioniste

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: